Vous êtes ici : Accueil > Liens utiles

Liens utiles de l'IFR

Fil info de La Mission de Recherche Droit & Justice

  • 20 octobre 2020
    Appel à manifestation d’intérêt : Le droit et la justice face aux circonstances sanitaires exceptionnelles liées à la pandémie de COVID-19La Mission de recherche Droit et Justice et l’InSHS du CNRS s’associent pour lancer cet appel à manifestation d’intérêt sur les thématiques suivantes : Acceptation des risques et mise en cause de la responsabilité des décideurs : un équilibre à nouveau questionné par la crise sanitaire de la COVID-19 Restrictions des libertés et acceptabilité sociale Les limitations d’accès aux cours et tribunaux en France : une multitude de conséquences Sortie de crise et transition écologique et solidaire : quel rôle pour le droit et la justice ?   Les propositions sont attendues pour le 13 novembre 2020 au plus tard. Leur format sera de 3 pages maximum, soit environ 7 000 signes espaces compris. Ces propositions, collectives aussi bien qu’individuelles, doivent notamment préciser les travaux réalisés antérieurement en lien avec les thématiques, les centres d’intérêts par rapport aux propositions soumises, les approches mobilisées ou envisagées. Elles peuvent également prendre en considération les perspectives de réflexions pluridisciplinaires et les liens possibles avec les praticiens et professionnels de la justice. Les manifestations d’intérêt doivent être envoyées à l’adresse suivante : ami2020.cnrs-mrdj@gip-recherche-justice.fr Pour consulter l’appel à manifestation d’intérêt cliquez ici
  • 19 octobre 2020
    La fabrique de l’aumônerie musulmane des prisons en France – Septembre 2020Après les attentats de 2015, l’islam est devenu le premier culte financé par l’administration en prison, devant la religion catholique. Cet engagement de l’État résulte de la place attribuée à la radicalisation carcérale dans la survenance de la vague de terrorisme djihadiste, alors même que les pouvoirs publics se trouvaient passablement démunis en dispositifs susceptibles de contrer ce phénomène. Le nombre d’aumôniers et d’aumônières musulman.es s’est en conséquence fortement accru. L’enjeu de la recherche est de saisir comment l’aumônerie musulmane s’est institutionnalisée et inscrite dans le monde carcéral français. Pour ce faire, les auteures se sont appuyées sur une enquête ethnographique principalement menée dans six établissements pénitentiaires, en croisant sociologies de la religion, de l’action publique, des professions et de la prison. Dans le contexte des politiques publiques de lutte contre la radicalisation, les auteures se sont attachées à analyser ce qu’elles nomment l’injonction paradoxale dont les aumôniers et aumônières musulman.es font l’objet : d’un côté, être des acteurs et actrices de lutte contre l’extrémisme religieux et, de l’autre, préserver leur autonomie par rapport aux attentes des pouvoirs publics sous peine de s’aliéner la confiance des détenus indispensable à leur mission spirituelle. Les investigations conduites montrent que l’aumônerie musulmane est une institution désormais bien installée dans le paysage pénitentiaire, où elle s’est « routinisée ». Les étapes de l’institutionnalisation progressive de l’aumônerie et les transformations qui l’ont accompagnée laissent toutefois un bilan mitigé. Le concept même d’une « aumônerie » est étranger à la tradition musulmane, et le développement de l’institution pâtit de la faible organisation des communautés musulmanes. Par ailleurs, la politique pénitentiaire de lutte contre la radicalisation a façonné la compréhension que les aumôniers et aumônières ont de leur mission et de leur travail concret au sein des établissements. Or, les évolutions statutaires mises en place n’ont pas suffi à rendre la fonction attractive et adaptée au profil des aumôniers et aumônières potentiel.les. En se basant sur ces constats, les auteures préconisent des pistes d’action pour remédier à l’essoufflement de cette institution et de ses acteurs. Télécharger
  • 16 octobre 2020
    Les cahiers de la justice – Avocat : un métier en transitionLe numéro #2020/3 de la revue trimestrielle de l’ENM, Les cahiers de la justice, est paru en septembre 2020. Dossier : Avocat : un métier en transition Auteurs : Lorraine Bertagna, Coralie Gaffinel, Antoine Garapon, Catherine Glon, Véronique Hardouin, Jérôme Herbet, Pierre-Emmanuel Jean, Anne Karila-Danziger, Delphine Maréchal, Alain Mikowski, Philip Milburn, Joël Moret-Bailly, Amélie Morineau, Nelly Noto-Jaffeux, Isaline Poux, Anne-Carine Ropars-Furet, Sandra Travers de Faultrier Consulter le sommaire En savoir plus
  • 15 octobre 2020
    Jury du prix Vendôme 2020Composition du jury du Prix Vendôme – 2020   Olivier CHRISTEN Président du jury Directeur des Affaires criminelles et des grâces Ministère de la Justice   Anne-Laure MESTRALLET Cheffe du pôle d’évaluation des politiques pénales-DACG Ministère de la Justice   Jean-Marie BENEY Représentant de la Secrétaire générale du ministère de la Justice Procureur général près la cour d’appel de Montpellier   Philippe POTTIER Représentant de l’Administration pénitentiaire Ministère de la Justice   Kathia MARTIN-CHENUT Directrice adjointe de la Mission de recherche Droit et Justice   Laurence LETURMY Professeure de droit privé et sciences criminelles Membre de l’Institut de sciences criminelles, Equipe poitevine de recherche et d’encadrement doctoral (ISC-EPRED EA1228) Université de Poitiers   Damien ROETS Professeur de droit privé et sciences criminelles Membre de l’Observatoire des mutations institutionnelles et juridiques (OMIJ-EA3177) Université de Limoges   Jean DANET Avocat honoraire Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles Université de Nantes   Nicolas DERASSE Maître de conférences en histoire du droit Membre du Centre d’Histoire Judiciaire (CHJ-UMR8025) Université de Lille 2   (Mise à jour octobre 2020)  
  • 12 octobre 2020
    Attractivité et mixité des études et des professions du droitLe Conseil national du droit (CND) a remis officiellement lundi 27 janvier 2020 un important rapport sur l’« attractivité et mixité des études et des professions du droit » à Madame Nicole BELLOUBET, garde des Sceaux, ministre de la justice, et Madame Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Adoptée en séance plénière du CND le 21 novembre 2019, en réponse à une saisine des ministres du 17 avril 2018 intervenue sur recommandation de l’Inspection générale de la justice, ce rapport dresse le constat en demi-teinte d’une diversité de genre et d’origine qui reste encore insuffisamment prise en compte au sein des filières juridiques en France. Vingt-sept recommandations sont formulées, visant à mieux connaître la réalité sociologique de ces métiers, à davantage informer à leur propos, à renforcer l’attractivité des études juridiques et à garantir plus de mixité sociale comme de genre dans l’accès aux professions. Cette réflexion est le fruit d’un important travail de concertation et d’étude mené sur un an entre représentants des métiers et des établissements supérieurs en droit, avec le concours des institutions membres ainsi que de chercheurs en sciences sociales. Édition Dalloz 1/2020 – 1e édition Auteur(s) : Conseil national du droit (CND) En savoir plus
  • 2 octobre 2020
    Les grandes affaires climatiquesCet ouvrage est inédit dans sa démarche. En s’inscrivant dans la tradition juridique des célèbres « Grands arrêts », cette publication collective émanant de plus d’une trentaine d’auteurs a pour ambition de mettre en exergue les principaux contours de la « Justice climatique ». L’ouvrage rassemble un échantillon représentatif d’affaires contentieuses rendues ou encore en instance dans le monde sur des questions climatiques très variées (demande indemnitaire de « victimes climatiques », contestation de projets jugés « climaticides », manque d’ambition climatique des États, non-respect des trajectoires de réduction des gaz à effet de serre, demande de désinvestissements dans les énergies fossiles, poursuites d’activistes, etc.). Offrant un panorama sur une progressive métamorphose de la responsabilité des États et des entreprises, cet ouvrage permet de mieux cerner les arguments juridiques soulevés devant des « juges » très différents (juridiction nationale, tribunal régional, quasi-juridiction nationale ou internationale, mécanisme non juridictionnel, etc.). Ainsi dévoilées « côté à côte », ces affaires climatiques mettent en perspective autant les obstacles particulièrement importants que rencontrent les requérants que les « fenêtres » parfois semblables qu’ouvrent certains juges dans des systèmes juridiques pourtant très différents. Dès lors, les cruciales questions ayant trait à l’évolution de la responsabilité, à la justiciabilité en matière climatique, à l’intérêt à agir, à l’établissement du lien de causalité et à la délicate répartition de la « part » de responsabilité des nombreux émetteurs de gaz à effets de serre, y seront exposées. Sont également retracés les points communs entre les affaires (réception de l’Accord de Paris, invocation des droits fondamentaux, contrôle des actes réglementaires, injonction réparatrice, etc.). En définitive, cet ouvrage constitue un outil à la fois pratique et théorique à destination des universitaires, des avocats, des magistrats, des étudiants et des juristes des ONG qui travaillent sur la gouvernance climatique ; celle-ci devant désormais inclure les décisions rendues par les juges. Confluence des droits sous la direction de : Christel Cournil 680 p., 3e trimestre 2020 ISBN : 979-10-97578-09-1 Découvrir la table des matières Accéder à l’ouvrage dans sa version intégrale
  • 29 septembre 2020
    Remise du prix Carbonnier 2019 : entretien avec le Président du jury, Jean-Denis CombrexelleLe Prix Carbonnier 2019 a été remis mercredi 23 septembre 2020 à Elsa Fondimare pour sa thèse : « L’impossible indifférenciation. Le principe d’égalité dans ses rapports à la différence des sexes », soutenue le 1er octobre 2018 à l’Université Paris Nanterre. Entretien-bilan avec Jean-Denis Combrexelle, Président de la section du contentieux du Conseil d’État, président du jury du Prix Jean Carbonnier 2017-2019 qui transmet le flambeau à son successeur Jean-Michel Sommer, Président de chambre, Directeur du service de documentation, des études et du rapport de la Cour de Cassation qui préside le nouveau jury 2020-2022. Propos recueillis par Laetitia Louis-Hommani Laetitia L-H : Vous avez été président du jury du Prix Carbonnier de 2017 à 2019, quel bilan tirez-vous de ces trois années de mandat ? Jean-Denis Combrexelle : Le premier mot qui me vient à l’esprit est celui de responsabilité. Chaque année nous recevions une soixantaine de thèses qui représentaient chacune des années d’un travail souvent acharné d’une jeune femme ou d’un jeune homme avec beaucoup de sacrifices personnels. Nous avions d’abord une responsabilité vis à vis de ces jeunes thésards mais aussi des universités qui les présentaient, de la famille du Doyen Carbonnier qui nous a toujours suivi et du ministère de la justice qui à travers la Mission Recherche droit et justice organise le prix avec un grand professionnalisme et beaucoup d’implication personnelle de la part de ses responsables. Le deuxième mot est celui de convivialité qui s’applique aux travaux du jury. Nos parcours, parfois nos pays, étaient différents, il y avait des universitaires et des juges et dans la responsabilité qui était la nôtre nous avons travaillé avec convivialité. L’esprit dans lequel se déroulaient nos débats et échanges reste un très bon souvenir personnel. Le troisième mot est celui d’avenir. Il ne s’agissait pas seulement d’attribuer de façon formelle une récompense, le prix Carbonnier est un acte de confiance donné à un thésard pour qu’il poursuive des travaux particulièrement prometteurs. Laetitia L-H : Quel est l’esprit du Prix Carbonnier et quel est son apport pour les jeunes docteurs lauréats et plus généralement pour le monde du Droit et de la Justice ? Jean-Denis Combrexelle : L’esprit du prix Carbonnier n’est pas de sélectionner « La » meilleure thèse, elle est de distinguer celle qui correspond le mieux aux principes qui ont guidé les travaux du Doyen. D’abord l’ouverture aux problématiques de la société. Le droit n’est pas une science tournée vers le passé, il lui appartient d’aborder les problématiques du moment, il en est à la fois le récepteur et l’acteur. Ensuite l’interdisciplinarité à un moment où les disciplines ont tendance à se replier sur elles-mêmes. Enfin l’innovation. C’est une question qui dépasse de loin le seul prix Carbonnier mais nos élites innovent peu, il faut inciter à l’originalité de la recherche et la favoriser. Ce doit être un signal pour les jeunes thésards. Il faut aussi que les thèses sortent du monde universitaire et soient lues par des responsables et décideurs. Au-delà il faut qu’elles se diffusent davantage dans la société civile. Une thèse c’est d’abord une démonstration rédigée dans un style clair et intelligible, c’est aussi l’esprit du prix. Laetitia L-H : Qu’est-ce que les thèses primées lors de votre mandat apportent dans le domaine du Droit et de la Justice ? Quelle est leur originalité ? Jean-Denis Combrexelle : C’est peu dire qu’il y avait peu de rapport entre le premier prix décerné à Lisa Carayon sur la catégorisation des corps posant la question de la frontière entre la vie et la mort, la deuxième thèse de Pascale Cornut Saint-Pierre consacrée au droit des traders et de la finance internationale et la thèse d’Elsa Fondimare consacrée aux questions de genre et d’égalité entre les hommes et les femmes. Mais à chaque fois, il y avait une personnalité, un regard original et nouveau porté sur un sujet et des convictions personnelles fortes. Le trait commun de chacune de ces thèses était que ce n’était pas une simple compilation des écrits précédents mais une avancée source d’enseignements tant pour la recherche que pour la société. Laetitia L-H : Que retiendrez-vous de cette expérience et que diriez-vous à votre successeur Jean-Michel Sommer qui reprend les rênes du prochain jury 2020-2022 ? Jean-Denis Combrexelle : Je voudrais d’abord dire que c’est avec un grand plaisir que je passe le témoin à Jean-Michel Sommer avec qui j’ai eu le bonheur de travailler lorsque nous étions tous les deux à la direction des affaires civiles et du sceau au ministère de la justice. La mission première du président est de faire en sorte qu’il y ait une vraie délibération du jury dans laquelle chacun, fort de son expérience et de son parcours,  puisse enrichir le débat.  Qu’il me soit permis à cette occasion d’exprimer ma gratitude aux membres du jury que j’ai eu l’honneur de présider. Chaque membre du jury travaille beaucoup en lisant plusieurs thèses et ensuite vient le temps de la délibération collective qui est le moment le plus important. L’autre mission du président, c’est d’avoir en permanence en tête, plus encore que chaque membre du jury, l’esprit du prix Carbonnier. Pour aller plus loin : Lire le discours de Jean-Denis Combrexelle prononcé à l’occasion de la cérémonie de remise du Prix Lire le discours d’Elsa Fondimare Photos de la cérémonie de remise du Prix Carbonnier 2019, le 23 septembre 2020 au Conseil d’État        
  • 15 septembre 2020
    Appels à projets et Projets spontanés 2020Appels à projets 2020 – La Mission de recherche Droit et Justice lance sa campagne 2020 d’appels à projets thématiques. En raison de la crise sanitaire, les appels à projets sont diffusés progressivement. Le premier appel à projets porte sur la notion de Blockchain : Voir l’appel à projets Le second appel à projets porte sur Parentalité et mesures judiciaires : Voir l’appel à projets La date limite de dépôt des dossiers  pour ces appels à projets est fixée au mardi 15 septembre 2020 (cachet de la poste faisant foi). Le troisième appel à projets porte sur Les courtes peines de prison en réalités : Voir l’appel à projets Le quatrième et dernier appel à projets porte sur Justice et écologie : Voir l’appel à projets Pour ces deux derniers appels à projets la date limite de dépôt des dossiers est fixée au vendredi 02 octobre 2020 (cachet de la poste faisant foi). (En savoir plus…) Projets spontanés 2020 –La date limite de dépôt des projets spontanés est fixée au 15 septembre 2020 (cachet de la poste faisant foi). (Lire la suite…)
  • 15 septembre 2020
    Justice pour l’environnementJustice pour l’environnement  Une semaine de débats pour préparer une ère nouvelle Du 5 au 9 octobre 2020 « Il est aujourd’hui admis suite aux dernières publications du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), que pour la première fois de l’histoire humaine, notre espèce est en capacité de provoquer sa propre extinction en modifiant sans précaution les grands équilibres écologiques de la planète ». Ainsi débute le rapport « Une justice pour l’environnement – mission d’évaluation des relations entre justice et environnement » présenté par les corps d’inspection aux ministres de la Transition écologique et solidaire et de la Justice. 21 recommandations tendant à pallier les carences de la Justice sur le plan environnemental sont énoncées. Elles inspirent plusieurs dispositions du projet de loi relatif au parquet européen et à la justice pénale spécialisée – actuellement en cours de débat au Parlement. Est-il possible et souhaitable d’aller au-delà de ces recommandations ? Quelles sont les mesures essentielles et prioritaires que le texte législatif devrait inclure pour répondre à l’urgence environnementale ? Pour répondre à ces questions, la Mission de recherche Droit et Justice, le Collège des Bernardins et l’Inspection générale de la Justice vous proposent un colloque inédit. Découvrez chaque jour du lundi 5 au jeudi 8 octobre 2020, les interventions filmées de chercheur.es et professionnel.les de la justice qui réagissent aux préconisations du rapport des corps d’inspection. Des capsules vidéos seront à retrouver à partir des sites de la Mission de recherche Droit et Justice et du Collège des Bernardins. Suivez en direct vendredi 9 octobre, les tables rondes de haut niveau qui se dérouleront en présence de Monsieur Éric DUPOND-MORETTI, garde des Sceaux, ministre de la Justice, et de Mme Bérangère ABBA, secrétaire d’État chargée de la biodiversité. Prenez connaissance tout au long de la semaine des rapports de recherche et autres ressources documentaires ayant alimenté les débats. Consultez le programme En savoir plus :  http://www.gip-recherche-justice.fr/ https://www.collegedesbernardins.fr/ http://www.justice.gouv.fr/art_pix/rapport_justice_pour_environnement.pdf Ressources complémentaires
  • 15 septembre 2020
    Ressources complémentaires en lien avec l’événement Justice pour l’environnementRecherches soutenues par la Mission de recherche Droit et Justice : FANTONI-QUINTON Sophie, SAISON-DEMARS Johanne (dir.), Le principe de précaution face à l’incertitude scientifique : l’émergence d’une responsabilité spécifique dans le champ sanitaire, 2016. Lire. FLAUSS-DIEM Jacqueline, LEFEBVRE José (dir.), Police et justices de l’environnement. Le cas de la Picardie, 2008. Lire. GIUDICELLI-DELAGE Geneviève, MANACORDA Stefano (dir.), Dynamiques normatives du principe de précaution et métamorphoses de la responsabilité juridique, 2016. Lire. HAUTEREAU-BOUTONNET Mathilde, TRUILHE-MARENGO Eve (dir.), Le procès environnemental. Du procès sur l’environnement au procès pour l’environnement, 2019. Lire. NEYRET Laurent (dir.), Des écocrimes à l’écocide. Le droit pénal au secours de l’environnement. Bruylant, 2015. Lire. SAINT-PAU Jean-Christophe, HAUTEREAU-BOUTONNET Mathilde (dir.), L’influence du principe de précaution sur le droit de la responsabilité civile et pénale comparé, 2016. Lire. TORRE-SCHAUB Marta (dir.), Les dynamiques du contentieux climatique. Usages et mobilisations du droit pour la cause climatique, 2020. Lire. TRUILHE-MARENGO Eve (dir.), La relation juge-expert dans les contentieux sanitaires et environnementaux, La documentation Française, 2011. Lire. D’autres ressources seront à retrouver prochainement sur le site internet de la Mission de recherche Droit et Justice.


Fil info de l'ANR

  • 29 octobre 2020
    Webinaire sur l’appel à projets BiodivRestore "Conservation et restauration des écosystèmes dégradés et de leur biodiversité"L’ANR et la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) organisent le 12 novembre 2020 un webinaire sur l’appel à projets transnational BiodivRestore "Conservation et la restauration des écosystèmes dégradés et de leur biodiversité" lancé dans le cadre des partenariats BiodivERsA et Water JPI, afin de répondre aux questions des porteurs de projets français.
  • 26 octobre 2020
    Intelligence artificielle : découvrez les projets sélectionnés dans le cadre de l’appel franco-germano-japonaisL’intelligence artificielle (IA) est une thématique prioritaire pour la France, l’Allemagne et le Japon qui ont lancé un appel à projets en 2019 afin de renforcer leurs collaborations de recherche dans ce domaine. Neuf projets ont été sélectionnés dans le cadre de cet appel cofinancé par l’Agence nationale de la recherche (ANR), la Fondation allemande pour la recherche (DFG), et l’Agence japonaise pour les Sciences et la Technologie (JST), avec une aide globale de plus de 7 millions d’euros.
  • 23 octobre 2020
    « Le désordre des sentiments » : retrouvez les Rencontres Recherche et Création le 31 octobre 2020 lors de la SEMAINE D’ART EN AVIGNONLe Festival d’Avignon se réinvente cette année. Après « Un Rêve d’Avignon », événement numérique inédit organisé tout au long du mois de juillet, l’Agence nationale de la recherche (ANR) et le Festival d’Avignon poursuivent leur collaboration à l’occasion de la Semaine d’art en Avignon qui se tiendra du 23 au 31 octobre 2020. Objectif : valoriser les travaux de recherche et la pensée des œuvres en interrogeant « Le désordre des sentiments ». Un temps d’échanges où artistes et chercheurs confronteront leur lecture de ces états troublés.
  • 23 octobre 2020
    Signature de trois conventions territoriales entre la région Pays de la Loire et l’ANR, l’ANRT et le CNRS pour soutenir la recherche et l’innovationA l’occasion de son déplacement dans la région Pays de la Loire, dans le cadre de son Tour de France des « Territoires de Savoirs », Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s’est rendue à Angers où elle a assisté à la signature de 3 conventions entre la région Pays de la Loire et respectivement l’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Association Nationale de la Recherche et de la Technologie (ANRT) et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).
  • 22 octobre 2020
    Pré-annonce de l'appel à projets transnationaux FLAG-ERA JTC 2021L’ERA-NET FLAG-ERA, coordonné par l’Agence nationale de la recherche (ANR), lancera prochainement son quatrième appel afin de soutenir des projets transnationaux de recherche qui travailleront en synergie avec les Flasgships Graphene et Human Brain Project. Il réunira 17 organismes européens de financement, dont l’ANR.
  • 20 octobre 2020
    Préannonce : un futur appel à projets transnational en médecine personnalisée L’ANR s’associe à 21 pays pour lancer prochainement un appel à projets transnational en « Projets de recherche multidisciplinaires sur la médecine personnalisée - Développement d'outils de soutien clinique pour la mise en œuvre de la médecine personnalisée » dans le cadre de l’ERA-NET en médecine personnalisée ERA PerMed. L’ouverture de l’appel est prévue le 14 décembre 2020.
  • 19 octobre 2020
    Retour sur la participation de l’ANR à la Fête de la science 2020La Fête de la science est une véritable opportunité pour favoriser les échanges entre les scientifiques et le grand public, transmettre le goût des sciences, partager des savoirs et une culture scientifique commune. C’est pourquoi l’ANR, engagée pour la promotion de la culture scientifique technique et industrielle (CSTI), a participé à la 29ème édition organisée du 2 au 12 octobre 2020 par le ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), aux côtés des établissements de recherche.
  • 19 octobre 2020
    Un nouvel outil pour améliorer le suivi des projets de recherche ANRL’ANR déploie un portail de suivi des projets, accessible à tous les déposants et bénéficiaires d’un financement ANR. Il permet aux coordinateurs, aux responsables scientifiques, aux directeurs de laboratoires, aux tutelles gestionnaires et aux responsables administratif/financier de suivre à tout moment l’ensemble des projets de recherche ANR qui leurs sont rattachés.
  • 16 octobre 2020
    Les résultats de l’appel ANR « RA-Covid-19 » Dans la continuité de l’appel ANR Flash Covid-19 ayant abouti au financement de 118 projets, l’ANR a lancé le 15 avril dernier un appel « Recherche-Action Covid-19 » qui vise à soutenir des travaux de recherche à court terme en lien avec la pandémie. L’appel est ouvert en continu jusqu’au 28 octobre 2020 avec plusieurs vagues d’évaluation pour opérer une sélection au fil de l’eau et un financement rapide des projets.
  • 9 octobre 2020
    L’ANR publie le guide de l’AAPG 2021En complément du texte de l’Appel à projets générique (AAPG) 2021, l’ANR publie un guide explicitant les modalités de soumission, d’évaluation, de sélection et de financement des projets déposés à l’appel.
  • 8 octobre 2020
    Découvrez le rapport d’activité 2019 de l’ANRL’Agence nationale de la recherche (ANR) publie son rapport d’activité 2019 bilingue français – anglais.
  • 8 octobre 2020
    ANR Tour 2021 : des webinaires d’information et d’échanges sur les appels à projets, les modalités de financement et les outils de suivi des projetsAu regard du contexte sanitaire, l’ANR adapte le format des rencontres de l’ANR Tour et propose plusieurs webinaires d’information et d’échanges avec les communautés scientifiques, tout au long du mois d’octobre et début novembre 2020. Au programme : présentation du Plan d’action 2021 et de l’Appel à projets générique (AAPG) 2021, des axes de l’AAPG par département scientifique, des appels dédiés aux partenariats public-privé, des appels tournés vers l’Europe et l’international, du règlement financier, des accords de consortium, et des nouveaux outils de suivi des projets.
  • 6 octobre 2020
    L’ANR, partenaire du Deeptech Tour pour favoriser les échanges entre les acteurs de la recherche et de l’entreprenariatChercheurs, doctorants, ingénieurs, entrepreneurs : l’ANR vous donne rendez-vous les 13 et 21 octobre 2020 aux deux prochaines étapes 100% numériques du Deeptech Tour organisées par Bpifrance à l’Université Clermont Auvergne et à l’Université Paris Sciences & Lettres. Au programme, des sessions plénières avec des témoignages et des exemples de recherches à l’origine d’innovations technologiques, ainsi que des workshops et des moments de networking.
  • 6 octobre 2020
    AAPG 2020 : l’ANR adapte le calendrier de publication des résultatsDans le contexte exceptionnel lié à la pandémie de Covid-19, l’allongement de la phase de dépôt des propositions détaillées a entrainé le report de la phase d’évaluation des propositions détaillées par les comités d’évaluation scientifique (CES) du mois de juin au mois de septembre. Afin de limiter l’impact de ce décalage et de ne pas retarder le démarrage des projets, les listes des projets sélectionnés pour financement seront publiées en continu après chaque comité d’évaluation, tout le long du mois de septembre et début octobre. Cette publication en continu permettra également de limiter le retard sur le processus de conventionnement des projets sélectionnés.
  • 5 octobre 2020
    Analyse des interactions homme – environnement dans le bassin de Persépolis, capitale de l’empire achéménidePour quelles raisons le bassin de Persépolis, une région aride à semi-aride, a-t-il été choisi comme le centre politique et socioéconomique de l’empire Perse (550-330 av. J.C.) et comment les activités humaines ont impacté les milieux naturels ? Telle est la question au cœur du projet ANR PaleoPersepolis (2014-2018) qui vise à mieux comprendre les interactions homme-climat-écosystèmes autour de Persépolis, notamment dans l’Antiquité lorsque des dynasties élamites et perses ont fondé des entités socio-politiques importantes.
  • 24 septembre 2020
    Webinaire sur l’appel à projets « Recherche transdisciplinaire sur les trajectoires vers la durabilité » du Belmont ForumL’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et Future Earth Paris organisent un webinaire d’informations et d’échanges en français le 6 octobre 2020 sur l’appel à projets de réseaux du Belmont Forum "Recherche transdisciplinaire sur les trajectoires vers la durabilité" lancé le 23 juillet dernier.
  • 23 septembre 2020
    Fête de la science 2020 : des événements numériques à ne pas manquerDans le contexte particulier lié à la pandémie de Covid-19, la Fête de la science se réinvente et propose des rendez-vous numériques pour tous les curieux et passionnés de science. L’ANR est partenaire de cette 29ème édition organisée par le ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), aux côtés des établissements et des organismes de recherche.
  • 16 septembre 2020
    Publication du cahier n°12 de l’ANR : les apports de la génomique à l’agroécologieDans quelles mesures les avancées scientifiques issues de projets ANR en génomique des animaux, des plantes et des microbes pourraient enrichir les recherches en agroécologie ? L’ANR publie un nouveau cahier thématique qui dresse une analyse du financement des projets en génomique depuis 2005, présente des projets à fort intérêt pour l’agroécologie, et propose des pistes prioritaires de recherche en génomique pour appuyer les travaux en agroécologie. Ce cahier, disponible en téléchargement, est destiné aux communautés scientifiques, aux décideurs politiques et à toute personne désireuse d’en savoir plus sur cet enjeu.
  • 16 septembre 2020
    Nouvel éclairage sur le rythme de l’horloge radiocarbone pour la datation des évènements environnementaux, climatologiques ou archéologiques

    La datation au radiocarbone, fondée sur la désintégration radioactive du carbone 14 (14C), est la méthode la plus utilisée pour la période des 50 000 dernières années. La teneur en 14C d’un échantillon fossile est comparée à la teneur atmosphérique, cependant puisque celle-ci varie dans le temps, il est nécessaire de connaître la teneur atmosphérique en 14C contemporaine de l’époque de l’échantillon. Une courbe de calibration du radiocarbone permet alors de corriger l’âge mesuré par le 14C en fonction de cette variation. Or, la toute nouvelle courbe IntCal20 a révélé une accélération de l’horloge radiocarbone entre 50 000 et 40 000 ans avant le présent, période où il y a deux fois plus d’années du radiocarbone que d’années calendaires. La mise en évidence de cette anomalie permet une datation plus précise et une meilleure correction de l’âge des échantillons.

    Entretien avec Edouard Bard, Professeur au Collège de France, chercheur au CEREGE (Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement) et coordinateur des projets ANR CARBOTRYDH (2017-2021) et Equipex ASTER-CEREGE (2011-2019) dont les analyses ont contribué à l’élaboration de la nouvelle courbe.

    Quelles nouvelles données révèle la courbe de calibration IntCal 2020 sur le rythme de l’horloge radiocarbone ?

    Edouard Bard : « La courbe de calibration représente les âges 14C en fonction des âges vrais (dits calendaires). Elle est construite en mesurant le 14C dans des échantillons pour lesquels des âges justes et précis ont été mesurés par des méthodes indépendantes comme le comptage des cernes annuels des arbres (dendrochronologie) ou la datation des carbonates par la méthode à l’uranium-thorium (U-Th). La nouvelle courbe IntCal20 permet de calculer le rythme de l'horloge radiocarbone avec une précision sans précédent. Pour l’essentiel des 50 000 dernières années, la pente de la courbe est inférieure à l’unité, ce qui signifie que l’horloge radiocarbone fonctionne au ralenti. Le nouveau résultat majeur, qui vient d’être publié par les PNAS, est que la pente de la courbe IntCal20 est caractérisée par un maximum entre 50 000 à 40 000 ans avant le présent (Before Present : BP). Au cours de ce maximum, l’horloge radiocarbone a tourné jusqu’à deux fois plus vite que l’écoulement réel du temps. Cette accélération considérable s’étale sur plusieurs millénaires.

    Cette dilatation du temps radiocarbone est liée à l’effondrement du champ géomagnétique au cours d’un événement géophysique centré vers 41 000 ans BP (excursion magnétique de Laschamp). L’arrivée sur Terre des particules du rayonnement cosmique est en effet modulée par l’intensité de la dynamo terrestre comme l’indique la correspondance entre les enregistrements paléomagnétiques et les concentrations de béryllium 10 des glaces polaires (comme le 14C, l’isotope 10Be est un radionucléide formé par le rayonnement cosmique). »

    Quels sont les apports et les impacts potentiels de ces résultats pour les utilisateurs de la datation au radiocarbone ?

    E. B. : « Depuis trente ans, les courbes de calibration du 14C sont préparées par un groupe de travail international (IntCal), elles servent à toute la communauté des utilisateurs du 14C pour obtenir des âges justes et précis.

    L'impact de la dilatation du temps radiocarbone entre 50 000 et 40 000 ans BP peut s’illustrer en considérant des sites préhistoriques occupés par les derniers néandertaliens et les premiers hommes modernes d’Europe. Le recouvrement chronologique entre les plus anciens vestiges d'Homo sapiens et les néandertaliens les plus récents est de plus de six millénaires avec le radiocarbone. Après calibration, cette durée est réduite à moins de quatre millénaires en années calendaires. Cette dilatation du temps devrait aussi affecter les discussions sur la colonisation de l’Eurasie et de l’Australie, et permettre d’améliorer l’étalonnage de l'horloge génétique humaine. Elle aura encore d’autres conséquences dans des domaines variés comme la paléoclimatologie et la géophysique ainsi que pour tous les utilisateurs de la datation au radiocarbone pour cette période reculée.

    La courbe IntCal20 devrait conduire à des progrès scientifiques au-delà des aspects purement chronologiques. En effet, le 14C est aussi utilisé comme traceur pour étudier le cycle du carbone pendant les changements climatiques des 50 000 dernières années. La publication d’IntCal20 va conduire à une réévaluation de tous les enregistrements et modélisations des échanges de CO2 entre les différents compartiments du cycle du carbone, notamment l’atmosphère, les océans, la végétation et les sols sur les continents. »

    Dans quelles mesures les recherches menées dans le cadre des projets CARBOTRYDH et ASTER-CEREGE ont contribué à l’élaboration de la courbe IntCal20 ?

    E. B. : « La courbe IntCal20 inclut des résultats obtenus par le CEREGE grâce au nouveau laboratoire du radiocarbone installé dans le cadre du projet Equipex ASTER-CEREGE des Programmes d’investissements d’avenir (PIA), en particulier le spectromètre de masse par accélérateur (AixMICADAS) dédié au 14C et son unité de purification du carbone.

    Nous avons d’abord vérifié la justesse de nos datations 14C de carbonates marins (coraux et foraminifères) introduites précédemment dans la base de données IntCal. En parallèle, nous avons développé un protocole pour l’analyse du bois à haute précision. La qualité de nos datations fut démontrée lors d’une comparaison internationale sur des séries d’arbres subfossiles. Le nouveau laboratoire fait partie des huit laboratoires les plus justes et les plus précis au monde qui ont travaillé à l’établissement de la calibration IntCal20.

    Nous avons donc engagé un projet de recherche sur l’analyse de bois subfossiles provenant des Alpes du Sud-Est de la France, le projet ANR CARBOTRYDH, fruit d’une étroite collaboration entre le CEREGE et l’IMBE d’Aix-Marseille. Ces arbres qui ont vécu de 15 000 à 8000 ans BP, sont d'une importance capitale pour la calibration du 14C. Nos résultats ont notamment permis de combler une lacune correspondant à un épisode froid (Dryas Récent) qui empêchait jusqu’à présent l’extension de la calibration jusqu’à 14 000 BP.

    En parallèle à ces travaux de géochronologie, nous avons comparé notre nouvel enregistrement du 14C des Alpes françaises avec celui mesuré sur des arbres subfossiles provenant de l’hémisphère sud (pins Kauri de Nouvelle-Zélande). Ceci nous a permis de quantifier le gradient interhémisphérique en 14C qui est lié à des différences dans les échanges régionaux de CO2 entre l’atmosphère et l’océan. Nous avons montré que ce gradient avait changé de façon synchrone à une augmentation du CO2 atmosphérique vers 12 900 ans BP au cours de la dernière déglaciation. Nos observations devraient permettre de mieux identifier et modéliser les sources de CO2 au cours de cette période de réchauffement climatique. »

    Quelles sont les prochaines étapes du projet de recherche ANR CARBOTRYDH ?

    E. B. : « Les recherches continuent pour étendre dans le temps la calibration du radiocarbone. Pour le moment, l’échelle dendrochronologique est calée de façon absolue jusque vers 14 000 ans BP. Au-delà, nous avons quelques sections de chronologies « flottantes ». Notre ambition est de les rattacher avec de nouveaux bois subfossiles et d’obtenir une calibration optimale pour les 16 000 dernières années. Cette extension nous permettra d’étudier une période caractérisée par des transitions climatiques très marquées (Alleröd-Bölling).

    L'intérêt de la mise en évidence du biais chronologique du radiocarbone réside dans l'interprétation physique du phénomène lui-même. Le décalage des âges 14C implique que la teneur atmosphérique de cet isotope fluctue au cours du temps. En plus de l’influence du cycle du carbone, les variations rapides, de l'ordre de la décennie au millénaire, sont liées à des changements du taux de production du 14C en réponse à des fluctuations magnétiques du Soleil qui modulent l'arrivée sur Terre des protons du rayonnement cosmique. A plus long terme, il faut aussi tenir compte des variations de l’intensité du champ magnétique terrestre. Une diminution de ce champ laisse pénétrer dans l'atmosphère plus de rayons cosmiques responsables de la formation du 14C et des autres cosmonucléides.

    Une prochaine étape dans l’interprétation des données viendra de la comparaison quantitative des enregistrements du 14C mesurés dans les arbres subfossiles, avec les variations du 10Be analysées dans les glaces polaires et les sédiments océaniques, ainsi que les enregistrements paléomagnétiques des roches volcaniques et sédiments océaniques. La modélisation numérique nous permet de séparer les différentes contributions et d’obtenir de nouvelles contraintes sur les variations des échanges de CO2, de l’activité solaire et de l’intensité de la géodynamo. »

    Et les autres résultats attendus grâce à l’Equipex ASTER-CEREGE ?

    E. B. : « L’Equipex ASTER-CEREGE comprend trois volets d’instrumentation de géochimie isotopique : le spectromètre AixMICADAS dédié au 14C avec son laboratoire d’extraction et de purification du carbone, un spectromètre de masse à source plasma et multicollecteur (MC-ICPMS) accompagné de nouvelles salles blanches pour préparer les échantillons, et enfin, une nouvelle source d’ions à haute intensité pour l’accélérateur ASTERisques de 5 MV opérationnel au CEREGE depuis 2007. Ces outils sont utilisés de manières autonomes ou combinées pour de nombreux programmes de recherche.

    Dans le cadre du projet scientifique, des études sont en cours pour compléter les travaux sur la calibration du radiocarbone, notamment la mesure du 14C dans d’autres archives que le bois (sédiments marins, coraux fossiles, etc.). Le deuxième spectromètre du projet (MC-ICPMS) nous permet de dater les coraux par la méthode U-Th qui produit des âges justes et précis, indépendants de la méthode du radiocarbone. Un autre volet d’étude complémentaire concerne la mesure d’autres cosmonucléides (10Be et 36Cl) grâce à l'accélérateur ASTERisques dans des archives comme les carottes de glace de l’Antarctique et les sédiments océaniques qui nous permettent de quantifier les variations de la production des cosmonucléides (incluant le 14C).

    Les recherches réalisées grâce à l’Equipex ASTER-CEREGE vont bien au-delà de la thématique de la calibration du radiocarbone et de ses implications. Les thématiques principales concernent :

    • La reconstitution des variations passées du niveau marin et des mécanismes de déglaciation, afin d’améliorer la modélisation du changement climatique et de la fonte des glaces,
    • L’étude des échanges naturels et anthropiques de carbone entre l’atmosphère, l’océan, la végétation et les sols,
    • L’étude des perturbations géochimiques en cours dans l’environnement en réponse aux changements globaux et aux pressions anthropiques. En effet, le traçage isotopique multi-élémentaire permet d’étudier la distribution naturelle et la dispersion anthropique de certains métaux.

    En parallèle à ces sujets de recherche fondamentale, l’Equipex ASTER-CEREGE permet aussi une ouverture vers des sujets de recherche appliquée. »

    Le projet ANR CARBOTRYDH (ANR-17-CE01-0001, 2017-2021) regroupe deux partenaires : le CEREGE (UMR Aix-Marseille Université, CNRS, IRD, INRAE, Collège de France) et l’IMBE (UMR Aix Marseille Université, Avignon Université, CNRS, IRD).  Le projet Equipex ASTER-CEREGE (10-EQPX-0024, 2011-2019) est coordonné par Aix-Marseille Université.

    Nouveaux articles remerciant les projets CARBOTRYDH et ASTER-CEREGE:

    • Bard E et al., Extended dilation of the radiocarbon time scale between 40,000 and 48,000 years BP and the overlap between Neanderthals and Homo sapiens. Proceedings of the National Academy of Sciences, 117 (35), 21005-21007, (2020) https://www.pnas.org/content/117/35/21005
    • Capano M, et al., Onset of the Younger Dryas recorded with 14C at annual resolution in French subfossil trees. Radiocarbon, 62 (4), (2020) https://doi.org/10.1017/RDC.2019.116
    • Heaton TJ, et al., Marine20 - the marine radiocarbon age calibration curve (0-55,000 cal BP). Radiocarbon,62 (4), (2020) https://doi.org/10.1017/RDC.2020.68
    • Reimer PJ, et al., The IntCal20 Northern Hemisphere radiocarbon calibration curve (0-55 kcal BP). Radiocarbon, 62 (4), (2020) https://doi.org/10.1017/RDC.2020.41
    • Wacker L, et al., Findings from an in-depth annual tree ring radiocarbon intercomparison. Radiocarbon, 62 (4), (2020) https://doi.org/10.1017/RDC.2020.49

  • 15 septembre 2020
    Pré-annonce : un futur appel à projets franco-allemand en intelligence artificielleLe Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) via l’ANR, et le Ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche (BMBF) via le PT-DLR, lanceront prochainement un appel à projets conjoint afin de renforcer les collaborations de recherche franco-allemandes dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). L’ouverture de l’appel est fixée mi-octobre 2020 et la date limite de dépôt des propositions fin décembre 2020.
  • 3 septembre 2020
    Cartographie : vers une meilleure navigation entre des cartes et images hétérogènes. Le projet ANR MapMuxingComment faciliter, sur différents supports numériques, la visualisation et l’interaction avec des représentations cartographiques multiples (cartes à différentes échelles ou images aériennes) dans le cas d’un usage grand public ou professionnel ? Telle est la question à l’origine du projet ANR MapMuxing qui a étudié les besoins des acteurs de la gestion des risques de tsunamis, et développé plusieurs logiciels libres pour naviguer et explorer plus aisément entre différentes représentations.
  • 31 août 2020
    Deux systèmes haut-débit novateurs pour le diagnostic et la découverte d'anticorps thérapeutiques : le projet ANR DROP-mAbsL’amélioration des processus de découverte d’anticorps constitue un enjeu majeur en vue de réduire les délais d’analyse et d’accroître le nombre et la qualité d’anticorps candidats viables pour la thérapie ou le diagnostic. Le projet de recherche ANR DROP-mAbs décrit deux systèmes novateurs basés sur un même bio-essai: un système de détection capable d’estimer en quelques heures, pour des milliers de cellules sécrétrices d'anticorps en même temps, l’affinité de l’anticorps secrété pour sa cible ; et un système de tri en cellule unique basé sur la spécificité de l’anticorps sécrété, qui permet d’obtenir des répertoires d’anticorps de cellules sécrétrices dans l’objectif de faciliter l'analyse des réponses immunitaires et l'identification d'anticorps d’intérêt.
  • 20 août 2020
    Pré-annonce : un futur appel à projets de recherche sur la conservation et la restauration des écosystèmes dégradés et de leur biodiversité « BiodivRestore »L’initiative de programmation conjointe Water JPI et le réseau BiodivERsA lanceront prochainement un appel à projets de recherche sur le thème de la conservation et la restauration des écosystèmes dégradés et de leur biodiversité, avec un focus sur les écosystèmes aquatiques. Le lancement de l’appel est fixé au 5 octobre 2020, et la date limite de dépôt des pré-propositions au 7 décembre 2020.
  • 7 août 2020
    Disparition d’Olivier Spalla, Responsable du département Sciences physiques, ingénierie, chimie et énergie de l’ANRC'est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre le décès d’Oliver Spalla, survenu le 6 août 2020.
  • 30 juillet 2020
    Résultats de l’appel à projets sur l’hybridation des formations d’enseignement supérieurFrédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, saluent les résultats de l’appel à projets « hybridation des formations d’enseignement supérieur ».
  • 29 juillet 2020
    L’ANR simplifie la contractualisation des projets sélectionnés pour financement Dans une logique d’amélioration continue de ses processus, l’Agence nationale de la recherche (ANR) met en place un nouveau dispositif au service des établissements bénéficiaires publics pour faciliter et accélérer la contractualisation des projets sélectionnés pour financement, tous appels confondus.
  • 28 juillet 2020
    Lancement d’un appel du Belmont Forum pour soutenir la co-conception de trajectoires vers le développement durableAfin de contribuer à une meilleure compréhension des trajectoires possibles pour atteindre les objectifs de développement durable (ODDs) d’ici 2030, les partenaires du Belmont Forum, dont l’ANR, lancent un appel collaboratif. Ouvert jusqu’au 31 octobre 2020, il soutiendra des réseaux transdisciplinaires de recherche sur les interrelations positives et négatives entre l'économie, la technologie, les institutions et l'environnement, le climat, la biodiversité, la santé et le bien-être humain.
  • 23 juillet 2020
    Préannonce : appel à projets Ecophyto – Maturation (édition 2021) - Leviers mobilisables pour une transition vers un changement de systèmesLa seconde édition de l’appel à projets « Ecophyto - Maturation » vise à promouvoir des projets de transfert de résultats de la recherche vers le monde socio-économique dans l’objectif d’une réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques et de leurs impacts. L’ouverture de l’appel est prévue mi-septembre 2020 pour une clôture mi-février 2021.
  • 20 juillet 2020
    Publication du Plan d’action 2021 et de l’AAPG 2021 de l’ANRL’Agence nationale de la recherche (ANR) publie son Plan d’action 2021 qui décrit les actions et les appels à projets proposés pour l’année à venir. Destiné à toutes les communautés scientifiques et à tous les acteurs publics ou privés impliqués dans la recherche française, il vise à fournir une vision générale de l’offre de financement de l’Agence.
  • 20 juillet 2020
    Nouvel éclairage sur le processus de division cellulaire des bactéries : le projet ANR Map-CellDivPar quels mécanismes la protéine MapZ gouverne la division cellulaire du pneumocoque, une bactérie pathogène de l'homme qui ne possède pas les systèmes de régulation connus chez d'autres bactéries ? Il s’agit d’une question cruciale, au cœur du projet ANR Map-CellDiv qui vise à mieux comprendre comment le site de division cellulaire pour permettre la formation de deux cellules filles identiques et développer à terme des stratégies de lutte contre les infections bactériennes. Entretien avec Christophe Grangeasse (CNRS UMR 5086 / Université Claude Bernard), coordinateur du projet.
  • 20 juillet 2020
    TWIK1 : un canal potassique spécifique à l’étude pour le développement de stratégies thérapeutiques contre l’accumulation neuronale de ferLes canaux ioniques, présents dans la membrane de toutes les cellules, assurent un rôle clé dans la physiologie des cellules excitables telles que les neurones ou les cellules musculaires et cardiaques. Certains canaux (notamment sodiques et calciques) favorisent l'excitabilité cellulaire tandis que les canaux potassiques défavorisent au contraire l'excitabilité. Or, l’équipe du projet ANR DynaSelect montre que sous certaines conditions un seul et même canal, le canal potassique TWIK1, peut jouer alternativement ces deux rôles, c’est-à-dire inhiber ou stimuler l’excitabilité cellulaire. Leurs travaux démontrent le rôle du canal TWIK1 dans le développement et le fonctionnement cardiaque du poisson zèbre et dans le métabolisme du fer chez la souris. Le blocage de TWIK1 pourrait constituer une piste thérapeutique intéressante pour réduire l’accumulation de fer dans les neurones, une préoccupation majeure dans les maladies neurodégénératives.
  • 20 juillet 2020
    L’ANR déploie un plan d’action pour l’égalité femmes-hommes et la prise en compte du genreL’Agence nationale de la recherche (ANR) met en place un plan d’action afin d’inscrire durablement l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture de l’Agence, et de renforcer ses actions pour l’égalité professionnelle et la prise en compte de la dimension sexe et/ou genre dans la recherche. Elaboré dans le cadre du projet européen Gender-SMART il identifie plusieurs actions à mener sur la période 2020-2023, relatifs à la culture et l’organisation de l’ANR, sa politique de ressources humaines et le financement de la recherche.
  • 17 juillet 2020
    Un nouvel outil pour améliorer le suivi des projets de recherche ANR : première étape du déploiement du portail de suivi des projetsPour permettre aux coordinateurs, aux responsables scientifiques, aux tutelles gestionnaires et aux responsables administratif/financier de suivre à tout moment l’ensemble des projets de recherche ANR qui leurs sont rattachés, l’ANR déploie un portail de suivi des projets. Celui-ci est actuellement déployé au sein de 8 établissements de recherche et universités pilotes, dans le cadre d’une première phase de mise en œuvre. Il sera mis à la disposition de tous les déposants et bénéficiaires d’un financement ANR, courant septembre 2020. Un accès pour les directeurs de laboratoire sera également disponible en fin d’année 2020.
  • 15 juillet 2020
    cOAlition S develops “Rights Retention Strategy” to safeguard researchers’ intellectual ownership rights and suppress unreasonable embargo periods [Strasbourg, 15th July 2020] Publishers commonly require authors to sign exclusive publishing agreements which restrict what authors can do with their research findings, including making articles Open Access in line with their funders’ requirements. To address this problem, cOAlition S has developed a Rights Retention Strategy, which will empower their funded researchers to publish in their journal of choice, including subscription journals, and provide Open Access in compliance with Plan S.
  • 10 juillet 2020
    Appel à candidatures pour le recrutement de 24 présidentes-référentes et présidents-référents de comités d’évaluation scientifique de l’AAPG 2021Conformément aux principes fondamentaux internationaux, le processus de sélection de l’ANR est basé sur une évaluation par les pairs. L’ANR s’appuie ainsi sur des comités régulièrement renouvelés composés de personnalités scientifiques, et sur une communauté la plus large possible d’experts scientifiques qui ne participent pas aux comités. Afin de recruter 24 présidentes-référentes ou présidents-référents de ces comités d’évaluation scientifiques (sur les 50 comités que mobilisera l’appel générique 2021), l’Agence lance aujourd’hui un appel à candidatures public, ouvert jusqu’au 22 septembre 2020.
  • 9 juillet 2020
    Résultats de l’appel à manifestation d’intérêt pour prévenir et gérer les risques industriels en milieu urbain denseL’Agence nationale de la recherche (ANR) et la Région Normandie ont lancé le 18 février 2020 un appel à manifestation d’intérêt (AMI-SIOMRI) avec pour objectifs de proposer des solutions innovantes et opérationnelles dans le domaine de la maîtrise des risques industriels en milieu urbain et dense. A la clôture de l’appel, le 24 avril 2020, l’ANR et la Région ont reçu 54 lettres d’intention qui témoignent de l’enjeu national que représentent les risques industriels pour les collectivités territoriales.
  • 6 juillet 2020
    Recherche et innovation défense : lancement d’un nouvel appel à projets ASTRID sur les technologies quantiques Afin de soutenir des projets de recherche sur des thèmes d’intérêt pour le domaine civil et la défense, l’Agence nationale de la recherche (ANR) et l’Agence de l’Innovation de la Défense (AID) lancent un appel à projets ASTRID ciblé sur les technologies quantiques, opéré par l’ANR et financé intégralement par l‘AID. La date limite de dépôt des propositions est fixée au 30 septembre 2020 à 13h.
  • 6 juillet 2020
    « Un Rêve d’Avignon » du 3 au 25 juillet 2020 : Un événement numérique inédit pour valoriser la création et la mémoire des œuvres En raison du contexte sanitaire, le Festival d’Avignon se réinvente et devient cette année « Un Rêve d’Avignon ». Tout au long du mois de juillet, des créations uniques (podcasts, documentaires, fictions, etc.), des œuvres ayant marqué l’esprit des spectateurs et des débats seront diffusés sur les plateformes de l’audiovisuel public et des partenaires du Festival, dont l’Agence nationale de la Recherche (ANR). L’Agence vous invite à découvrir en vidéos une sélection d’interventions des éditions précédentes des Rencontres Recherche et Création pour, malgré tout, rêver et penser ensemble.
  • 6 juillet 2020
    Un CICLOP dans le nanomonde : nouveau laboratoire commun alliant académiques et industrielsConcevoir de nouvelles sources de faisceaux d’ions pour explorer le nanomonde et développer des technologies et applications pour l’électronique du futur : telle sera la mission de « CICLOP », un nouveau laboratoire commun, financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR), associant le CEA, le CNRS, l’ENSICAEN, l’Université de Caen Normandie, et l’entreprise ORSAY PHYSICS. CICLOP sera implanté au Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique (CIMAP) à Caen.
  • 2 juillet 2020
    2ème étape de l’AAPG 2020 : la phase de droit de réponse aux expertises se tiendra du 07 au 16 juillet 2020A partir du mardi 07 juillet 2020, les coordinateurs scientifiques ayant déposé une proposition détaillée en étape 2 de l’Appel à projets générique (AAPG) 2020 de l’ANR, pourront transmettre jusqu’au jeudi 16 juillet 2020 - 13h (heure de Paris) - leurs commentaires aux expertises externes réceptionnées. Les réponses seront transmises aux membres des comités d’évaluation scientifique (CES) et prises en compte dans l’évaluation finale des propositions.
  • 2 juillet 2020
    « GRANDES UNIVERSITÉS DE RECHERCHE » : ANNONCE DES RÉSULTATS DES APPELS À PROJETS SFRI ET IDEESFrédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Guillaume Boudy, Secrétaire général pour l’investissement, et Thierry Damerval, Président-Directeur général de l’Agence nationale de la recherche, se félicitent des résultats des appels à projets « Intégration et développement des IdEx et des ISITE » (IDéES) et « Structuration de la formation par la recherche dans les initiatives d’excellence » (SFRI).
  • 29 juin 2020
    Signature d’une déclaration conjointe en faveur de la science ouverte par un réseau d’agences françaises de financement de la recherche L’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l'Institut national du cancer (INCa), l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (Inserm/ANRS) et l’Agence de la transition écologique (Ademe) signent, le 29 juin 2020, une déclaration conjointe en faveur de la science ouverte. Elles affirment ainsi leur volonté de développer une approche concertée pour favoriser la diffusion et le partage des connaissances.
  • 17 juin 2020
    Comment concevoir et mettre en œuvre des modèles d’affaires efficaces grâce aux technologies numériques ? Une analyse du projet ANR BBMLes technologies numériques suscitent des changements dans un grand nombre de secteurs, reconfigurant leurs chaînes de valeurs, leurs frontières et les comportements des clients, et sont également sources d’opportunités économiques. Afin d’identifier les mécanismes de conception et les leviers de performance des modèles d’affaires numériques, le projet ANR Better Business Models (BBM) a étudié 26 cas d’entreprises dans les secteurs de la e-santé et du jeu vidéo fortement exposés aux mutations technologiques. L’équipe a également analysé les cas d’Apple, Google et Microsoft, identifiant 3 principes stratégiques qui peuvent aider à développer un portefeuille de modèles d’affaires connectés, dans les secteurs du numérique.
  • 16 juin 2020
    Covid-19 : comment la recherche scientifique et médicale se sont mobilisées ? Entretien avec Jean-Marc CavaillonFace à un nouveau virus et à une maladie nouvelle, les équipes scientifiques et médicales se sont mobilisées dans un contexte d’urgence pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Jean-Marc Cavaillon, Professeur honoraire à l’Institut Pasteur, référent scientifique à l’Agence nationale de la recherche (ANR), revient sur ces conditions inédites de recherche, sur les enjeux et les pistes à l’étude.
  • 15 juin 2020
    Webinaire sur l’appel à projets "Vers la Durabilité des Sols et des Eaux Souterraines pour la Société" du Belmont Forum : les inscriptions sont ouvertesLe Belmont Forum organise un webinaire d’informations et d’échanges le 29 et le 30 juin 2020 sur l’appel à projets de recherche « Vers la durabilité des sols et des eaux souterraines pour la société » lancé le 9 avril dernier avec la participation de l’Agence nationale de la recherche (ANR).
  • 11 juin 2020
    Webinaire sur l’appel à projets « Partenariats avec l’Enseignement supérieur Africain » le 25 juin 2020Favoriser la constitution de programmes de formation conjoints et de mobilités croisées entre établissements français et africains : tel est l’objectif de l’appel « Partenariats avec l’Enseignement supérieur Africain - PEA », lancé le 30 avril 2020 dans le cadre de la stratégie « Bienvenue en France ». Afin de présenter l’appel et de répondre aux questions des établissements intéressés, Campus France et l’ANR organisent un webinaire en partenariat avec l’Agence française de développement, le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation, le 25 juin 2020, sur inscription.
  • 5 juin 2020
    Une main robotisée pour saisir des objets archéologiques fragiles en eaux profondes : le projet ANR SEAHANDLe développement de la robotique sous-marine permet l’exploration archéologique dans des profondeurs jusqu’alors inaccessibles à l’Homme. Mais comment garantir une saisie sécurisée des objets souvent fragiles, sans les endommager, ni provoquer leur chute ? L’équipe du projet ANR SEAHAND travaille à la conception et à la réalisation d’un préhenseur robotique marinisé qui reproduit les gestes manuels de l’archéologue-plongeur. Fixé sur un mini-véhicule sous-marin par l’intermédiaire d’un bras articulé, il sera piloté depuis la surface par un opérateur archéologue et fournira à celui-ci un retour des efforts perçus par chaque doigt, pour un pilotage sécurisé.
  • 5 juin 2020
    Lancement d'un appel à projets sur l’hybridation des formations d’enseignement supérieurAfin de faire face à la situation inédite que connaît la France et d’accompagner au mieux les établissements d’enseignement supérieur pour la rentrée 2020, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, annoncent le lancement d’un appel à projets « Hybridation des formations », financé par le Programme d’investissements d’avenir, soutenant des projets entre 1 M€ et 5 M€.
  • 2 juin 2020
    Covid-19 : l’ANR adapte le calendrier de l’AAPG 2020 et de l’AAPG 2021 Au regard de la situation sanitaire exceptionnelle, l’Agence nationale de la recherche (ANR) a apporté plusieurs évolutions au calendrier de l’Appel à projets générique (AAPG) 2020 pour permettre aux communautés scientifiques de déposer leurs propositions dans les temps nécessaires. Les modifications apportées au calendrier 2019-2020 visent également à accélérer le conventionnement des futurs projets sélectionnés et à conserver un calendrier de l’AAPG 2021 comparable à celui des éditions précédentes.
  • 28 mai 2020
    Covid-19 : un nouvel appel de la Commission européenne sur 5 thèmes de rechercheDans le cadre du programme Horizon 2020, la Commission européenne a lancé un second appel visant à soutenir des projets de recherche sur des approches novatrices et rapides en matière de santé pour répondre à la pandémie de COVID-19. D’un budget total de 122 millions d’euros, l’appel est ouvert aux Etats-membres de l’Union européenne et associés, dont la France. La date limite de dépôt des propositions est fixée au 11 juin 2020 à 17h (CEST).


Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

La Toul'Box

L'Université de Toulouse facilite votre arrivée dans la ville rose avec la Toul'Box.

Abonnez-vous !




En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies