Vous êtes ici : Accueil > Liens utiles

Liens utiles de l'IFR

-- Appel à candidatures de la Fondation pour les sciences sociales sur le thème : Le travail à distance. Clôture de l'appel : 15 juillet 2021 à minuit.
L'appel s'adresse aux enseignants-chercheurs et chercheurs de toutes les disciplines des sciences sociales ayant soutenu leur thèse de doctorat depuis 10 ans au plus.

-- Appel à candidatures pour la 1ère édition du Prix du Master2 2021 IHEMI (Institut des Hautes Etudes du Ministère de l'Intérieur) - Date limite : 31 août 2021.
Le Prix est ouvert à toutes les personnes ayant soutenu leur mémoire de master 2 en 2020 en lien avec l’actualité de la sécurité intérieure et de la justice en France.
Modalités de candidature

 

Fil info de La Mission de Recherche Droit & Justice

  • 20 mai 2024
    Le partenariat européen Water4all présent au 10e Forum mondial de l’eau à BaliQuels défis pour la gestion de l’eau douce et de son assainissement dans le monde ? Organisé tous les trois ans par le Conseil mondial de l’eau en partenariat avec le pays hôte, le 10e Forum mondial de l’eau se tient du 18 au 25 mai à Bali, en Indonésie. Il s’axe cette année autour du thème : « L’eau pour une prospérité partagée ». Coordonné par l’ANR, le partenariat européen Water4all participe pour la première fois à cette nouvelle édition.
  • 16 mai 2024
    Perturbateurs endocriniens : les nouveaux défis de la rechercheLargement présents dans notre environnement, les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques susceptibles d’interférer avec les organismes vivants. Comment la recherche s’applique-t-elle à comprendre et évaluer leurs interactions et leurs effets complexes sur la santé humaine et les écosystèmes ? Entretien avec Catherine Mouneyrac, responsable scientifique à l’ANR sur cette thématique, à l’occasion du colloque sur les perturbateurs endocriniens organisé à Paris (et en hybride) avec l’Anses, le 13 juin prochain, autour des nouveaux défis de la recherche.
  • 15 mai 2024
    Festival d’Avignon : l’ANR vous donne rendez-vous aux Rencontres Recherche et Création et au Forum « Intelligences culturelles » les 8, 9 et 10 juillet 2024
  • 3 mai 2024
    Appel à projets pour le Label "Centre d'excellence" DGRIS 2024La recherche stratégique est l’étude des rapports de forces dans les relations internationales et de toutes leurs modalités constitutives. Elle a pour objectif de mieux saisir les différents aspects de la compétition de puissance, dans les phases de préparation, de conduite, comme de résolution des conflits armés, y compris dans les nouveaux domaines de la conflictualité. Il s’agit d’un champ académique pluridisciplinaire qui intéresse en priorité les sciences humaines et sociales, tout en intégrant, en fonction du sujet, des approches mixtes. La mise en place du label « Centre d’excellence » est l’une des actions du PES déployées au profit de la communauté universitaire. Fondé sur des critères d’intérêt pour le ministère des Armées, d’excellence et d’innovation scientifiques, ce label vise à faire émerger et reconnaître des pôles d’excellence nationaux sur les questions de défense dans le domaine des SHS. Pour cette deuxième édition de labellisation, la DGRIS renforce son action grâce à un soutien financier accru. 5,79 M€ seront consacrés pour financer jusqu’à trois « Centres d’excellence » sur cinq ans, soit 1,93M€ par centre labellisé. La candidature doit s’appuyer sur un projet de recherche novateur faisant émerger une question de recherche fédératrice et structurante. Sont également valorisés les projets innovants quant à leur dimension interdisciplinaire, leurs méthodologies de recherche et les outils utilisés pour la diffusion des résultats à destination de la communauté scientifique mais aussi de la société civile, et en particulier des décideurs. L’appel à projets, ouvert à tout laboratoire français s’inscrivant dans le champ de la recherche stratégique en SHS, est ouvert du 3 mai au 3 décembre 2024, sur la plateforme dédiée de l’ANR.
  • 2 mai 2024
    AAPG 2025 : l’ANR recrute 25 présidentes et présidents de comités d’évaluation scientifiqueL’Agence nationale de la recherche (ANR) lance un appel à candidatures pour renouveler les présidentes et présidents de comités d’évaluation scientifique de l’Appel à projets générique (AAPG) 2025. La mise en œuvre de l’évaluation et la sélection des projets déposés aux appels de l’Agence est réalisée par des comités composés de personnalités scientifiques indépendantes, et s’appuie sur une communauté d’expertes et d’experts scientifiques, la plus large possible. Dans le cadre de l’AAPG 2025, 25 postes sont ouverts jusqu’au 17 juin 2024.
  • 30 avril 2024
    France 2030 - Appel à manifestation d'intérêt du PEPR SPLEEN "Soutenir l’innovation pour développer de nouveaux procédés industriels largement décarbonés"Le PEPR SPLEEN pour la décarbonation de l’industrie a comme objectif la mise en œuvre d’un programme de recherche structurant, visant à la transformation des procédés industriels pour les rendre moins émetteurs de gaz à effet de serre. Il a vocation à encourager et à soutenir des activités de recherche amont, dans la gamme de maturité industrielle TRL 1-4, répondant aux priorités définies dans le cadre de la stratégie nationale d’accélération « Décarbonation de l’industrie » de France 2030. Son pilotage est assuré par le CNRS et par IFP Energies nouvelles (IFPEN). Le présent Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) est destiné à sélectionner plusieurs projets correspondant aux thématiques de recherche identifiées :
    • Thématique 1 : Approche multi-échelles (locale, régionale, nationale et européenne) pour une décarbonation efficace de l’industrie dans une perspective économique et sociotechnique.
    • Thématique 2 : Production de froid innovant.
    • Thématique 3 : Gestion de la chaleur, récupération, valorisation de la chaleur fatale.
    • Thématique 4 : Procédés pour la décarbonation de l’industrie de l’acier et du ciment.
    • Thématique 5 : Monitoring long-terme et quantification pour le stockage de CO2 onshore.
    L’objectif de cet Appel à Manifestation d’Intérêt est de collecter des candidatures d‘équipes de recherche ou de préconsortiums d’équipes de recherche, afin d’explorer ces thématiques de recherche et d’obtenir des avancées scientifiques dans le cadre des sujets décrits dans le texte de cet appel. Les réponses attendues pourront se positionner sur plusieurs axes thématiques, dans la mesure où une valeur ajoutée est apportée sur chacune des thématiques choisies.

  • 25 avril 2024
    France 2030 : Appel à manifestation d’intérêt PEPR FORESTT "Forêts et changements globaux : systèmes socio-écologiques en transition"FORESTT mobilise la communauté nationale autour de quatre défis scientifiques dédiés au renforcement des connaissances dans les domaines de recherche suivants :
    • Défi 1 « Gouvernance » : les enjeux sociétaux de la transition socio-écologique des forêts,
    • Défi 2 « Bioéconomie » : le développement d'une bioéconomie circulaire et agile basée sur le bois et ses dérivés,
    • Défi 3 « Résilience et Adaptation » : l'adaptation et la résilience des écosystèmes forestiers,
    • Défi 4 « Monitoring » : l'utilisation de systèmes de surveillance et d’expérimentation pour favoriser les découvertes scientifiques, orienter la gestion forestière et aider à la décision des politiques forestières.
    Ces quatre défis sont alimentés par deux types de projets : des projets ciblés (PC) répondant aux termes d’une lettre de mission interministérielle, et des projets qui seront issus d’un appel à projets ouvert (AAP). Ces quatre défis sont alimentés par deux types de projets : des projets ciblés (PC) répondant aux termes d’une lettre de mission interministérielle, et des projets qui seront issus d’un appel à projets ouvert (AAP). Le présent appel à manifestation d’intérêt (AMI) vise à préciser le contenu de l’AAP. L’AMI procède d’un processus de co-construction avec la communauté scientifique nationale par une animation scientifique participative et transparente à laquelle sont invités à participer les parties prenantes dans toute leur diversité. L’AMI est non obligatoire pour candidater au futur AAP et non sélectif, puisque la phase de sélection relèvera de l’AAP.  Le montant total d'aide alloué à l’AAP sera de 12 M€ et la durée des projets sera limitée à quatre ans. Les projets complets devront être partenariaux (au moins trois équipes de recherche nationales de différentes unités de recherche mais pouvant appartenir à la même structure institutionnelle). Les bénéficiaires des aides des projets complets seront des établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche ou des groupements de ces établissements. Les partenaires académiques étrangers et les acteurs socio-économiques nationaux peuvent être inclus mais ne pourront pas bénéficier de financement. Chaque projet pourra bénéficier d’un budget compris entre 800 000 à 1 200 000€. Attention : le texte de l’AMI a été mis à jour le 26/04/2024.

  • 25 avril 2024
    Attractivité de la recherche française : le Gouvernement dévoile le nom des 22 chercheurs distingués dans le cadre du dispositif "Chaires d’excellence en Biologie / Santé"A l’occasion d’un déplacement à l’Institut Pasteur le 22 avril 2024, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédéric Valletoux, ministre de la Santé et de la Prévention, avec Lise Alter, directrice générale de l’Agence de l’innovation en santé, ont présenté les lauréats de l’appel à projets « Chaires d’excellence en biologie / santé » de France 2030. Ce dispositif – qui permet de financer une équipe de recherche en France sur une durée de cinq ans – vise à conserver et attirer en France les meilleurs chercheurs de leur discipline et ainsi renforcer l’excellence de la recherche française.
  • 25 avril 2024
    Partenariat européen EUPAHW "Santé et bien-être animal" - 1er Appel 2024 "Promouvoir la Santé et le Bien-être Animaux"

    Les objectifs de l'EUPAHW sont en adéquation avec le « green deal » européen et sa stratégie associée « de la fourche à la fourchette », qui prône un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l'environnement.

    L’ANR et le PCN Bio-Environnement organisent un Webinaire pour les participants Français le 22 Mai 2024 de 15h à 16h30 : informations et inscriptions L'objectif de cet appel est de soutenir l'avenir de la santé et du bien-être des animaux terrestres et aquatiques grâce à la recherche, à l'innovation et à l'avancement des sciences fondamentales et socio-économiques. L'appel vise également à contribuer aux principaux objectifs définis dans l’Agenda Stratégique de Recherche et d’Innovation du partenariat (SRIA) et à contribuer aux objectifs de recherche des Agences de financement nationales. Cet appel est ouvert aux propositions traitant de l'un des sujets de recherche décrits ci-dessous, en mettant l'accent sur les animaux terrestres et aquatiques, la santé des abeilles, ou la faune lorsque cela est pertinent (transmission de maladies importantes pour le bétail ou zoonoses). Thème 1 : Nouvelles Technologies pour la Prévention, la Détection, l'Évaluation et la Gestion de la Santé et du Bien-être des Animaux Ce sujet inclut des projets de recherche qui se concentrent sur la création et l'avancement de technologies innovantes pour améliorer la Santé et le Bien-être des Animaux Thème 2 : Recherches fondamentales pour la santé et le bien-être animaux Ce sujet est ouvert aux projets de recherches visant à faire progresser les connaissances scientifiques et la compréhension des mécanismes biologiques, immunologiques et physiologiques influençant la santé et le bien-être des animaux terrestres et aquatiques. Thème 3 : Santé, Bien-être des Animaux et Société Ce sujet couvre les études sociales, économiques ou éthiques qui visent à définir et comprendre comment les pathogènes, les nouvelles technologies ou l'amélioration du bien-être animal pourraient avoir un impact sur les agriculteurs, les pêcheurs, les producteurs aquacoles, les consommateurs ou la chaîne de production. Pays participants Allemagne ; Autriche ; Belgique ; Danemark ; Estonie ; Finlande ; France ; Grande Bretagne ; Irlande ; Italie ; Turquie.

  • 25 avril 2024
    Paludisme : des pistes pour lutter contre un parasite (et un moustique) de plus en plus résistantEn 2022, dans le monde, sur les 249 millions de personnes infectées par le paludisme, plus de 600 000 en sont décédées. Comment la recherche s’inscrit-t-elle dans la lutte contre cette maladie ? Peut-on espérer, un jour, l’éradiquer ? A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, le 25 avril, entretien avec Olivier Silvie, chercheur Inserm au Centre d'Immunologie et de Maladies Infectieuses (CIMI), qui pilote plusieurs projets de recherche soutenus par l’ANR sur le paludisme.
  • 24 avril 2024
    Un documentaire sur l’ouragan Irma : dans l’œil de la scienceLe 6 septembre 2017, l’ouragan Irma déferle sur les Antilles. Dans un monde où les risques naturels s'intensifient, comment tirer les leçons de cette catastrophe ? Comment mieux se préparer à ces événements climatiques extrêmes ? Le documentaire « Irma, dans l’œil de la science », réalisé par l’Esprit Sorcier en partenariat avec l’ANR, revient sur toute la chaîne de reconstruction post-catastrophe qui s’est mise en place dans les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin à travers quatre projets de recherche soutenus dans le cadre de l’appel flash OURAGANS 2017 : catastrophe, risque et résilience. Un documentaire à découvrir sur la chaîne TV de l'Esprit Sorcier.
  • 24 avril 2024
    4e édition du congrès Sustainability Research & Innovation (SRI) Du 10 au 14 juin 2024, plus de 2 000 leaders mondiaux de la recherche sur la durabilité, experts gouvernementaux et de la société civile, bailleurs de fonds et innovateurs se réuniront à Helsinki dans le cadre du congrès Sustainability Research & Innovation (SRI), rassemblement transdisciplinaire dont les objectifs sont d’inspirer l'action et de promouvoir une transformation vers la durabilité.
  • 23 avril 2024
    Agrotechnologie et transition climatique : 3e édition de la MAGICA Summer SchoolDu 1er au 5 juillet 2024, le campus H-FARM réunira, près de Venise, 20 élèves âgés de 18 à 24 ans, pour étudier l’impact de la transition climatique sur l’agriculture et le rôle que les technologies et les outils numériques, notamment l'intelligence artificielle, peuvent jouer. La plateforme de dépôt de candidature est ouverte jusqu’au 31 mai.
  • 17 avril 2024
    France 2030 : 3 nouveaux lauréats soutenus pour mieux comprendre les liens entre changements globaux, pratiques humaines et maladies infectieuses émergentes zoonotiquesSébastien Lecornu, ministre des Armées, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’industrie et de l’énergie, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, et Lise Alter, directrice de l’Agence de l’innovation en santé, annoncent les lauréats du premier appel à projets du programme de recherche PREZODE de France 2030, soutenus pour près de 9 millions d’euros.
  • 17 avril 2024
    PEPR Exploratoire MoleculArXiv : stockage moléculaire de données Appel à projets - 2024Dans un contexte international compétitif, le PEPR MoleculArXiv a pour ambition de relever de nombreux défis scientifiques afin d’inventer des dispositifs de stockage permettant l’archivage massif de données sur des supports de type moléculaire, des polymères synthétiques ADN et non-ADN. Quatre projets ciblés ont été initiés fin 2022 et plus de 20 laboratoires sont aujourd’hui mobilisés pour mener à bien des recherches pluridisciplinaires en chimie, informatique, micro-fluidique, nanotechnologie et biologie, nécessaires à la réalisation des objectifs du projet. Doté d’un budget global de 20 M€ sur une durée de 7 ans, le PEPR MoleculArXiv mobilise des équipes qui vont agir sur la parallélisation des dispositifs de synthèse, mettre au point de nouvelles molécules et technologies d’information afin d’accélérer la synthèse de différents types de supports moléculaires, tout en optimisant leur codage et leur décodage. Le budget du PEPR permettra de développer et renforcer quatre plateaux techniques destinés à la synthèse d’ADN, au criblage d’enzymes à la synthèse de polymères non ADN et au séquençage de l’ADN synthétique. Le PEPR soutient des projets de recherches interdisciplinaires et le recrutement de jeunes chercheurs. Il envisage aussi de financer la montée en TRL des innovations scientifiques soutenues par des preuves de concepts d’applications à impact. Enfin, le PEPR se positionnera dans l’animation des communautés françaises et européennes, jusqu’à faire émerger une proposition de FET-flagship européen. Cet appel à projets a pour objectif principal d’identifier des forces de recherche qui puissent se mobiliser, via des consortiums, pour contribuer à l’émergence de nouvelles idées pour développer des solutions innovantes dans le domaine du stockage moléculaire de données, en complément des travaux de recherche initiés dans les projets ciblés de MoleculArXiv. Le montant maximal qui pourra être alloué à l’ensemble des projets issus de cet appel est de 3,5 M€, avec pour chaque projet une aide située entre 500 k€ et 1000 k€. L’appel à projets se déroulera en deux phases avec le dépôt d’une lettre d’intention dans un premier temps, puis le dépôt d’un dossier complet dans un deuxième temps.
  • 16 avril 2024
    Coopération renforcée au bénéfice de la recherche bretonne - La Région et l’Agence nationale de la recherche s’engagent sur 3 ansThierry Damerval, Président-directeur général de l’Agence nationale de la recherche (ANR), et Olivier David, Vice-président de la Région Bretagne à la vie étudiante, l’enseignement supérieur et la recherche, ont signé ce jour à Rennes un accord de coopération inédit sur 3 ans (2024-2027). Ce partenariat vise à soutenir et renforcer l’écosystème breton de la recherche et de l’innovation qui implique sur le territoire 19 000 personnes et une quarantaine d’établissements.
  • 15 avril 2024
    Résultats définitifs de l’Appel à projets générique 2023 : un taux de succès de 24,3%L’Agence nationale de la recherche (ANR) publie les résultats définitifs de l’Appel à projets générique (AAPG) 2023, dont le taux de succès s’élève à 24,3%. Au total, 1 640 projets de recherche ont été sélectionnés pour un financement ANR global de 758 millions d’euros.
  • 15 avril 2024
    Appel à projets "Biothérapies et Bioproduction de Thérapies Innovantes" - PEPR BBTIPorté conjointement par l’Inserm et le CEA, le PEPR BBTI a pour ambition de fédérer notre écosystème national de recherche académique, en liaison étroite avec les acteurs industriels et du monde hospitalier, autour des défis technologiques associés à la production et au déploiement des biothérapies actuelles et de la préparation des futures biothérapies innovantes en développant leurs modalités de production. Ces deux objectifs se déclinent à travers 4 axes majeurs :
    • Axe 1 : Anticiper la montée en puissance et la fabrication à l’échelle industrielle des thérapies cellulaires et l’émergence des thérapies tissulaires (médecine régénérative),
    • Axe 2 : Accélérer le déploiement des thérapies géniques,
    • Axe 3 : Développer l’ingénierie au service de biothérapies et des bioprocédés,
    • Axe 4 : Accompagner des domaines émergents autour des biothérapies.
    Dans le cadre de ce PEPR, 12 projets ciblés, déjà lancés, ont été validés par un comité d’experts scientifiques international. La description de ces différents projets est disponible sur le site internet du PEPR BBTI. Il est vivement recommandé de les consulter dans la mesure où cet appel à projets vise à soutenir des initiatives complémentaires qui se ne recoupent pas avec les 12 projets ciblés déjà soutenus. L'appel à projets se déroulera en une seule phase et sera opéré par l'ANR. L'évaluation des projets scientifiques complets sera effectuée par un jury indépendant désigné par l'ANR. Cet appel vise à soutenir des projets innovants et ambitieux d'une durée maximale de 4 ans, sur une enveloppe budgétaire indicative totale de 13 millions d’euros.

  • 8 avril 2024
    PEPR PREZODE – Appel à projets "Surveillance épidémiologique des zoonoses et systèmes d'alerte précoce"Dans le cadre du volet de recherche interdisciplinaire soutenu par la stratégie, deux Programmes et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR) complémentaires sont mis en œuvre afin de réunir, animer et structurer les communautés scientifiques concernées autour des priorités de recherche sur les MIE dans une approche décloisonnée entre santé humaine, animale et environnement : les PEPR PREZODE (Preventing Zoonotic Diseases Emergence) et PEPR MIE (Maladies Infectieuses Emergentes). Le PEPR PREZODE a pour objectif de renforcer la production de connaissances et le développement d’outils pertinents pour définir des stratégies innovantes de réduction des risques et de détection précoce des émergences. Il se décline autour de 5 work packages (WP). Le présent appel à projets concerne uniquement le workpackage 3 du PEPR PREZODE qui vise i. le développement de méthodes innovantes pour améliorer la surveillance et les systèmes d’alerte précoce et ii. à optimiser la surveillance épidémiologique des zoonoses dans un objectif d’alerte précoce. Plus spécifiquement, cet appel à projets (AAP) vise à couvrir 3 axes :
    • Axe 1. Développer des méthodes innovantes pour la détection précoce des émergences de zoonoses ;
    • Axe 2. Promouvoir l’engagement de l’ensemble des acteurs, une communication efficiente et une collaboration intersectorielle au sein des dispositifs de surveillance ;
    • Axe 3. Améliorer le dialogue Science/Société/Politiques publiques pour la surveillance des zoonoses.
    Les projets attendus devront s’inscrire dans le cadre « une seule santé » au travers d’approches interdisciplinaires. L’appel à projets se déroulera en une phase de dépôt des projets complets, en vue de l’évaluation du projet scientifique des consortia retenus par un comité d’évaluation international mandaté par l’ANR. Ce second appel à projets mobilisera au maximum 8 M€ et le montant de l’aide demandée par projet sera compris entre 0,5K€ et 2 M€ pour une durée comprise entre 2 à 4 ans. Les projets dépassant 1M€ devront être des projets d’envergure traitant au moins deux axes ou ayant une approche multi pathogènes et/ou multi échelles. Cet appel à projets est complémentaire de ceux du PEPR MIE.

  • 5 avril 2024
    Impulser un nouvel élan à la recherche réunionnaise : l’ambition du premier partenariat entre La Réunion et l’ANRVendredi 5 avril 2024, Huguette Bello, présidente de la Région Réunion et Thierry Damerval, Président-directeur général de l’Agence nationale de la recherche (ANR) ont signé un accord-cadre de coopération triennal pour la période 2024-27, à l’Hôtel de Région. Ce premier partenariat a pour objectifs de soutenir et de stimuler le développement de la recherche et l’innovation sur le territoire, de favoriser les synergies entre les dispositifs régionaux et nationaux de soutien à la recherche, d’encourager la prise de leadership de la recherche réunionnaise à l’échelle locale, nationale et internationale. Un partenariat ambitieux qui s’illustre déjà par une première action commune : l’évaluation des projets de recherche du territoire déposés dans le cadre des Appels à manifestation d’intérêt (AMI) FEDER Recherche et Innovation.
  • 5 avril 2024
    L’UPPA, le CNRS et TotalEnergies lauréats de la première chaire industrielle cofinancée par l’Agence nationale de la recherche dans le domaine des sciences socialesLe lancement officiel de la chaire industrielle REASONS, pour Renewable Energy Age : Social Notices (les débats sociétaux à l’ère des énergies renouvelables), a eu lieu jeudi 4 avril sur le campus de Pau. Cette collaboration entre le laboratoire Transitions énergétiques et environnementales (TREE), unité mixte de recherche 6031 Université de Pau et des Pays de l’Adour / CNRS, et la R&D Social Performance de TotalEnergies (OneTech), est soutenue par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et dotée d’un financement total de 1 million d’euros sur 4 ans.
  • 3 avril 2024
    Le réseau science ouverte entre les agences de financement françaises poursuit ses engagements et accueille un nouveau membreL’Agence de la transition écologique (ADEME), l’Agence nationale de la recherche (ANR), l'ANRS Maladies infectieuses émergentes (ANRS MIE), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Institut national du cancer (INCa) ont signé en 2020 une déclaration conjointe en faveur de la science ouverte, afin de promouvoir la diffusion et le partage des connaissances. En 2023, elles ont poursuivi leur collaboration autour d’engagements partagés présentés dans leur feuille de route. Par ailleurs, 2024 marque l’arrivée d’un nouveau membre au sein du réseau des agences de financement françaises : La Fondation pour la recherche médicale (FRM).
  • 28 mars 2024
    WISG : la recherche se mobilise pour faire face aux nouvelles menaces et risques hybridesDésinformation en ligne, cyberattaques, rançongiciel ou protection des infrastructures critiques : au couvent des Jacobins de Rennes, scientifiques et experts de la cybersécurité se sont retrouvés les 14 et 15 mars pour la 16e édition du Workshop Interdisciplinaire sur la Sécurité Globale (WISG) afin d’échanger sur les nouvelles menaces et les risques hybrides suivant un fil rouge, les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle. Quelle réponse globale de la recherche pour anticiper ces nouveaux défis sécuritaires ? Retour sur ces deux journées.
  • 27 mars 2024
    Appel à projets "OneWater : Eau Bien Commun" - 2024Pour cela, l’État soutient le programme « OneWater - Eau bien commun » à hauteur de 53 millions d’euros dans le cadre des « Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche Exploratoires » (PEPR Exploratoires) de France 2030. Le PEPR OneWater (2022-2031), dont le pilotage scientifique est confié au CNRS, au BRGM et à l'INRAE, vise à catalyser une recherche innovante et structurante pour : (1) produire les connaissances nécessaires pour répondre aux enjeux portés par OneWater – Eau bien commun, (2) lever des verrous scientifiques et technologiques dans ce domaine, (3) structurer la communauté nationale tout en la transformant pour répondre aux enjeux de l’eau comme bien commun, (4) renforcer les dialogues disciplinaires et multi-acteurs autour de questionnements scientifiques partagés et (5) proposer des solutions transformantes, concrètes et partagées, pour une politique de gestion de l’eau capable de répondre aux nouveaux enjeux liés à l’eau en France métropolitaine et ultramarine et, par conséquent, à l’Europe et à l’International. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs actions sont prévues dans OneWater : des appels à projets ouverts (dont le premier a déjà permis de sélectionner 3 projets), des projets ciblés, le financement d’équipements spécifiques, la mise en place d’actions de formation et de dissémination, une animation des communautés scientifiques et la consolidation du dialogue avec les acteurs. Ce deuxième appel à projets, de type Wall-Free Lab, vise à identifier un sujet, un objet, une problématique, un enjeu spécifique qui, pour être compris dans toute sa complexité, sera étudié selon plusieurs approches disciplinaires. Chaque projet déposé sera structuré autour d'un groupe de doctorants et de post-doctorants d’horizons disciplinaires différents et complémentaires pour traiter les multiples facettes de chaque sujet. Il mobilisera des savoirs, des informations et des méthodologies variés, au travers de groupes de jeunes chercheurs de disciplines scientifiques complémentaires, à ancrer dans une approche interdisciplinaire. Ce type d’appel est ouvert aux scientifiques issus des établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche souhaitant proposer des contributions pour répondre aux objectifs de OneWater. Des porteurs d’enjeux (ex. : collectivités, ONG, acteurs socio-économiques, etc.) et autres partenaires français et internationaux peuvent être associés aux consortia, sans toutefois pouvoir bénéficier de financement du Programme. L’appel à projets vise à :
    • Proposer des approches scientifiques originales pour produire de nouvelles connaissances et répondre aux objectifs et aux enjeux de OneWater (cf. les 6 défis scientifiques de OneWater listés ci-dessous), complémentaires aux apports des projets ciblés et des projets sélectionnés lors du premier appel OneWater.
    • Lever les verrous scientifiques autour d’un enjeu thématique complexe, d’un objet spécifique ne pouvant l’être que par une approche interdisciplinaire, afin de pouvoir apporter des réponses (actions, approches innovantes, etc.) pour appuyer les acteurs des territoires et co-construire des voies de résilience pour une gestion durable de l'eau en France.
    • Faire émerger et créer de nouveaux consortia pour structurer les communautés scientifiques autour d’enjeux fondamentaux de OneWater, tout en contribuant à la formation des jeunes chercheurs sur des approches allant au-delà des champs disciplinaires respectifs.
    • Former par la recherche de jeunes chercheurs afin de les intégrer dans une approche interdisciplinaire.
    • Défi 1 : Anticiper l’évolution de la ressource en eau pour permettre l’adaptation.
    • Défi 2 : Développer une « empreinte eau » des processus environnementaux et des activités humaines.
    • Défi 3 : Développer l’eau comme sentinelle de la santé de l’environnement et des sociétés humaines le long du continuum terre-eau-mer. 
    • Défi 4 : Proposer des solutions pour promouvoir l’adaptabilité et la résilience des socio-hydrosystèmes.
    • Défi 5 (transverse) : Accompagner la transition vers une nouvelle gouvernance des ressources pour une société durable et résiliente.
    • Défi 6 (transverse) : Partager les données sur l’eau pour la connaissance et l’action.
    Cet appel à projets comporte deux étapes incluant :
    1. Une première étape de sélection de lettres d’intention visant à évaluer l’adéquation aux objectifs du programme OneWater - Eau bien commun et aux attendus de l’appel. Seuls les consortia retenus à l’issue de cette première étape pourront déposer un projet détaillé.
    2. Une seconde étape d’évaluation des projets détaillés déposés par les consortia éligibles, effectuée par un jury scientifique international indépendant.
    L’AAP mobilisera au maximum 12 millions d’euros et le montant de l’aide demandée par projet doit se situer entre 800 k€ et 1.2 M€ pour une durée de 4 ans. Un webinaire d’information sera organisé le 10 Avril 2024 de 16h00 à 18h00 (heure de Paris) - Inscription Un webinaire questions/réponses sera organisé le 29 Avril 2024 de 15h00 à 17h00 (heure de Paris) - Inscription

  • 27 mars 2024
    Appel à projets générique (AAPG) 2024 : les résultats de l’étape 1L’Agence nationale de la recherche (ANR) publie les résultats de la première étape de l’Appel à projets générique 2024. Découvrez leur répartition par instrument de financement, par comité d’évaluation scientifique et par grand domaine disciplinaire.
  • 27 mars 2024
    Atelier de réflexion "Inégalités, vulnérabilités, solidarités, société - Diagnostic et politiques publiques"Depuis 2005, l’Agence nationale de la recherche (ANR) a financé de nombreux projets de recherche dans le domaine "Inégalités, vulnérabilités, solidarités, sociétés", à la fois dans des appels à projets dédiés, en coopération internationale ou dans le cadre de l’appel à projets générique. Si une majorité de projets relèvent des sciences humaines et sociales dans leur diversité disciplinaire, des travaux ont également été soutenus en sciences biologiques et médicales.
  • 26 mars 2024
    Dialogue entre science et société : mobilisation européenne en faveur de la communication scientifique Les 12 et 13 mars, la FWO, le F.R.S.-FNRS et Science Europe ont réuni à Bruxelles parties prenantes et décideurs européens pour débattre de la place de la communication scientifique dans les programmes de recherche et l'élaboration des politiques publiques, et identifier des leviers pour la faire progresser. À cette occasion, l’Agence nationale de la recherche (ANR) a présenté les spécificités de l’approche française et le programme « Science avec et pour la société » (SAPS).
  • 26 mars 2024
    L'ANR vous donne rendez-vous au TURFU festival à CaenDu 8 avril au 13 avril à Caen, l’ANR participera à la 8ème édition du TURFU festival, un festival dédié aux sciences, à l’innovation et aux recherches participatives. Durant six jours et à travers des ateliers aux formats et aux thématiques variées, le TURFU invite les publics à interroger, éclairer et concevoir le monde de demain autour de thématiques comme la santé et l’environnement ou encore l’inclusion et les usages du numériques et des intelligences artificielles. L’occasion de venir découvrir des projets lauréats de l’appel à projets Recherches Participatives dans le cadre de son programme « Science avec et pour la société » (SAPS).
  • 21 mars 2024
    PEPR Batteries - Appel à projets - 2024Un effort de recherche significatif est consacré au développement des nouvelles générations de batteries et confié à un Programme et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR), copiloté par le CEA et le CNRS. Les activités de recherche de ce PEPR (TRL entre 1 et 4) sont articulées autour de 3 axes : les chimies innovantes, le BMS innovant adapté aux nouvelles chimies, et un axe transversal autour des nouveaux outils de simulation et de caractérisation. Cinq projets à forts enjeux ont été identifiés lors de la construction du PEPR et complétés ensuite par sept autres projets issus de l’appel à projets de 2022. La stratégie soutient à la fois l’offre et la demande de batteries afin notamment d’accélérer la transition énergétique dans le domaine des transports. Les priorités d’intervention portent sur le développement des batteries actuelles et futures, l’approvisionnement et le développement de matériaux nécessaires à leur fabrication, et sur leur gestion de fin de vie par reconditionnement ou recyclage. La priorité est donnée à l’électrification de l’automobile, mais le développement de batteries destinées à d’autres marchés pertinents comme l’aéronautique, le spatial, le stationnaire et l’IoT sont aussi concernés. Dans ce contexte, un effort de recherche significatif est consacré au développement des nouvelles générations de batteries et confié à un Programme et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR), copiloté par le CEA et le CNRS. Les activités de recherche de ce PEPR doivent se situer dans des niveaux de TRL 1-4. Elles sont articulées autour de 3 thèmes :
    • Packs / systèmes batteries innovants, BMS
    • Cellules à faible empreinte environnementale, écoconception
    • Chimies innovantes à densité d’énergie élevée pour véhicule électrique
    Cet appel est doté d’une enveloppe de 6,6 M€. La durée des projets devra être comprise entre 3 et 4 ans.  Le montant total de l’aide minimale demandée par projet devra être de 1M€. Le projet devra impliquer entre 2 et 4 unités de recherche. Un établissement (ou groupe d’établissements, conformément au règlement financier) sera identifié comme établissement coordinateur et un responsable scientifique du projet sera désigné. Le responsable scientifique ne doit pas être le responsable scientifique d’un autre projet du PEPR Batteries. Le projet devra impliquer entre 2 et 4 structures de recherche (structure désignant une UMR pour CNRS-Université, un institut pour le CEA,…). La sélection des projets se déroulera en deux étapes. Dans une première phase, des lettres d’intention de 4 pages maximum en anglais (hors page de garde) sont demandées, sur la base desquelles un nombre réduit de projets sera retenu après une évaluation par un comité interne du PEPR Batteries. Dans une deuxième phase, les porteurs de projets présélectionnés en phase 1, seront appelés à déposer des projets complets qui seront évalués par un comité d’experts internationaux mis en place par l’ANR. L’établissement coordinateur doit être un établissement français d’enseignement supérieur et de recherche.

  • 18 mars 2024
    1ere édition de l’appel à projet bilatéral Franco-Tchèque sur le nucléaire - ANR TACRC’est dans ce but que l’ANR a signé avec son homologue TA CR (Technology Agency of the Czech Republic) un accord-cadre afin de financer des projets de recherche et/d’innovation bilatéraux portant sur la thématique du nucléaire. Cette collaboration se traduit par l’ouverture du 8e programme tchèque SIGMA à la participation des équipes française dans des projets bilatéraux. Ce programme mis en œuvre par l’agence TA CR, vise à soutenir la coopération internationale en matière de recherche appliquée des entreprises et des organismes de recherche tchèques. A travers ce programme, à la demande de la Direction Générale Energie-Climat (DGEC), l’ANR vise également à soutenir l’émergence d’équipes franco-tchèques sur la thématique. Pour l’édition 2024, les équipes françaises sont invitées à participer à des projets de recherche en collaboration avec une ou des équipes tchèques dans les thèmes de recherche suivant :
    1. Sûreté et fiabilité des réacteurs nucléaires actuels
      1. Recherche dans le domaine des études sur les accidents graves
      2. Recherche dans le domaine du vieillissement des structures en béton sous irradiation
      3. Recherche dans le domaine des matériaux modernes - Accident Tolerant Fuel (ATF), combustible pour petits réacteurs modulaires (SMR), fabrication additive, combustible à base d'uranium faiblement enrichi à teneur élevé (HALEU)
    2. Recherche sur les matériaux et le cycle du combustible pour soutenir les réacteurs de recherche
    3. Recherche dans le domaine des réacteurs de génération IV (GFRs et MSRs)
    4. Soutien au développement de petits réacteurs modulaires (SMR) y compris dans le cadre du projet NUWARD
    Le budget destiné à soutenir les partenaires français de ces projets, d’un montant total de 1 M€ pour ce premier appel, a été attribué à l’ANR par la DGEC.

  • 18 mars 2024
    "Programmes de recherche en sciences humaines et sociales" - Appel à manifestation d’interet 2024Les analyses en sciences humaines et sociales (SHS) sont essentielles en contexte d’incertitude et de crise pour anticiper les chocs futurs, renouveler les corps de doctrines, comprendre la diversité des comportements et l’évolution des sociétés, mais également évaluer l’efficacité des actions et politiques mises en œuvre. L’Appel à Manifestation d’Intérêt « Programmes de Recherche en Sciences Humaines et Sociales » souhaite renforcer les SHS pour qu’elles se positionnent sur des programmes ambitieux autour de thématiques scientifiques prioritaires d’intérêt majeur pour l’État. Grâce à ces programmes d’excellence associant recherche, innovation et rayonnement international, les savoirs produits par les SHS pourront ainsi être pleinement mobilisés pour éclairer les décisions publiques ou privées et pour accompagner l’innovation de rupture. Ils contribueront à répondre aux grandes questions sociétales, géopolitiques, climatiques ou culturelles. Sur chaque programme lauréat, un véritable effet levier sur le plan national, et un rayonnement scientifique accru au niveau international, seront obtenus grâce à la structuration d’un consortium de recherche adapté associant un établissement porteur, d’autres Établissements, des Organismes Nationaux de Recherche et des partenaires socio-économiques. Les programmes financés s’insèreront dans la stratégie scientifique de l’Établissement porteur, s’appuieront sur les forces en recherche présentes et favoriseront l’émergence de signatures scientifiques parfaitement identifiées. Ce dispositif s’adresse aux Établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche. La procédure de sélection sera opérée pour le compte de l’Etat par l’ANR et reposera sur un jury international de haut niveau. La phase de pré-sélection permettra aux établissements d’expliciter leur légitimité sur la thématique sociétale d’intérêt majeur qu’ils auront choisie parmi la liste proposée et de préciser la cohérence de leur consortium. Lors de la phase de sélection, l’établissement porteur devra apporter les preuves de sa capacité à mettre en place les leviers nécessaires à l’incubation, à la création, au suivi, à l’ouverture internationale et à la dissémination de la thématique scientifique prioritaire choisie. Le dispositif veillera ainsi à la mise en place d’actions en matière de transfert et de valorisation pour rapprocher l’excellence scientifique des sciences humaines et sociales des acteurs institutionnels, socio-économiques et plus largement des citoyens. Avec l’Appel à Manifestation d’Intérêt Programmes de recherche en Sciences Humaines et Sociales doté de 100 millions d’euros, l’État, au travers de France 2030, soutiendra ainsi le renforcement des Sciences Humaines et Sociales, au service de notre souveraineté et de notre rayonnement scientifique. Le processus de sélection est organisé en deux temps :
    • Une présélection sur la base d’une lettre d’intention de 4 pages (dépôt des lettres d’intention le 30 mai 2024) ;
    • Une évaluation par un jury international, sur la base d’un dossier et d’une audition (dépôt des dossiers le 1er octobre 2024).
    L’établissement porteur du projet est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche. Le montant minimum d’aide demandée doit être supérieur à 5 millions d’euros.

  • 15 mars 2024
    M-ERA.NET – Science et ingénierie des matériaux pour l’innovation en Europe – 2024/2025ERA-NET pour la recherche et l’innovation dans le domaine des matériaux et des batteries. Soutenir le pacte vert pour l’Europe. Actif depuis 2012, le consortium M-ERA.NET a fédéré un vaste réseau dans le domaine des matériaux, permettant la collaboration entre les principaux partenaires de recherche académique et industrielle de pays et de régions européens et non européens. Les projets soutenus ont favorisé la production de connaissances allant de la recherche fondamentale jusqu’aux applications industrielles innovantes. Au cours des dernières années, des efforts importants ont été déployés pour renforcer notamment l’introduction de nouveaux matériaux et l’intégration des produits et des procédés nécessaires. L’appel M-ERA.NET Call 2024 visera plus particulièrement à répondre aux défis sociétaux et aux besoins technologiques avec une approche interdisciplinaire. En effet, les matériaux avancés ont été classés comme technologies clés génériques (KET) pouvant contribuer au développement de technologies visées par le plan SET (Strategic Energy Technology), et à l’amélioration de l'efficacité énergétique et de l’usage des ressources. De plus, cet appel souligne l'engagement de l'Union Européenne (UE) en matière d'économie circulaire et d'objectifs de développement durable, en lien avec l’adoption par la Commission européenne d’un nouveau volet sur l'économie circulaire, afin d’aider les entreprises et les consommateurs européens. Un appel à projets structuré, pour l’ANR, autour de trois thèmes L’objectif de cet appel à projets est donc de contribuer à la promotion d’une communauté de recherche (académiques et industriels) au niveau européen et international. Les actions de recherche pourront concerner un large éventail de la chaîne de valeur dans le domaine des matériaux. L’appel MERANET comportera six thèmes dont trois éligibles pour l’ANR :
    1. Matériaux avancés et durables pour l’énergie.
    2. Surfaces, revêtements et interfaces innovantes. (non éligible pour l’ANR)
    3. Matériaux composites à haute performance (non éligible pour l’ANR)
    4. Matériaux fonctionnels
    5. Matériaux pour relever les défis environnementaux (non éligible pour l’ANR)
    6. Matériaux de nouvelle génération pour l’électronique avancée
    Pour une description détaillée de chaque thématique voir le texte de l’appel. Le texte de l’appel à projets, comprenant parmi d’autres informations la liste des pays et régions participant à l’appel à projets, est disponible sur le site de l’appel à projets M-ERA.NET Call 2024 (Joint Call 2024 - M-ERA.NET). Les partenaires des projets sélectionnés seront financés directement par leurs organisations nationales/régionales (agences ou ministères) respectives. En conséquence, des règles d’éligibilité nationales/régionales s’appliquent en plus de celles spécifiques à l’appel. En particulier les participants sollicitant une aide de l’ANR devront prendre connaissance du document « Modalités de participation pour les partenaires sollicitant une aide de l’ANR », accessible sur cette page.

  • 13 mars 2024
    Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME, ETI et Start up (LabCom) 2024
    • une gouvernance commune,
    • une feuille de route de recherche et d’innovation,
    • des moyens de travail permettant d’opérer en commun la feuille de route,
    • une stratégie visant à assurer la valorisation par l’entreprise du travail partenarial.
    Un dispositif simple et efficace
    • Examen des candidatures ouvert au fil de l’eau
    • Sélection s’appuyant sur un comité de pilotage
    • Financement forfaitaire du laboratoire de recherche public à hauteur de 363 k€ sur 54 mois
    Le dossier de candidature
    • Partenariat bilatéral : un organisme de recherche et une PME, ETI et Start up
    • Un engagement à signer un contrat de laboratoire commun définissant :
      • Une feuille de route de recherche et d’innovation
      • Un programme sur au moins 54 mois, ne se limitant pas à des objectifs définis à l’avance
      • Une stratégie de valorisation et de gouvernance commune
      • Une stratégie de pérennité de la collaboration au-delà du soutien ANR
    Un fonctionnement en deux temps 1) Phase de montage
    • Durée maximale souhaitée : 6 mois définie dans la proposition
    • Validation par l’ANR du contrat de laboratoire commun
    2) Phase de fonctionnement
    • Le temps restant jusqu’à T0 + 54 mois
    • Pas de prolongation

  • 11 mars 2024
    Coopération bilatérale ANR – JST CREST sur la thématique : "Nano-Material Semiconductors"[Nano-Material Semiconductors] Fundamental Technology for Semiconductor-Device Structures Using Nanomaterials Le descriptif complet du thème figure en annexe du document relatif aux modalités de participation des partenaires français. Cet appel s’inscrit dans le cadre du programme de recherche japonais CREST, créé afin de soutenir des objectifs de recherche prioritaires pour le Japon. Ce programme soutient la recherche collaborative dont les résultats constitueront les fondements de ruptures scientifiques et technologiques. Les propositions devront être portées conjointement par un coordinateur japonais et un coordinateur français et seront évaluées par l’ANR et la JST, successivement. L’ANR financera les équipes françaises avec une demande d’aide maximale de 500 k€ par projet, montant d’aide qui doit être adapté au nombre de partenaires français et à l’ambition du projet, pour une durée de 5 ans. Les consortiums franco-japonais devront avoir déposé leur dossier scientifique à l’ANR avant le 07 juin 2024 à 10h00 (CEST), ainsi que sur le site JST-CREST avant le 4 juin 2024 à 12h00 (JST).
  • 6 mars 2024
    Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche DDM : "Digitalisation et Décarbonation des Mobilités (MOBIDEC)" - Appel à projets – 2024Les défis que le PEPR DDM doit considérer sont nombreux, on peut citer : les préoccupations environnementales, la place respective des préoccupations économiques et environnementales dans un contexte de crise économique, l’évolution des normes sociétales qui façonnent la demande et les pratiques de mobilité, les inégalités territoriales, et enfin, l’explosion des nouvelles technologies qui modifient les modes de vie et de production et donc les pratiques de transport et de mobilité, tout en proposant de nouvelles solutions. Dans ce cadre, le PEPR DDM publie ici le premier de ses deux appels à projets. Il est ouvert à l’ensemble des équipes de recherche nationales qui, au sein de consortiums pluridisciplinaires, proposeront des travaux permettant d’acquérir de nouveaux éléments de connaissance sur la compréhension des usages de la mobilité (défi 1), sur la capture, l’analyse et l’enrichissement des données de mobilités (défi 2) et/ou des approches permettant l’émergence d’outils d’aide à la décision publique ou privée favorisant le report modal vers des mobilités plus durables (défi 3). L’accent sera mis sur la complémentarité des équipes de recherche impliquées, la pluralité des approches, des disciplines, la formation de nouveaux chercheurs via des contrats doctoraux ainsi que l’implication d’opérateurs de transports, d’industriels, acteurs institutionnels territoriaux ou toute structure pouvant produire des données nécessaires à la recherche. Ce premier appel doté d’un budget de 8M€ se déroulera en deux phases : Le présent appel à projets comporte deux phases :
    • Phase 1 : une première phase de dépôt de lettres d’intention. Cette première phase, non sélective, et non obligatoire pour pouvoir répondre à la seconde phase de dépôt des projets détaillés, a pour objectif d’identifier les sujets et les équipes potentiellement intéressés, en vue de constituer des consortiums pluridisciplinaires innovants. L’ambition du programme est en effet de favoriser le croisement des approches et de soutenir les fertilisations croisées à même de permettre la production de connaissances et l’émergence de solutions nouvelles. Les déposants de lettres d’intention seront invités à présenter leurs premières idées de projets lors de l'atelier de construction de projets du PEPR Digitalisation et Décarbonation des Mobilités (MOBIDEC) organisé le 15 et 16 mai 2024, qui est destiné à permettre l’émergence de nouveaux partenariats, l’introduction de nouvelles approches ou de nouvelles compétences et ce faisant la mise en place de consortiums pertinents et de projets en bonne adéquation avec les attentes et objectifs du programme. Ces journées seront également l’occasion de rencontrer des collectivités et acteurs du transport intéressés par les travaux et offreurs d’expérimentations potentielles ou pourvoyeurs de données. 
    • Phase 2 : une seconde phase de dépôt des projets détaillés dans un dossier complet, en vue de leur évaluation par un comité d’évaluation international mandaté par l’ANR.
    Dans une première phase les équipes intéressées feront part via une lettre d’intention des premiers éléments du projet envisagés (thématiques, consortium, estimation de l’aide demandée, compétences manquantes). Cette phase, non obligatoire a pour but de nourrir la consolidation des projets et leur appariement. Articulée autour d’un atelier de construction de projets qui aura lieu les 15 et 16 mai 2024, cette étape a pour but d’accompagner la maturation des consortiums, y compris en invitant territoires, décideurs publics, industriels et opérateurs à cet événement pour qu’ils puissent rejoindre certains d’entre eux. Ensuite la deuxième phase concernera le dépôt des projets complets et l’évaluation par un comité international organisée par l’ANR. Le document présente le contexte de l’appel ainsi que les défis scientifiques sur lesquels les contributions seront attendues. Il donne ensuite les caractéristiques souhaitées pour les consortiums qui répondront à l’appel avant de présenter le processus de dépôt des projets.

  • 4 mars 2024
    Appel à projets de l’initiative PRIMA - Partenariat pour la recherche et l'innovation dans la région méditerranéenne - Section 2 2024Dans ce cadre, l’ANR s’associe au consortium afin de lancer un appel à projets transnational conjoint pour le financement de projets de recherche innovants abordant les 3 thèmes :
    • Approches efficaces de la comptabilité de l'eau en situation de crise : changement climatique et chocs externes ;
    • Revitaliser les pratiques agroforestières pour une utilisation durable des terres et la résilience climatique dans la région méditerranéenne ;

    • Tirer parti des systèmes alimentaires urbains et locaux pour une transformation durable des systèmes alimentaires.

    Seuls les projets transnationaux seront financés. Le consortium doit être composé d’au moins quatre entités juridiques établies dans au moins trois pays différents parmi ceux qui participent à l’appel à projets. Ces entités juridiques doivent être indépendantes les unes des autres et établies de la façon suivante :
    • Au moins une de ces entités doit être établie dans un pays de l’Union européenne participant à l’appel, ou dans un pays associé à Horizon 2020 participant à l’appel et hors MPC (Mediterranean Partner Countries / Pays partenaires méditerranéens). Dans le cadre de cet appel, les pays remplissant ces conditions sont les suivants : Allemagne, Croatie, Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Malte, Portugal, Slovénie. Cela inclut les pays et territoires d'outre-mer (PTOM) liés aux États listés ;

    • Au moins deux de ces entités doivent être établie dans l’un des MPC : Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie et Turquie.


  • 29 février 2024
    Emballages et contenants alimentaires et politiques de durabilité : nouvelles contraintes d’alimentarité et impacts sur la nutrition et la santé - Appel à projets - 2024Par ailleurs, et quoique distinctes des questions d’alimentarité au sens strict, les questions relatives à l’emballage comme élément-clé d’innovation, en lien étroit avec l’innovation sur les produits (conservation, protection et maturation des aliments, ou maintien de leurs caractéristiques par l’application de nouveaux procédés permettant de compenser la réduction des additifs et la simplification des formulations) concernent directement le lien entre les emballages alimentaires et la nutrition/santé humaine. Ces problématiques sont donc également prises en compte dans le présent appel à projets. L’objectif de cet appel à projet est donc le soutien à des axes de recherche fondamentale et appliquée qui permettront d’identifier et de lever les verrous dans la conception et le développement d’emballages dont l’alimentarité (innocuités toxicologique, éco-toxicologique et microbiologique) sera garantie, même en cas de réduction, de recyclage, de réemploi et de vente en vrac, tout en garantissant leurs fonctionnalités spécifiques garantissant la durée de vie et la qualité ad hoc de l’aliment au contact, en lien avec les attentes des consommateurs. Les projets attendus auront une durée de 24 à 48 mois, pour des aides de 0,5 à 3 M€. L’enveloppe prévue pour l’ensemble de cet appel ne dépassera pas 20 M€.La fourchette pour le coût complet du projet se trouve entre 1 M€ et 6 M€. La subvention maximale qui sera attribuée ne pourra dépasser 50% du budget total du projet. Les projets, couvrant les TRL allant de 2 à 6, devront être construits sur des partenariats public-privé. Les projets devront être conformes aux attentes précisées au § 2.1. En outre, les consortia devront proposer des projets considérant plusieurs alinéas qui appartiendront aux deux axes proposés au § 2.1. (exemple : 1 item de l’axe 1 et 1 item de l’axe 2, ou 3 items de l’axe 1 et 1 item de l’axe 2).  Un webinaire de présentation de l’appel à projets aura lieu le 8 avril 2024 à 9h30 Lien de connexion
  • 12 février 2024
    PEPR Exploratoire SPIN "Innovations spintroniques pour un numérique frugal, agile et durable" - Appel à projets - 2024Le présent appel à projets adresse quatre axes thématiques :
    • Axe 1 : contribuer au ressourcement scientifique et/ou technologique des 5 projets ciblés et/ou transverses initialement définis dans le PEPR SPIN ;
    • Axe 2 : créer des ponts entre ces projets existants, pour aller au-delà des objectifs initialement identifiés dans ceux-ci ;
    • Axe 3 : explorer des fonctionnalités émergentes susceptibles d’applications en rupture (risque élevé/gain élevé) ;
    • Axe 4 : créer des ponts avec d'autres communautés (e.g. des autres PEPR) ou d'autres projets structurants au-delà du cœur du PEPR SPIN.
    Deux instruments de financement sont ouverts : des projets collaboratifs ambitieux pour l’essentiel, pour un montant de l'aide allouée entre 800 k€ et 1 M€ par projet, et un à deux projets jeune scientifique, dont le montant de l’aide sera compris entre 300 k€ et 400 k€ par projet. Dans les deux cas, la durée des projets doit être comprise entre 3 et 4 ans. Les bénéficiaires des aides sont les organismes de recherche et les établissements d'enseignement supérieur et de recherche. Les entreprises et les établissements étrangers pourront avoir le statut d'Établissement partenaire dans les projets, mais ne bénéficieront pas de financement au titre de cette participation. Le volume total d'aide maximal pour ce premier AAP est de 7,6 M€, c’est-à-dire la moitié du budget dédié aux AAP dans le PEPR SPIN. L'appel à projets se déroulera en deux étapes. Dans une première phase, obligatoire, des lettres d’intention de deux pages sont demandées, sur la base desquelles un nombre réduit de propositions de projets sera retenu après évaluation par un comité d’évaluation interne du PEPR SPIN, ainsi que, dans la mesure du possible, par les membres du bureau du comité d’experts internationaux. Dans une seconde phase, les projets présélectionnés en phase 1 seront appelés à déposer des projets complets, qui seront évalués par un comité d’experts internationaux mis en place par l’ANR.

  • 30 janvier 2024
    Montage de Réseaux Scientifiques Européens ou Internationaux - MRSEI 2024Le programme MRSEI a été créé pour donner les moyens aux scientifiques travaillant dans des laboratoires français de déposer en tant que coordinatrice/coordinateur un projet de recherche à des appels collaboratifs européens (Horizon Europe) ou internationaux et de leur donner ainsi la possibilité de développer des projets interdisciplinaires ambitieux et de renforcer leur visibilité au niveau international. Dans le cadre de cet appel, seules sont attendues des propositions ayant pour objet de constituer un réseau scientifique européen ou international, coordonné par une équipe française. Ces réseaux de recherche constitués dans le cadre du programme MRSEI sont tenus de candidater à un appel à projets ambitieux, européen ou international. NB : Pour toute information ou orientation concernant les appels « Horizon Europe », veuillez contacter les PCN (Points de Contact Nationaux). Les propositions sélectionnées recevront une aide maximale de 36 k€ pour une durée de 24 mois. L’aide reçue financera exclusivement des actions permettant d’élaborer ou de renforcer le réseau scientifique (frais de mission, de réunion, de réception, etc…) et/ ou de la prestation de service pour aider la coordinatrice/ le coordinateur à monter le projet européen ou international. L'ANR a pris des dispositions permettant une grande rapidité dans la prise de décision et la mise en place des financements : 
    • un dossier de soumission simplifié ; 
    • un bénéficiaire unique de l'aide pour le compte du consortium complet : l’organisme de recherche français
    • une sélection par les pairs réalisée en une seule phase ;
    • une procédure de décision de financement unilatérale

  • 30 janvier 2024
    Soutien aux Réseaux Scientifiques Européens ou Internationaux - SRSEI 2024Le programme SRSEI a été créé pour donner les moyens aux scientifiques travaillant dans des laboratoires français ayant déposé en tant que coordinatrice/coordinateur un projet de recherche à des appels collaboratifs européens (Horizon Europe) ou internationaux de renforcer la qualité de leur candidature (proposition complète ou audition) pour la dernière étape de l’appel visé. Dans le cadre de cet appel, seules sont attendues des propositions ayant pour objet de renforcer un réseau scientifique européen ou international, coordonné par une équipe française ayant été invité à poursuivre sa candidature à la dernière étape d’un appel Européen ou international en plusieurs étapes. NB : Pour toute information ou orientation concernant les appels « Horizon Europe », veuillez contacter les PCN (Points de Contact Nationaux). Les propositions sélectionnées recevront une aide maximale de 17 k€ pour une durée de 12 mois. L’aide reçue financera exclusivement des actions permettant au réseau scientifique de se retrouver pour préparer la dernière étape de la candidature Européenne ou internationale (frais de mission, de réunion, de réception, etc…) et/ ou de la prestation de service pour aider la coordinatrice/ le coordinateur à finaliser le projet européen ou international. L'ANR a pris des dispositions permettant une grande rapidité dans la prise de décision et la mise en place des financements :
    • un dossier de soumission simplifié ;
    • un bénéficiaire unique de l'aide pour le compte du consortium complet : la tutelle gestionnaire de l’entité publique ou équivalente française ;
    • une sélection simplifiée basée sur l’évaluation déjà réalisée par l’organisme de financement Européen/ international ;
    • une procédure de décision de financement unilatérale


Fil info de l'ANR

  • 20 mai 2024
    Le partenariat européen Water4all présent au 10e Forum mondial de l’eau à BaliQuels défis pour la gestion de l’eau douce et de son assainissement dans le monde ? Organisé tous les trois ans par le Conseil mondial de l’eau en partenariat avec le pays hôte, le 10e Forum mondial de l’eau se tient du 18 au 25 mai à Bali, en Indonésie. Il s’axe cette année autour du thème : « L’eau pour une prospérité partagée ». Coordonné par l’ANR, le partenariat européen Water4all participe pour la première fois à cette nouvelle édition.
  • 16 mai 2024
    Perturbateurs endocriniens : les nouveaux défis de la rechercheLargement présents dans notre environnement, les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques susceptibles d’interférer avec les organismes vivants. Comment la recherche s’applique-t-elle à comprendre et évaluer leurs interactions et leurs effets complexes sur la santé humaine et les écosystèmes ? Entretien avec Catherine Mouneyrac, responsable scientifique à l’ANR sur cette thématique, à l’occasion du colloque sur les perturbateurs endocriniens organisé à Paris (et en hybride) avec l’Anses, le 13 juin prochain, autour des nouveaux défis de la recherche.
  • 15 mai 2024
    Festival d’Avignon : l’ANR vous donne rendez-vous aux Rencontres Recherche et Création et au Forum « Intelligences culturelles » les 8, 9 et 10 juillet 2024
  • 3 mai 2024
    Appel à projets pour le Label "Centre d'excellence" DGRIS 2024La recherche stratégique est l’étude des rapports de forces dans les relations internationales et de toutes leurs modalités constitutives. Elle a pour objectif de mieux saisir les différents aspects de la compétition de puissance, dans les phases de préparation, de conduite, comme de résolution des conflits armés, y compris dans les nouveaux domaines de la conflictualité. Il s’agit d’un champ académique pluridisciplinaire qui intéresse en priorité les sciences humaines et sociales, tout en intégrant, en fonction du sujet, des approches mixtes. La mise en place du label « Centre d’excellence » est l’une des actions du PES déployées au profit de la communauté universitaire. Fondé sur des critères d’intérêt pour le ministère des Armées, d’excellence et d’innovation scientifiques, ce label vise à faire émerger et reconnaître des pôles d’excellence nationaux sur les questions de défense dans le domaine des SHS. Pour cette deuxième édition de labellisation, la DGRIS renforce son action grâce à un soutien financier accru. 5,79 M€ seront consacrés pour financer jusqu’à trois « Centres d’excellence » sur cinq ans, soit 1,93M€ par centre labellisé. La candidature doit s’appuyer sur un projet de recherche novateur faisant émerger une question de recherche fédératrice et structurante. Sont également valorisés les projets innovants quant à leur dimension interdisciplinaire, leurs méthodologies de recherche et les outils utilisés pour la diffusion des résultats à destination de la communauté scientifique mais aussi de la société civile, et en particulier des décideurs. L’appel à projets, ouvert à tout laboratoire français s’inscrivant dans le champ de la recherche stratégique en SHS, est ouvert du 3 mai au 3 décembre 2024, sur la plateforme dédiée de l’ANR.
  • 2 mai 2024
    AAPG 2025 : l’ANR recrute 25 présidentes et présidents de comités d’évaluation scientifiqueL’Agence nationale de la recherche (ANR) lance un appel à candidatures pour renouveler les présidentes et présidents de comités d’évaluation scientifique de l’Appel à projets générique (AAPG) 2025. La mise en œuvre de l’évaluation et la sélection des projets déposés aux appels de l’Agence est réalisée par des comités composés de personnalités scientifiques indépendantes, et s’appuie sur une communauté d’expertes et d’experts scientifiques, la plus large possible. Dans le cadre de l’AAPG 2025, 25 postes sont ouverts jusqu’au 17 juin 2024.
  • 30 avril 2024
    France 2030 - Appel à manifestation d'intérêt du PEPR SPLEEN "Soutenir l’innovation pour développer de nouveaux procédés industriels largement décarbonés"Le PEPR SPLEEN pour la décarbonation de l’industrie a comme objectif la mise en œuvre d’un programme de recherche structurant, visant à la transformation des procédés industriels pour les rendre moins émetteurs de gaz à effet de serre. Il a vocation à encourager et à soutenir des activités de recherche amont, dans la gamme de maturité industrielle TRL 1-4, répondant aux priorités définies dans le cadre de la stratégie nationale d’accélération « Décarbonation de l’industrie » de France 2030. Son pilotage est assuré par le CNRS et par IFP Energies nouvelles (IFPEN). Le présent Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) est destiné à sélectionner plusieurs projets correspondant aux thématiques de recherche identifiées :
    • Thématique 1 : Approche multi-échelles (locale, régionale, nationale et européenne) pour une décarbonation efficace de l’industrie dans une perspective économique et sociotechnique.
    • Thématique 2 : Production de froid innovant.
    • Thématique 3 : Gestion de la chaleur, récupération, valorisation de la chaleur fatale.
    • Thématique 4 : Procédés pour la décarbonation de l’industrie de l’acier et du ciment.
    • Thématique 5 : Monitoring long-terme et quantification pour le stockage de CO2 onshore.
    L’objectif de cet Appel à Manifestation d’Intérêt est de collecter des candidatures d‘équipes de recherche ou de préconsortiums d’équipes de recherche, afin d’explorer ces thématiques de recherche et d’obtenir des avancées scientifiques dans le cadre des sujets décrits dans le texte de cet appel. Les réponses attendues pourront se positionner sur plusieurs axes thématiques, dans la mesure où une valeur ajoutée est apportée sur chacune des thématiques choisies.

  • 25 avril 2024
    France 2030 : Appel à manifestation d’intérêt PEPR FORESTT "Forêts et changements globaux : systèmes socio-écologiques en transition"FORESTT mobilise la communauté nationale autour de quatre défis scientifiques dédiés au renforcement des connaissances dans les domaines de recherche suivants :
    • Défi 1 « Gouvernance » : les enjeux sociétaux de la transition socio-écologique des forêts,
    • Défi 2 « Bioéconomie » : le développement d'une bioéconomie circulaire et agile basée sur le bois et ses dérivés,
    • Défi 3 « Résilience et Adaptation » : l'adaptation et la résilience des écosystèmes forestiers,
    • Défi 4 « Monitoring » : l'utilisation de systèmes de surveillance et d’expérimentation pour favoriser les découvertes scientifiques, orienter la gestion forestière et aider à la décision des politiques forestières.
    Ces quatre défis sont alimentés par deux types de projets : des projets ciblés (PC) répondant aux termes d’une lettre de mission interministérielle, et des projets qui seront issus d’un appel à projets ouvert (AAP). Ces quatre défis sont alimentés par deux types de projets : des projets ciblés (PC) répondant aux termes d’une lettre de mission interministérielle, et des projets qui seront issus d’un appel à projets ouvert (AAP). Le présent appel à manifestation d’intérêt (AMI) vise à préciser le contenu de l’AAP. L’AMI procède d’un processus de co-construction avec la communauté scientifique nationale par une animation scientifique participative et transparente à laquelle sont invités à participer les parties prenantes dans toute leur diversité. L’AMI est non obligatoire pour candidater au futur AAP et non sélectif, puisque la phase de sélection relèvera de l’AAP.  Le montant total d'aide alloué à l’AAP sera de 12 M€ et la durée des projets sera limitée à quatre ans. Les projets complets devront être partenariaux (au moins trois équipes de recherche nationales de différentes unités de recherche mais pouvant appartenir à la même structure institutionnelle). Les bénéficiaires des aides des projets complets seront des établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche ou des groupements de ces établissements. Les partenaires académiques étrangers et les acteurs socio-économiques nationaux peuvent être inclus mais ne pourront pas bénéficier de financement. Chaque projet pourra bénéficier d’un budget compris entre 800 000 à 1 200 000€. Attention : le texte de l’AMI a été mis à jour le 26/04/2024.

  • 25 avril 2024
    Attractivité de la recherche française : le Gouvernement dévoile le nom des 22 chercheurs distingués dans le cadre du dispositif "Chaires d’excellence en Biologie / Santé"A l’occasion d’un déplacement à l’Institut Pasteur le 22 avril 2024, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédéric Valletoux, ministre de la Santé et de la Prévention, avec Lise Alter, directrice générale de l’Agence de l’innovation en santé, ont présenté les lauréats de l’appel à projets « Chaires d’excellence en biologie / santé » de France 2030. Ce dispositif – qui permet de financer une équipe de recherche en France sur une durée de cinq ans – vise à conserver et attirer en France les meilleurs chercheurs de leur discipline et ainsi renforcer l’excellence de la recherche française.
  • 25 avril 2024
    Partenariat européen EUPAHW "Santé et bien-être animal" - 1er Appel 2024 "Promouvoir la Santé et le Bien-être Animaux"

    Les objectifs de l'EUPAHW sont en adéquation avec le « green deal » européen et sa stratégie associée « de la fourche à la fourchette », qui prône un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l'environnement.

    L’ANR et le PCN Bio-Environnement organisent un Webinaire pour les participants Français le 22 Mai 2024 de 15h à 16h30 : informations et inscriptions L'objectif de cet appel est de soutenir l'avenir de la santé et du bien-être des animaux terrestres et aquatiques grâce à la recherche, à l'innovation et à l'avancement des sciences fondamentales et socio-économiques. L'appel vise également à contribuer aux principaux objectifs définis dans l’Agenda Stratégique de Recherche et d’Innovation du partenariat (SRIA) et à contribuer aux objectifs de recherche des Agences de financement nationales. Cet appel est ouvert aux propositions traitant de l'un des sujets de recherche décrits ci-dessous, en mettant l'accent sur les animaux terrestres et aquatiques, la santé des abeilles, ou la faune lorsque cela est pertinent (transmission de maladies importantes pour le bétail ou zoonoses). Thème 1 : Nouvelles Technologies pour la Prévention, la Détection, l'Évaluation et la Gestion de la Santé et du Bien-être des Animaux Ce sujet inclut des projets de recherche qui se concentrent sur la création et l'avancement de technologies innovantes pour améliorer la Santé et le Bien-être des Animaux Thème 2 : Recherches fondamentales pour la santé et le bien-être animaux Ce sujet est ouvert aux projets de recherches visant à faire progresser les connaissances scientifiques et la compréhension des mécanismes biologiques, immunologiques et physiologiques influençant la santé et le bien-être des animaux terrestres et aquatiques. Thème 3 : Santé, Bien-être des Animaux et Société Ce sujet couvre les études sociales, économiques ou éthiques qui visent à définir et comprendre comment les pathogènes, les nouvelles technologies ou l'amélioration du bien-être animal pourraient avoir un impact sur les agriculteurs, les pêcheurs, les producteurs aquacoles, les consommateurs ou la chaîne de production. Pays participants Allemagne ; Autriche ; Belgique ; Danemark ; Estonie ; Finlande ; France ; Grande Bretagne ; Irlande ; Italie ; Turquie.

  • 25 avril 2024
    Paludisme : des pistes pour lutter contre un parasite (et un moustique) de plus en plus résistantEn 2022, dans le monde, sur les 249 millions de personnes infectées par le paludisme, plus de 600 000 en sont décédées. Comment la recherche s’inscrit-t-elle dans la lutte contre cette maladie ? Peut-on espérer, un jour, l’éradiquer ? A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, le 25 avril, entretien avec Olivier Silvie, chercheur Inserm au Centre d'Immunologie et de Maladies Infectieuses (CIMI), qui pilote plusieurs projets de recherche soutenus par l’ANR sur le paludisme.
  • 24 avril 2024
    Un documentaire sur l’ouragan Irma : dans l’œil de la scienceLe 6 septembre 2017, l’ouragan Irma déferle sur les Antilles. Dans un monde où les risques naturels s'intensifient, comment tirer les leçons de cette catastrophe ? Comment mieux se préparer à ces événements climatiques extrêmes ? Le documentaire « Irma, dans l’œil de la science », réalisé par l’Esprit Sorcier en partenariat avec l’ANR, revient sur toute la chaîne de reconstruction post-catastrophe qui s’est mise en place dans les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin à travers quatre projets de recherche soutenus dans le cadre de l’appel flash OURAGANS 2017 : catastrophe, risque et résilience. Un documentaire à découvrir sur la chaîne TV de l'Esprit Sorcier.
  • 24 avril 2024
    4e édition du congrès Sustainability Research & Innovation (SRI) Du 10 au 14 juin 2024, plus de 2 000 leaders mondiaux de la recherche sur la durabilité, experts gouvernementaux et de la société civile, bailleurs de fonds et innovateurs se réuniront à Helsinki dans le cadre du congrès Sustainability Research & Innovation (SRI), rassemblement transdisciplinaire dont les objectifs sont d’inspirer l'action et de promouvoir une transformation vers la durabilité.
  • 23 avril 2024
    Agrotechnologie et transition climatique : 3e édition de la MAGICA Summer SchoolDu 1er au 5 juillet 2024, le campus H-FARM réunira, près de Venise, 20 élèves âgés de 18 à 24 ans, pour étudier l’impact de la transition climatique sur l’agriculture et le rôle que les technologies et les outils numériques, notamment l'intelligence artificielle, peuvent jouer. La plateforme de dépôt de candidature est ouverte jusqu’au 31 mai.
  • 17 avril 2024
    France 2030 : 3 nouveaux lauréats soutenus pour mieux comprendre les liens entre changements globaux, pratiques humaines et maladies infectieuses émergentes zoonotiquesSébastien Lecornu, ministre des Armées, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’industrie et de l’énergie, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, et Lise Alter, directrice de l’Agence de l’innovation en santé, annoncent les lauréats du premier appel à projets du programme de recherche PREZODE de France 2030, soutenus pour près de 9 millions d’euros.
  • 17 avril 2024
    PEPR Exploratoire MoleculArXiv : stockage moléculaire de données Appel à projets - 2024Dans un contexte international compétitif, le PEPR MoleculArXiv a pour ambition de relever de nombreux défis scientifiques afin d’inventer des dispositifs de stockage permettant l’archivage massif de données sur des supports de type moléculaire, des polymères synthétiques ADN et non-ADN. Quatre projets ciblés ont été initiés fin 2022 et plus de 20 laboratoires sont aujourd’hui mobilisés pour mener à bien des recherches pluridisciplinaires en chimie, informatique, micro-fluidique, nanotechnologie et biologie, nécessaires à la réalisation des objectifs du projet. Doté d’un budget global de 20 M€ sur une durée de 7 ans, le PEPR MoleculArXiv mobilise des équipes qui vont agir sur la parallélisation des dispositifs de synthèse, mettre au point de nouvelles molécules et technologies d’information afin d’accélérer la synthèse de différents types de supports moléculaires, tout en optimisant leur codage et leur décodage. Le budget du PEPR permettra de développer et renforcer quatre plateaux techniques destinés à la synthèse d’ADN, au criblage d’enzymes à la synthèse de polymères non ADN et au séquençage de l’ADN synthétique. Le PEPR soutient des projets de recherches interdisciplinaires et le recrutement de jeunes chercheurs. Il envisage aussi de financer la montée en TRL des innovations scientifiques soutenues par des preuves de concepts d’applications à impact. Enfin, le PEPR se positionnera dans l’animation des communautés françaises et européennes, jusqu’à faire émerger une proposition de FET-flagship européen. Cet appel à projets a pour objectif principal d’identifier des forces de recherche qui puissent se mobiliser, via des consortiums, pour contribuer à l’émergence de nouvelles idées pour développer des solutions innovantes dans le domaine du stockage moléculaire de données, en complément des travaux de recherche initiés dans les projets ciblés de MoleculArXiv. Le montant maximal qui pourra être alloué à l’ensemble des projets issus de cet appel est de 3,5 M€, avec pour chaque projet une aide située entre 500 k€ et 1000 k€. L’appel à projets se déroulera en deux phases avec le dépôt d’une lettre d’intention dans un premier temps, puis le dépôt d’un dossier complet dans un deuxième temps.
  • 16 avril 2024
    Coopération renforcée au bénéfice de la recherche bretonne - La Région et l’Agence nationale de la recherche s’engagent sur 3 ansThierry Damerval, Président-directeur général de l’Agence nationale de la recherche (ANR), et Olivier David, Vice-président de la Région Bretagne à la vie étudiante, l’enseignement supérieur et la recherche, ont signé ce jour à Rennes un accord de coopération inédit sur 3 ans (2024-2027). Ce partenariat vise à soutenir et renforcer l’écosystème breton de la recherche et de l’innovation qui implique sur le territoire 19 000 personnes et une quarantaine d’établissements.
  • 15 avril 2024
    Résultats définitifs de l’Appel à projets générique 2023 : un taux de succès de 24,3%L’Agence nationale de la recherche (ANR) publie les résultats définitifs de l’Appel à projets générique (AAPG) 2023, dont le taux de succès s’élève à 24,3%. Au total, 1 640 projets de recherche ont été sélectionnés pour un financement ANR global de 758 millions d’euros.
  • 15 avril 2024
    Appel à projets "Biothérapies et Bioproduction de Thérapies Innovantes" - PEPR BBTIPorté conjointement par l’Inserm et le CEA, le PEPR BBTI a pour ambition de fédérer notre écosystème national de recherche académique, en liaison étroite avec les acteurs industriels et du monde hospitalier, autour des défis technologiques associés à la production et au déploiement des biothérapies actuelles et de la préparation des futures biothérapies innovantes en développant leurs modalités de production. Ces deux objectifs se déclinent à travers 4 axes majeurs :
    • Axe 1 : Anticiper la montée en puissance et la fabrication à l’échelle industrielle des thérapies cellulaires et l’émergence des thérapies tissulaires (médecine régénérative),
    • Axe 2 : Accélérer le déploiement des thérapies géniques,
    • Axe 3 : Développer l’ingénierie au service de biothérapies et des bioprocédés,
    • Axe 4 : Accompagner des domaines émergents autour des biothérapies.
    Dans le cadre de ce PEPR, 12 projets ciblés, déjà lancés, ont été validés par un comité d’experts scientifiques international. La description de ces différents projets est disponible sur le site internet du PEPR BBTI. Il est vivement recommandé de les consulter dans la mesure où cet appel à projets vise à soutenir des initiatives complémentaires qui se ne recoupent pas avec les 12 projets ciblés déjà soutenus. L'appel à projets se déroulera en une seule phase et sera opéré par l'ANR. L'évaluation des projets scientifiques complets sera effectuée par un jury indépendant désigné par l'ANR. Cet appel vise à soutenir des projets innovants et ambitieux d'une durée maximale de 4 ans, sur une enveloppe budgétaire indicative totale de 13 millions d’euros.

  • 8 avril 2024
    PEPR PREZODE – Appel à projets "Surveillance épidémiologique des zoonoses et systèmes d'alerte précoce"Dans le cadre du volet de recherche interdisciplinaire soutenu par la stratégie, deux Programmes et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR) complémentaires sont mis en œuvre afin de réunir, animer et structurer les communautés scientifiques concernées autour des priorités de recherche sur les MIE dans une approche décloisonnée entre santé humaine, animale et environnement : les PEPR PREZODE (Preventing Zoonotic Diseases Emergence) et PEPR MIE (Maladies Infectieuses Emergentes). Le PEPR PREZODE a pour objectif de renforcer la production de connaissances et le développement d’outils pertinents pour définir des stratégies innovantes de réduction des risques et de détection précoce des émergences. Il se décline autour de 5 work packages (WP). Le présent appel à projets concerne uniquement le workpackage 3 du PEPR PREZODE qui vise i. le développement de méthodes innovantes pour améliorer la surveillance et les systèmes d’alerte précoce et ii. à optimiser la surveillance épidémiologique des zoonoses dans un objectif d’alerte précoce. Plus spécifiquement, cet appel à projets (AAP) vise à couvrir 3 axes :
    • Axe 1. Développer des méthodes innovantes pour la détection précoce des émergences de zoonoses ;
    • Axe 2. Promouvoir l’engagement de l’ensemble des acteurs, une communication efficiente et une collaboration intersectorielle au sein des dispositifs de surveillance ;
    • Axe 3. Améliorer le dialogue Science/Société/Politiques publiques pour la surveillance des zoonoses.
    Les projets attendus devront s’inscrire dans le cadre « une seule santé » au travers d’approches interdisciplinaires. L’appel à projets se déroulera en une phase de dépôt des projets complets, en vue de l’évaluation du projet scientifique des consortia retenus par un comité d’évaluation international mandaté par l’ANR. Ce second appel à projets mobilisera au maximum 8 M€ et le montant de l’aide demandée par projet sera compris entre 0,5K€ et 2 M€ pour une durée comprise entre 2 à 4 ans. Les projets dépassant 1M€ devront être des projets d’envergure traitant au moins deux axes ou ayant une approche multi pathogènes et/ou multi échelles. Cet appel à projets est complémentaire de ceux du PEPR MIE.

  • 5 avril 2024
    Impulser un nouvel élan à la recherche réunionnaise : l’ambition du premier partenariat entre La Réunion et l’ANRVendredi 5 avril 2024, Huguette Bello, présidente de la Région Réunion et Thierry Damerval, Président-directeur général de l’Agence nationale de la recherche (ANR) ont signé un accord-cadre de coopération triennal pour la période 2024-27, à l’Hôtel de Région. Ce premier partenariat a pour objectifs de soutenir et de stimuler le développement de la recherche et l’innovation sur le territoire, de favoriser les synergies entre les dispositifs régionaux et nationaux de soutien à la recherche, d’encourager la prise de leadership de la recherche réunionnaise à l’échelle locale, nationale et internationale. Un partenariat ambitieux qui s’illustre déjà par une première action commune : l’évaluation des projets de recherche du territoire déposés dans le cadre des Appels à manifestation d’intérêt (AMI) FEDER Recherche et Innovation.
  • 5 avril 2024
    L’UPPA, le CNRS et TotalEnergies lauréats de la première chaire industrielle cofinancée par l’Agence nationale de la recherche dans le domaine des sciences socialesLe lancement officiel de la chaire industrielle REASONS, pour Renewable Energy Age : Social Notices (les débats sociétaux à l’ère des énergies renouvelables), a eu lieu jeudi 4 avril sur le campus de Pau. Cette collaboration entre le laboratoire Transitions énergétiques et environnementales (TREE), unité mixte de recherche 6031 Université de Pau et des Pays de l’Adour / CNRS, et la R&D Social Performance de TotalEnergies (OneTech), est soutenue par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et dotée d’un financement total de 1 million d’euros sur 4 ans.
  • 3 avril 2024
    Le réseau science ouverte entre les agences de financement françaises poursuit ses engagements et accueille un nouveau membreL’Agence de la transition écologique (ADEME), l’Agence nationale de la recherche (ANR), l'ANRS Maladies infectieuses émergentes (ANRS MIE), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Institut national du cancer (INCa) ont signé en 2020 une déclaration conjointe en faveur de la science ouverte, afin de promouvoir la diffusion et le partage des connaissances. En 2023, elles ont poursuivi leur collaboration autour d’engagements partagés présentés dans leur feuille de route. Par ailleurs, 2024 marque l’arrivée d’un nouveau membre au sein du réseau des agences de financement françaises : La Fondation pour la recherche médicale (FRM).
  • 28 mars 2024
    WISG : la recherche se mobilise pour faire face aux nouvelles menaces et risques hybridesDésinformation en ligne, cyberattaques, rançongiciel ou protection des infrastructures critiques : au couvent des Jacobins de Rennes, scientifiques et experts de la cybersécurité se sont retrouvés les 14 et 15 mars pour la 16e édition du Workshop Interdisciplinaire sur la Sécurité Globale (WISG) afin d’échanger sur les nouvelles menaces et les risques hybrides suivant un fil rouge, les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle. Quelle réponse globale de la recherche pour anticiper ces nouveaux défis sécuritaires ? Retour sur ces deux journées.
  • 27 mars 2024
    Appel à projets "OneWater : Eau Bien Commun" - 2024Pour cela, l’État soutient le programme « OneWater - Eau bien commun » à hauteur de 53 millions d’euros dans le cadre des « Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche Exploratoires » (PEPR Exploratoires) de France 2030. Le PEPR OneWater (2022-2031), dont le pilotage scientifique est confié au CNRS, au BRGM et à l'INRAE, vise à catalyser une recherche innovante et structurante pour : (1) produire les connaissances nécessaires pour répondre aux enjeux portés par OneWater – Eau bien commun, (2) lever des verrous scientifiques et technologiques dans ce domaine, (3) structurer la communauté nationale tout en la transformant pour répondre aux enjeux de l’eau comme bien commun, (4) renforcer les dialogues disciplinaires et multi-acteurs autour de questionnements scientifiques partagés et (5) proposer des solutions transformantes, concrètes et partagées, pour une politique de gestion de l’eau capable de répondre aux nouveaux enjeux liés à l’eau en France métropolitaine et ultramarine et, par conséquent, à l’Europe et à l’International. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs actions sont prévues dans OneWater : des appels à projets ouverts (dont le premier a déjà permis de sélectionner 3 projets), des projets ciblés, le financement d’équipements spécifiques, la mise en place d’actions de formation et de dissémination, une animation des communautés scientifiques et la consolidation du dialogue avec les acteurs. Ce deuxième appel à projets, de type Wall-Free Lab, vise à identifier un sujet, un objet, une problématique, un enjeu spécifique qui, pour être compris dans toute sa complexité, sera étudié selon plusieurs approches disciplinaires. Chaque projet déposé sera structuré autour d'un groupe de doctorants et de post-doctorants d’horizons disciplinaires différents et complémentaires pour traiter les multiples facettes de chaque sujet. Il mobilisera des savoirs, des informations et des méthodologies variés, au travers de groupes de jeunes chercheurs de disciplines scientifiques complémentaires, à ancrer dans une approche interdisciplinaire. Ce type d’appel est ouvert aux scientifiques issus des établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche souhaitant proposer des contributions pour répondre aux objectifs de OneWater. Des porteurs d’enjeux (ex. : collectivités, ONG, acteurs socio-économiques, etc.) et autres partenaires français et internationaux peuvent être associés aux consortia, sans toutefois pouvoir bénéficier de financement du Programme. L’appel à projets vise à :
    • Proposer des approches scientifiques originales pour produire de nouvelles connaissances et répondre aux objectifs et aux enjeux de OneWater (cf. les 6 défis scientifiques de OneWater listés ci-dessous), complémentaires aux apports des projets ciblés et des projets sélectionnés lors du premier appel OneWater.
    • Lever les verrous scientifiques autour d’un enjeu thématique complexe, d’un objet spécifique ne pouvant l’être que par une approche interdisciplinaire, afin de pouvoir apporter des réponses (actions, approches innovantes, etc.) pour appuyer les acteurs des territoires et co-construire des voies de résilience pour une gestion durable de l'eau en France.
    • Faire émerger et créer de nouveaux consortia pour structurer les communautés scientifiques autour d’enjeux fondamentaux de OneWater, tout en contribuant à la formation des jeunes chercheurs sur des approches allant au-delà des champs disciplinaires respectifs.
    • Former par la recherche de jeunes chercheurs afin de les intégrer dans une approche interdisciplinaire.
    • Défi 1 : Anticiper l’évolution de la ressource en eau pour permettre l’adaptation.
    • Défi 2 : Développer une « empreinte eau » des processus environnementaux et des activités humaines.
    • Défi 3 : Développer l’eau comme sentinelle de la santé de l’environnement et des sociétés humaines le long du continuum terre-eau-mer. 
    • Défi 4 : Proposer des solutions pour promouvoir l’adaptabilité et la résilience des socio-hydrosystèmes.
    • Défi 5 (transverse) : Accompagner la transition vers une nouvelle gouvernance des ressources pour une société durable et résiliente.
    • Défi 6 (transverse) : Partager les données sur l’eau pour la connaissance et l’action.
    Cet appel à projets comporte deux étapes incluant :
    1. Une première étape de sélection de lettres d’intention visant à évaluer l’adéquation aux objectifs du programme OneWater - Eau bien commun et aux attendus de l’appel. Seuls les consortia retenus à l’issue de cette première étape pourront déposer un projet détaillé.
    2. Une seconde étape d’évaluation des projets détaillés déposés par les consortia éligibles, effectuée par un jury scientifique international indépendant.
    L’AAP mobilisera au maximum 12 millions d’euros et le montant de l’aide demandée par projet doit se situer entre 800 k€ et 1.2 M€ pour une durée de 4 ans. Un webinaire d’information sera organisé le 10 Avril 2024 de 16h00 à 18h00 (heure de Paris) - Inscription Un webinaire questions/réponses sera organisé le 29 Avril 2024 de 15h00 à 17h00 (heure de Paris) - Inscription

  • 27 mars 2024
    Appel à projets générique (AAPG) 2024 : les résultats de l’étape 1L’Agence nationale de la recherche (ANR) publie les résultats de la première étape de l’Appel à projets générique 2024. Découvrez leur répartition par instrument de financement, par comité d’évaluation scientifique et par grand domaine disciplinaire.
  • 27 mars 2024
    Atelier de réflexion "Inégalités, vulnérabilités, solidarités, société - Diagnostic et politiques publiques"Depuis 2005, l’Agence nationale de la recherche (ANR) a financé de nombreux projets de recherche dans le domaine "Inégalités, vulnérabilités, solidarités, sociétés", à la fois dans des appels à projets dédiés, en coopération internationale ou dans le cadre de l’appel à projets générique. Si une majorité de projets relèvent des sciences humaines et sociales dans leur diversité disciplinaire, des travaux ont également été soutenus en sciences biologiques et médicales.
  • 26 mars 2024
    Dialogue entre science et société : mobilisation européenne en faveur de la communication scientifique Les 12 et 13 mars, la FWO, le F.R.S.-FNRS et Science Europe ont réuni à Bruxelles parties prenantes et décideurs européens pour débattre de la place de la communication scientifique dans les programmes de recherche et l'élaboration des politiques publiques, et identifier des leviers pour la faire progresser. À cette occasion, l’Agence nationale de la recherche (ANR) a présenté les spécificités de l’approche française et le programme « Science avec et pour la société » (SAPS).
  • 26 mars 2024
    L'ANR vous donne rendez-vous au TURFU festival à CaenDu 8 avril au 13 avril à Caen, l’ANR participera à la 8ème édition du TURFU festival, un festival dédié aux sciences, à l’innovation et aux recherches participatives. Durant six jours et à travers des ateliers aux formats et aux thématiques variées, le TURFU invite les publics à interroger, éclairer et concevoir le monde de demain autour de thématiques comme la santé et l’environnement ou encore l’inclusion et les usages du numériques et des intelligences artificielles. L’occasion de venir découvrir des projets lauréats de l’appel à projets Recherches Participatives dans le cadre de son programme « Science avec et pour la société » (SAPS).
  • 21 mars 2024
    PEPR Batteries - Appel à projets - 2024Un effort de recherche significatif est consacré au développement des nouvelles générations de batteries et confié à un Programme et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR), copiloté par le CEA et le CNRS. Les activités de recherche de ce PEPR (TRL entre 1 et 4) sont articulées autour de 3 axes : les chimies innovantes, le BMS innovant adapté aux nouvelles chimies, et un axe transversal autour des nouveaux outils de simulation et de caractérisation. Cinq projets à forts enjeux ont été identifiés lors de la construction du PEPR et complétés ensuite par sept autres projets issus de l’appel à projets de 2022. La stratégie soutient à la fois l’offre et la demande de batteries afin notamment d’accélérer la transition énergétique dans le domaine des transports. Les priorités d’intervention portent sur le développement des batteries actuelles et futures, l’approvisionnement et le développement de matériaux nécessaires à leur fabrication, et sur leur gestion de fin de vie par reconditionnement ou recyclage. La priorité est donnée à l’électrification de l’automobile, mais le développement de batteries destinées à d’autres marchés pertinents comme l’aéronautique, le spatial, le stationnaire et l’IoT sont aussi concernés. Dans ce contexte, un effort de recherche significatif est consacré au développement des nouvelles générations de batteries et confié à un Programme et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR), copiloté par le CEA et le CNRS. Les activités de recherche de ce PEPR doivent se situer dans des niveaux de TRL 1-4. Elles sont articulées autour de 3 thèmes :
    • Packs / systèmes batteries innovants, BMS
    • Cellules à faible empreinte environnementale, écoconception
    • Chimies innovantes à densité d’énergie élevée pour véhicule électrique
    Cet appel est doté d’une enveloppe de 6,6 M€. La durée des projets devra être comprise entre 3 et 4 ans.  Le montant total de l’aide minimale demandée par projet devra être de 1M€. Le projet devra impliquer entre 2 et 4 unités de recherche. Un établissement (ou groupe d’établissements, conformément au règlement financier) sera identifié comme établissement coordinateur et un responsable scientifique du projet sera désigné. Le responsable scientifique ne doit pas être le responsable scientifique d’un autre projet du PEPR Batteries. Le projet devra impliquer entre 2 et 4 structures de recherche (structure désignant une UMR pour CNRS-Université, un institut pour le CEA,…). La sélection des projets se déroulera en deux étapes. Dans une première phase, des lettres d’intention de 4 pages maximum en anglais (hors page de garde) sont demandées, sur la base desquelles un nombre réduit de projets sera retenu après une évaluation par un comité interne du PEPR Batteries. Dans une deuxième phase, les porteurs de projets présélectionnés en phase 1, seront appelés à déposer des projets complets qui seront évalués par un comité d’experts internationaux mis en place par l’ANR. L’établissement coordinateur doit être un établissement français d’enseignement supérieur et de recherche.

  • 18 mars 2024
    1ere édition de l’appel à projet bilatéral Franco-Tchèque sur le nucléaire - ANR TACRC’est dans ce but que l’ANR a signé avec son homologue TA CR (Technology Agency of the Czech Republic) un accord-cadre afin de financer des projets de recherche et/d’innovation bilatéraux portant sur la thématique du nucléaire. Cette collaboration se traduit par l’ouverture du 8e programme tchèque SIGMA à la participation des équipes française dans des projets bilatéraux. Ce programme mis en œuvre par l’agence TA CR, vise à soutenir la coopération internationale en matière de recherche appliquée des entreprises et des organismes de recherche tchèques. A travers ce programme, à la demande de la Direction Générale Energie-Climat (DGEC), l’ANR vise également à soutenir l’émergence d’équipes franco-tchèques sur la thématique. Pour l’édition 2024, les équipes françaises sont invitées à participer à des projets de recherche en collaboration avec une ou des équipes tchèques dans les thèmes de recherche suivant :
    1. Sûreté et fiabilité des réacteurs nucléaires actuels
      1. Recherche dans le domaine des études sur les accidents graves
      2. Recherche dans le domaine du vieillissement des structures en béton sous irradiation
      3. Recherche dans le domaine des matériaux modernes - Accident Tolerant Fuel (ATF), combustible pour petits réacteurs modulaires (SMR), fabrication additive, combustible à base d'uranium faiblement enrichi à teneur élevé (HALEU)
    2. Recherche sur les matériaux et le cycle du combustible pour soutenir les réacteurs de recherche
    3. Recherche dans le domaine des réacteurs de génération IV (GFRs et MSRs)
    4. Soutien au développement de petits réacteurs modulaires (SMR) y compris dans le cadre du projet NUWARD
    Le budget destiné à soutenir les partenaires français de ces projets, d’un montant total de 1 M€ pour ce premier appel, a été attribué à l’ANR par la DGEC.

  • 18 mars 2024
    "Programmes de recherche en sciences humaines et sociales" - Appel à manifestation d’interet 2024Les analyses en sciences humaines et sociales (SHS) sont essentielles en contexte d’incertitude et de crise pour anticiper les chocs futurs, renouveler les corps de doctrines, comprendre la diversité des comportements et l’évolution des sociétés, mais également évaluer l’efficacité des actions et politiques mises en œuvre. L’Appel à Manifestation d’Intérêt « Programmes de Recherche en Sciences Humaines et Sociales » souhaite renforcer les SHS pour qu’elles se positionnent sur des programmes ambitieux autour de thématiques scientifiques prioritaires d’intérêt majeur pour l’État. Grâce à ces programmes d’excellence associant recherche, innovation et rayonnement international, les savoirs produits par les SHS pourront ainsi être pleinement mobilisés pour éclairer les décisions publiques ou privées et pour accompagner l’innovation de rupture. Ils contribueront à répondre aux grandes questions sociétales, géopolitiques, climatiques ou culturelles. Sur chaque programme lauréat, un véritable effet levier sur le plan national, et un rayonnement scientifique accru au niveau international, seront obtenus grâce à la structuration d’un consortium de recherche adapté associant un établissement porteur, d’autres Établissements, des Organismes Nationaux de Recherche et des partenaires socio-économiques. Les programmes financés s’insèreront dans la stratégie scientifique de l’Établissement porteur, s’appuieront sur les forces en recherche présentes et favoriseront l’émergence de signatures scientifiques parfaitement identifiées. Ce dispositif s’adresse aux Établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche. La procédure de sélection sera opérée pour le compte de l’Etat par l’ANR et reposera sur un jury international de haut niveau. La phase de pré-sélection permettra aux établissements d’expliciter leur légitimité sur la thématique sociétale d’intérêt majeur qu’ils auront choisie parmi la liste proposée et de préciser la cohérence de leur consortium. Lors de la phase de sélection, l’établissement porteur devra apporter les preuves de sa capacité à mettre en place les leviers nécessaires à l’incubation, à la création, au suivi, à l’ouverture internationale et à la dissémination de la thématique scientifique prioritaire choisie. Le dispositif veillera ainsi à la mise en place d’actions en matière de transfert et de valorisation pour rapprocher l’excellence scientifique des sciences humaines et sociales des acteurs institutionnels, socio-économiques et plus largement des citoyens. Avec l’Appel à Manifestation d’Intérêt Programmes de recherche en Sciences Humaines et Sociales doté de 100 millions d’euros, l’État, au travers de France 2030, soutiendra ainsi le renforcement des Sciences Humaines et Sociales, au service de notre souveraineté et de notre rayonnement scientifique. Le processus de sélection est organisé en deux temps :
    • Une présélection sur la base d’une lettre d’intention de 4 pages (dépôt des lettres d’intention le 30 mai 2024) ;
    • Une évaluation par un jury international, sur la base d’un dossier et d’une audition (dépôt des dossiers le 1er octobre 2024).
    L’établissement porteur du projet est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche. Le montant minimum d’aide demandée doit être supérieur à 5 millions d’euros.

  • 15 mars 2024
    M-ERA.NET – Science et ingénierie des matériaux pour l’innovation en Europe – 2024/2025ERA-NET pour la recherche et l’innovation dans le domaine des matériaux et des batteries. Soutenir le pacte vert pour l’Europe. Actif depuis 2012, le consortium M-ERA.NET a fédéré un vaste réseau dans le domaine des matériaux, permettant la collaboration entre les principaux partenaires de recherche académique et industrielle de pays et de régions européens et non européens. Les projets soutenus ont favorisé la production de connaissances allant de la recherche fondamentale jusqu’aux applications industrielles innovantes. Au cours des dernières années, des efforts importants ont été déployés pour renforcer notamment l’introduction de nouveaux matériaux et l’intégration des produits et des procédés nécessaires. L’appel M-ERA.NET Call 2024 visera plus particulièrement à répondre aux défis sociétaux et aux besoins technologiques avec une approche interdisciplinaire. En effet, les matériaux avancés ont été classés comme technologies clés génériques (KET) pouvant contribuer au développement de technologies visées par le plan SET (Strategic Energy Technology), et à l’amélioration de l'efficacité énergétique et de l’usage des ressources. De plus, cet appel souligne l'engagement de l'Union Européenne (UE) en matière d'économie circulaire et d'objectifs de développement durable, en lien avec l’adoption par la Commission européenne d’un nouveau volet sur l'économie circulaire, afin d’aider les entreprises et les consommateurs européens. Un appel à projets structuré, pour l’ANR, autour de trois thèmes L’objectif de cet appel à projets est donc de contribuer à la promotion d’une communauté de recherche (académiques et industriels) au niveau européen et international. Les actions de recherche pourront concerner un large éventail de la chaîne de valeur dans le domaine des matériaux. L’appel MERANET comportera six thèmes dont trois éligibles pour l’ANR :
    1. Matériaux avancés et durables pour l’énergie.
    2. Surfaces, revêtements et interfaces innovantes. (non éligible pour l’ANR)
    3. Matériaux composites à haute performance (non éligible pour l’ANR)
    4. Matériaux fonctionnels
    5. Matériaux pour relever les défis environnementaux (non éligible pour l’ANR)
    6. Matériaux de nouvelle génération pour l’électronique avancée
    Pour une description détaillée de chaque thématique voir le texte de l’appel. Le texte de l’appel à projets, comprenant parmi d’autres informations la liste des pays et régions participant à l’appel à projets, est disponible sur le site de l’appel à projets M-ERA.NET Call 2024 (Joint Call 2024 - M-ERA.NET). Les partenaires des projets sélectionnés seront financés directement par leurs organisations nationales/régionales (agences ou ministères) respectives. En conséquence, des règles d’éligibilité nationales/régionales s’appliquent en plus de celles spécifiques à l’appel. En particulier les participants sollicitant une aide de l’ANR devront prendre connaissance du document « Modalités de participation pour les partenaires sollicitant une aide de l’ANR », accessible sur cette page.

  • 13 mars 2024
    Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME, ETI et Start up (LabCom) 2024
    • une gouvernance commune,
    • une feuille de route de recherche et d’innovation,
    • des moyens de travail permettant d’opérer en commun la feuille de route,
    • une stratégie visant à assurer la valorisation par l’entreprise du travail partenarial.
    Un dispositif simple et efficace
    • Examen des candidatures ouvert au fil de l’eau
    • Sélection s’appuyant sur un comité de pilotage
    • Financement forfaitaire du laboratoire de recherche public à hauteur de 363 k€ sur 54 mois
    Le dossier de candidature
    • Partenariat bilatéral : un organisme de recherche et une PME, ETI et Start up
    • Un engagement à signer un contrat de laboratoire commun définissant :
      • Une feuille de route de recherche et d’innovation
      • Un programme sur au moins 54 mois, ne se limitant pas à des objectifs définis à l’avance
      • Une stratégie de valorisation et de gouvernance commune
      • Une stratégie de pérennité de la collaboration au-delà du soutien ANR
    Un fonctionnement en deux temps 1) Phase de montage
    • Durée maximale souhaitée : 6 mois définie dans la proposition
    • Validation par l’ANR du contrat de laboratoire commun
    2) Phase de fonctionnement
    • Le temps restant jusqu’à T0 + 54 mois
    • Pas de prolongation

  • 11 mars 2024
    Coopération bilatérale ANR – JST CREST sur la thématique : "Nano-Material Semiconductors"[Nano-Material Semiconductors] Fundamental Technology for Semiconductor-Device Structures Using Nanomaterials Le descriptif complet du thème figure en annexe du document relatif aux modalités de participation des partenaires français. Cet appel s’inscrit dans le cadre du programme de recherche japonais CREST, créé afin de soutenir des objectifs de recherche prioritaires pour le Japon. Ce programme soutient la recherche collaborative dont les résultats constitueront les fondements de ruptures scientifiques et technologiques. Les propositions devront être portées conjointement par un coordinateur japonais et un coordinateur français et seront évaluées par l’ANR et la JST, successivement. L’ANR financera les équipes françaises avec une demande d’aide maximale de 500 k€ par projet, montant d’aide qui doit être adapté au nombre de partenaires français et à l’ambition du projet, pour une durée de 5 ans. Les consortiums franco-japonais devront avoir déposé leur dossier scientifique à l’ANR avant le 07 juin 2024 à 10h00 (CEST), ainsi que sur le site JST-CREST avant le 4 juin 2024 à 12h00 (JST).
  • 6 mars 2024
    Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche DDM : "Digitalisation et Décarbonation des Mobilités (MOBIDEC)" - Appel à projets – 2024Les défis que le PEPR DDM doit considérer sont nombreux, on peut citer : les préoccupations environnementales, la place respective des préoccupations économiques et environnementales dans un contexte de crise économique, l’évolution des normes sociétales qui façonnent la demande et les pratiques de mobilité, les inégalités territoriales, et enfin, l’explosion des nouvelles technologies qui modifient les modes de vie et de production et donc les pratiques de transport et de mobilité, tout en proposant de nouvelles solutions. Dans ce cadre, le PEPR DDM publie ici le premier de ses deux appels à projets. Il est ouvert à l’ensemble des équipes de recherche nationales qui, au sein de consortiums pluridisciplinaires, proposeront des travaux permettant d’acquérir de nouveaux éléments de connaissance sur la compréhension des usages de la mobilité (défi 1), sur la capture, l’analyse et l’enrichissement des données de mobilités (défi 2) et/ou des approches permettant l’émergence d’outils d’aide à la décision publique ou privée favorisant le report modal vers des mobilités plus durables (défi 3). L’accent sera mis sur la complémentarité des équipes de recherche impliquées, la pluralité des approches, des disciplines, la formation de nouveaux chercheurs via des contrats doctoraux ainsi que l’implication d’opérateurs de transports, d’industriels, acteurs institutionnels territoriaux ou toute structure pouvant produire des données nécessaires à la recherche. Ce premier appel doté d’un budget de 8M€ se déroulera en deux phases : Le présent appel à projets comporte deux phases :
    • Phase 1 : une première phase de dépôt de lettres d’intention. Cette première phase, non sélective, et non obligatoire pour pouvoir répondre à la seconde phase de dépôt des projets détaillés, a pour objectif d’identifier les sujets et les équipes potentiellement intéressés, en vue de constituer des consortiums pluridisciplinaires innovants. L’ambition du programme est en effet de favoriser le croisement des approches et de soutenir les fertilisations croisées à même de permettre la production de connaissances et l’émergence de solutions nouvelles. Les déposants de lettres d’intention seront invités à présenter leurs premières idées de projets lors de l'atelier de construction de projets du PEPR Digitalisation et Décarbonation des Mobilités (MOBIDEC) organisé le 15 et 16 mai 2024, qui est destiné à permettre l’émergence de nouveaux partenariats, l’introduction de nouvelles approches ou de nouvelles compétences et ce faisant la mise en place de consortiums pertinents et de projets en bonne adéquation avec les attentes et objectifs du programme. Ces journées seront également l’occasion de rencontrer des collectivités et acteurs du transport intéressés par les travaux et offreurs d’expérimentations potentielles ou pourvoyeurs de données. 
    • Phase 2 : une seconde phase de dépôt des projets détaillés dans un dossier complet, en vue de leur évaluation par un comité d’évaluation international mandaté par l’ANR.
    Dans une première phase les équipes intéressées feront part via une lettre d’intention des premiers éléments du projet envisagés (thématiques, consortium, estimation de l’aide demandée, compétences manquantes). Cette phase, non obligatoire a pour but de nourrir la consolidation des projets et leur appariement. Articulée autour d’un atelier de construction de projets qui aura lieu les 15 et 16 mai 2024, cette étape a pour but d’accompagner la maturation des consortiums, y compris en invitant territoires, décideurs publics, industriels et opérateurs à cet événement pour qu’ils puissent rejoindre certains d’entre eux. Ensuite la deuxième phase concernera le dépôt des projets complets et l’évaluation par un comité international organisée par l’ANR. Le document présente le contexte de l’appel ainsi que les défis scientifiques sur lesquels les contributions seront attendues. Il donne ensuite les caractéristiques souhaitées pour les consortiums qui répondront à l’appel avant de présenter le processus de dépôt des projets.

  • 4 mars 2024
    Appel à projets de l’initiative PRIMA - Partenariat pour la recherche et l'innovation dans la région méditerranéenne - Section 2 2024Dans ce cadre, l’ANR s’associe au consortium afin de lancer un appel à projets transnational conjoint pour le financement de projets de recherche innovants abordant les 3 thèmes :
    • Approches efficaces de la comptabilité de l'eau en situation de crise : changement climatique et chocs externes ;
    • Revitaliser les pratiques agroforestières pour une utilisation durable des terres et la résilience climatique dans la région méditerranéenne ;

    • Tirer parti des systèmes alimentaires urbains et locaux pour une transformation durable des systèmes alimentaires.

    Seuls les projets transnationaux seront financés. Le consortium doit être composé d’au moins quatre entités juridiques établies dans au moins trois pays différents parmi ceux qui participent à l’appel à projets. Ces entités juridiques doivent être indépendantes les unes des autres et établies de la façon suivante :
    • Au moins une de ces entités doit être établie dans un pays de l’Union européenne participant à l’appel, ou dans un pays associé à Horizon 2020 participant à l’appel et hors MPC (Mediterranean Partner Countries / Pays partenaires méditerranéens). Dans le cadre de cet appel, les pays remplissant ces conditions sont les suivants : Allemagne, Croatie, Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Malte, Portugal, Slovénie. Cela inclut les pays et territoires d'outre-mer (PTOM) liés aux États listés ;

    • Au moins deux de ces entités doivent être établie dans l’un des MPC : Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Tunisie et Turquie.


  • 29 février 2024
    Emballages et contenants alimentaires et politiques de durabilité : nouvelles contraintes d’alimentarité et impacts sur la nutrition et la santé - Appel à projets - 2024Par ailleurs, et quoique distinctes des questions d’alimentarité au sens strict, les questions relatives à l’emballage comme élément-clé d’innovation, en lien étroit avec l’innovation sur les produits (conservation, protection et maturation des aliments, ou maintien de leurs caractéristiques par l’application de nouveaux procédés permettant de compenser la réduction des additifs et la simplification des formulations) concernent directement le lien entre les emballages alimentaires et la nutrition/santé humaine. Ces problématiques sont donc également prises en compte dans le présent appel à projets. L’objectif de cet appel à projet est donc le soutien à des axes de recherche fondamentale et appliquée qui permettront d’identifier et de lever les verrous dans la conception et le développement d’emballages dont l’alimentarité (innocuités toxicologique, éco-toxicologique et microbiologique) sera garantie, même en cas de réduction, de recyclage, de réemploi et de vente en vrac, tout en garantissant leurs fonctionnalités spécifiques garantissant la durée de vie et la qualité ad hoc de l’aliment au contact, en lien avec les attentes des consommateurs. Les projets attendus auront une durée de 24 à 48 mois, pour des aides de 0,5 à 3 M€. L’enveloppe prévue pour l’ensemble de cet appel ne dépassera pas 20 M€.La fourchette pour le coût complet du projet se trouve entre 1 M€ et 6 M€. La subvention maximale qui sera attribuée ne pourra dépasser 50% du budget total du projet. Les projets, couvrant les TRL allant de 2 à 6, devront être construits sur des partenariats public-privé. Les projets devront être conformes aux attentes précisées au § 2.1. En outre, les consortia devront proposer des projets considérant plusieurs alinéas qui appartiendront aux deux axes proposés au § 2.1. (exemple : 1 item de l’axe 1 et 1 item de l’axe 2, ou 3 items de l’axe 1 et 1 item de l’axe 2).  Un webinaire de présentation de l’appel à projets aura lieu le 8 avril 2024 à 9h30 Lien de connexion
  • 12 février 2024
    PEPR Exploratoire SPIN "Innovations spintroniques pour un numérique frugal, agile et durable" - Appel à projets - 2024Le présent appel à projets adresse quatre axes thématiques :
    • Axe 1 : contribuer au ressourcement scientifique et/ou technologique des 5 projets ciblés et/ou transverses initialement définis dans le PEPR SPIN ;
    • Axe 2 : créer des ponts entre ces projets existants, pour aller au-delà des objectifs initialement identifiés dans ceux-ci ;
    • Axe 3 : explorer des fonctionnalités émergentes susceptibles d’applications en rupture (risque élevé/gain élevé) ;
    • Axe 4 : créer des ponts avec d'autres communautés (e.g. des autres PEPR) ou d'autres projets structurants au-delà du cœur du PEPR SPIN.
    Deux instruments de financement sont ouverts : des projets collaboratifs ambitieux pour l’essentiel, pour un montant de l'aide allouée entre 800 k€ et 1 M€ par projet, et un à deux projets jeune scientifique, dont le montant de l’aide sera compris entre 300 k€ et 400 k€ par projet. Dans les deux cas, la durée des projets doit être comprise entre 3 et 4 ans. Les bénéficiaires des aides sont les organismes de recherche et les établissements d'enseignement supérieur et de recherche. Les entreprises et les établissements étrangers pourront avoir le statut d'Établissement partenaire dans les projets, mais ne bénéficieront pas de financement au titre de cette participation. Le volume total d'aide maximal pour ce premier AAP est de 7,6 M€, c’est-à-dire la moitié du budget dédié aux AAP dans le PEPR SPIN. L'appel à projets se déroulera en deux étapes. Dans une première phase, obligatoire, des lettres d’intention de deux pages sont demandées, sur la base desquelles un nombre réduit de propositions de projets sera retenu après évaluation par un comité d’évaluation interne du PEPR SPIN, ainsi que, dans la mesure du possible, par les membres du bureau du comité d’experts internationaux. Dans une seconde phase, les projets présélectionnés en phase 1 seront appelés à déposer des projets complets, qui seront évalués par un comité d’experts internationaux mis en place par l’ANR.

  • 30 janvier 2024
    Montage de Réseaux Scientifiques Européens ou Internationaux - MRSEI 2024Le programme MRSEI a été créé pour donner les moyens aux scientifiques travaillant dans des laboratoires français de déposer en tant que coordinatrice/coordinateur un projet de recherche à des appels collaboratifs européens (Horizon Europe) ou internationaux et de leur donner ainsi la possibilité de développer des projets interdisciplinaires ambitieux et de renforcer leur visibilité au niveau international. Dans le cadre de cet appel, seules sont attendues des propositions ayant pour objet de constituer un réseau scientifique européen ou international, coordonné par une équipe française. Ces réseaux de recherche constitués dans le cadre du programme MRSEI sont tenus de candidater à un appel à projets ambitieux, européen ou international. NB : Pour toute information ou orientation concernant les appels « Horizon Europe », veuillez contacter les PCN (Points de Contact Nationaux). Les propositions sélectionnées recevront une aide maximale de 36 k€ pour une durée de 24 mois. L’aide reçue financera exclusivement des actions permettant d’élaborer ou de renforcer le réseau scientifique (frais de mission, de réunion, de réception, etc…) et/ ou de la prestation de service pour aider la coordinatrice/ le coordinateur à monter le projet européen ou international. L'ANR a pris des dispositions permettant une grande rapidité dans la prise de décision et la mise en place des financements : 
    • un dossier de soumission simplifié ; 
    • un bénéficiaire unique de l'aide pour le compte du consortium complet : l’organisme de recherche français
    • une sélection par les pairs réalisée en une seule phase ;
    • une procédure de décision de financement unilatérale

  • 30 janvier 2024
    Soutien aux Réseaux Scientifiques Européens ou Internationaux - SRSEI 2024Le programme SRSEI a été créé pour donner les moyens aux scientifiques travaillant dans des laboratoires français ayant déposé en tant que coordinatrice/coordinateur un projet de recherche à des appels collaboratifs européens (Horizon Europe) ou internationaux de renforcer la qualité de leur candidature (proposition complète ou audition) pour la dernière étape de l’appel visé. Dans le cadre de cet appel, seules sont attendues des propositions ayant pour objet de renforcer un réseau scientifique européen ou international, coordonné par une équipe française ayant été invité à poursuivre sa candidature à la dernière étape d’un appel Européen ou international en plusieurs étapes. NB : Pour toute information ou orientation concernant les appels « Horizon Europe », veuillez contacter les PCN (Points de Contact Nationaux). Les propositions sélectionnées recevront une aide maximale de 17 k€ pour une durée de 12 mois. L’aide reçue financera exclusivement des actions permettant au réseau scientifique de se retrouver pour préparer la dernière étape de la candidature Européenne ou internationale (frais de mission, de réunion, de réception, etc…) et/ ou de la prestation de service pour aider la coordinatrice/ le coordinateur à finaliser le projet européen ou international. L'ANR a pris des dispositions permettant une grande rapidité dans la prise de décision et la mise en place des financements :
    • un dossier de soumission simplifié ;
    • un bénéficiaire unique de l'aide pour le compte du consortium complet : la tutelle gestionnaire de l’entité publique ou équivalente française ;
    • une sélection simplifiée basée sur l’évaluation déjà réalisée par l’organisme de financement Européen/ international ;
    • une procédure de décision de financement unilatérale



Partager cette page
Twitter Facebook Pinterest

La Toul'Box

L'Université de Toulouse facilite votre arrivée dans la ville rose avec la Toul'Box.

Photo

Abonnez-vous !


En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies