Vous êtes ici : Accueil > Liens utiles

Liens utiles de l'IFR

Fil info de La Mission de Recherche Droit & Justice

  • 1 mars 2021
    « Les longues peines », le forum de la DAP en rediffusionLe laboratoire de recherche et d’innovation de la DAP (EX4) a organisé le 5 février 2021 matin une séance du Forum de la DAP intitulée « Les longues peines ». En 2020, les « longues peines » de prison concernaient 7 456 détenus en France. Leur prise en charge en détention ainsi que la préparation de leur retour à la vie extérieure questionnent particulièrement l’administration pénitentiaire. Ce Forum présentait les résultats d’une recherche récente intitulée « Les longues peines » financée par la Mission de recherche Droit et Justice. Valérie Sagant, directrice de la Mission de recherche Droit et Justice y a présenté le contexte d’élaboration de cette recherche ; Evelyne Bonis, professeure à l’Université de Bordeaux et Nicolas Derasse, maître de conférences à l’Université de Lille, ses principaux résultats et Dominique Bruneau, directeur de la maison centrale de Clairvaux, a témoigné de sa pratique professionnelle. Les interventions de cette séance qui était organisée en visioconférence sont accessibles en rediffusion. Valérie Sagant, directrice de la Mission de recherche Droit et Justice. MEDIA Nicolas Derasse, maître de conférences à l’Université de Lille et Evelyne Bonis, professeure à l’Université de Bordeaux. MEDIA Virginie Peltier, professeure à l’Université de Bordeaux. MEDIA Audrey Darsonville, professeure à l’Université de Lille. MEDIA Evelyne Bonis, professeure à l’Université de Bordeaux. MEDIA Dominique Bruneau, directeur de la maison centrale de Clairvaux. MEDIA Discussion MEDIA
  • 25 février 2021
    Cycle de webinaires « Les sciences à l’épreuve des crises sanitaires et environnementales »La Mission de recherche Droit et Justice souhaite porter à votre connaissance un cycle de webinaires « Les sciences à l’épreuve des crises sanitaires et environnementales » organisé par le Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme, en partenariat avec le réseau des Umifre (unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger) du CNRS et du MEAE et dans le cadre du dispositif de coordination nationale HS3PE-Crises (Crises sanitaires et environnementales – Humanités, sciences sociales, santé publique). Les crises environnementales et sanitaires auxquelles nos sociétés sont aujourd’hui structurellement confrontées, exacerbées par la « crise de la COVID-19 », nous interpellent en tant que parents, enfants, habitants, citoyens… Les sciences humaines et sociales (SHS) associées aux sciences du vivant disposent d’outils pertinents pour comprendre les tenants et les aboutissants de ces crises, mais aussi pour proposer sinon des solutions, du moins des éléments porteurs de changement. Ce cycle de webinaires, animé par des chercheuses et chercheurs de toutes disciplines, est ouvert à toutes et à tous. Parmi les prochains webinaires programmés : Urgences sanitaires et état de droit ; Vers la reconnaissance juridique et sociale de la criminalité environnementale ? ; Effets de la pandémie sur l’accès aux droits et aux soins en France ; L’Éducation nationale à l’épreuve des crises sanitaires, de la tuberculose à la covid-19 (XIXe-XXIe siècles) etc. Pour voir le programme du premier semestre 2021 cliquez ici Retrouver toutes les informations concernant les modalités de connexion et/ou inscriptions : https://www.msh-reseau.fr/actualites/cycle-de-webinaires-les-sciences-lepreuve-des-crises-sanitaires-et-environnementales Pour en savoir plus sur les actions du RnMSH dans le cadre du dispositif HSRPE-Crises et revoir les précédentes séances des webinaires : https://www.msh-reseau.fr/video/msh-sud-est-covid-19-sante-mentale-comportement-de-prevention-et-teletravail    
  • 18 février 2021
    Le colloque Déviances sportives est disponible en rediffusionLa Mission de recherche Droit et Justice et le comité de rédaction des APC ont organisé le 25 janvier 2021 une présentation-débat en visio-conférence du dernier numéro des APC consacré à l’ensemble des déviances identifiées dans le milieu du sport : violences physiques, harcèlement, corruption, dopage… ainsi qu’aux politiques pénales mises en œuvre pour les combattre. L’événement était retransmis depuis le grand amphithéâtre de l’ENM à Paris en direct, en visio-conférence depuis la plateforme idealco. La rediffusion est désormais disponible depuis ce lien : https://www.idealco.fr/evenements/deviances-sportives-137/conferences
  • 18 février 2021
    La campagne de recueil des candidatures pour le prix Vendôme 2021 est lancéeLa campagne de recueil des candidatures pour le prix Vendôme 2021 est lancée. Ce prix attribué par le ministère de la Justice et la Mission de recherche Droit et Justice, distingue chaque année une thèse de droit pénal, de procédure pénale ou de sciences criminelles portant sur un sujet intéressant particulièrement le ministère de la Justice, en partenariat avec les éditions LexisNexis. Une subvention de 3000 € est attribuée au lauréat ou à la lauréate. Les candidat.es devront avoir soutenu leur thèse entre le 1er septembre 2019 et le 31 décembre 2020. A noter : En raison du contexte sanitaire une nouvelle procédure a été mise en place pour le dépôt des candidatures.  Tout.e candidat.e au Prix Vendôme doit adresser au préalable une demande de création de compte numérique mentionnant ses nom et prénom ainsi que le/les Prix pour le(s)quel(s) il/elle souhaite concourir au plus tard le samedi 10 avril 2021 à l’adresse suivante : candidature-prix@gip-recherche-justice.fr  À l’issue de cette demande, un identifiant et un mot de passe lui seront communiqués par courriel. Le/la candidat.e aura ensuite jusqu’au mardi 20 avril 2021 pour déposer son dossier. Le dossier de candidature doit comprendre obligatoirement les pièces suivantes : En format PDF (à déposer dans l’espace numérique) : Un fichier de la thèse ou de l’ouvrage référencé comme suit : pour une candidature au Prix Vendôme : PV 2021 – Nom de famille Un fichier constitué d’un document d’un seul tenant contenant : Une lettre de candidature Un CV mentionnant, notamment les coordonnées postales, électroniques et téléphoniques du candidat La liste de ses publications Le résumé de la thèse ou de l’ouvrage (2 à 5 pages) Le rapport de soutenance (pour la thèse) L’introduction de la thèse ou de l’ouvrage Le plan de la thèse ou de l’ouvrage Deux lettres de recommandation, pouvant émaner de personnalités scientifiques étrangères. Les membres du jury du Prix Vendôme ainsi que ceux du jury de thèse (y compris le directeur de thèse) ne sauraient accorder un tel parrainage. Les lettres de recommandation devront impérativement être insérées dans le dossier. Aucune lettre ne sera acceptée en dehors de ce dernier. ET En format papier (envoi obligatoire par courrier postal ou dépôt à la Mission) : 2 exemplaires recto-verso et agrafés, du dossier complet, à l’exclusion de la thèse ou de l’ouvrage, envoyés par voie postale* (cachet de la Poste faisant foi) ou déposés à la Mission** entre 9h30 et 16h (deux exemplaires du dossier à l’exception de la thèse ou de l’ouvrage) au plus tard le 20 avril 2020. N.B. : Les candidat.es ayant postulé au Prix les années précédentes ne sont pas admis.es à concourir. LES DOSSIERS INCOMPLETS NE SERONT PAS EXAMINÉS Dépôt des candidatures Les candidatures doivent être adressées par voie postale* pour le mardi 20 avril 2021 au plus tard (cachet de la Poste faisant foi) ou déposées** ce même jour au plus tard à la Mission entre 9h30 et 16h. *Adresse postale : Mission de recherche Droit et Justice / Ministère de la Justice 13, place Vendôme 75042 Paris cedex 01 ** En cas de dépôt à la Mission, merci de prévenir à l’avance Mme Sophie Sebag (sebag@gip-recherche-justice.fr/ 01 87 89 21 02), les horaires d’ouverture des bureaux étant susceptibles de changer en fonction de l’évolution des mesures sanitaires. L’adresse de remise est : 1, quai de la Corse, 75004 Paris. Se munir d’une pièce d’identité à présenter à l’accueil. Pour y venir : Métro : station Châtelet ou Cité. Contact pour le prix Vendôme : Victoria Vanneau : 01 87 89 21 08 /vanneau@gip-recherche-justice.fr Règlement Lire les conditions générales de candidatures Composition du jury A noter : en fonction du sujet de leurs travaux et des règles propres à chaque prix, les candidat.es peuvent concourir également pour d’autres prix, Prix du Défenseur des droits, Prix de l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE), etc.), sans préjudice pour leur candidature au(x) Prix Vendôme et/ou Carbonnier.  
  • 18 février 2021
    La campagne de recueil des candidatures pour le prix Jean Carbonnier de la recherche sur le droit et la justice 2021 est lancéeLa campagne de recueil des candidatures pour le prix Jean Carbonnier de la recherche sur le droit et la justice 2021 est lancée. Ce prix récompense des travaux portant sur le droit ou la justice, quelle que soit la discipline des sciences humaines et sociales concernée. Rédigés en français, publiés ou non, ils doivent constituer pour leur auteur.e, français.e ou étranger.ère, l’une de ses premières recherches ou l’un de ses premiers travaux. Ils doivent avoir été achevés, et soutenus s’il s’agit d’une thèse, entre le 1er septembre 2019 et le 31 décembre 2020. Une subvention de 5000 € est attribuée au lauréat ou à la lauréate. Depuis 2017, le Prix Carbonnier est attribué en partenariat avec les éditions Dalloz. En raison du contexte sanitaire une nouvelle procédure a été mise en place pour le dépôt des candidatures.  Tout.e candidat.e au Prix Carbonnier doit adresser au préalable une demande de création de compte numérique mentionnant ses nom et prénom ainsi que le/les Prix pour le(s)quel(s) il/elle souhaite concourir au plus tard le samedi 10 avril 2021 à l’adresse suivante : candidature-prix@gip-recherche-justice.fr  À l’issue de cette demande, un identifiant et un mot de passe lui seront communiqués par courriel. Le/la candidat.e aura ensuite jusqu’au mardi 20 avril 2021 pour déposer son dossier. Le dossier de candidature doit comprendre obligatoirement les pièces suivantes : En format PDF (à déposer dans l’espace numérique) : Un fichier de la thèse ou de l’ouvrage référencé comme suit : pour une candidature au Prix Carbonnier : PC 2021 – Nom de famille Un fichier constitué d’un document d’un seul tenant contenant : Une lettre de candidature Un CV mentionnant, notamment les coordonnées postales, électroniques et téléphoniques du candidat La liste de ses publications Le résumé de la thèse ou de l’ouvrage (2 à 5 pages) Le rapport de soutenance (pour la thèse) L’introduction de la thèse ou de l’ouvrage Le plan de la thèse ou de l’ouvrage Deux lettres de recommandation, pouvant émaner de personnalités scientifiques étrangères. Les membres du jury du Prix Carbonnier ainsi que ceux du jury de thèse (y compris le directeur de thèse) ne sauraient accorder un tel parrainage. Les lettres de recommandation devront impérativement être insérées dans le dossier. Aucune lettre ne sera acceptée en dehors de ce dernier. ET En format papier (envoi obligatoire par courrier postal ou dépôt à la Mission) : 2 exemplaires recto-verso et agrafés, du dossier complet, à l’exclusion de la thèse ou de l’ouvrage, envoyés par voie postale* (cachet de la Poste faisant foi) ou déposés à la Mission** entre 9h30 et 16h (deux exemplaires du dossier à l’exception de la thèse ou de l’ouvrage) au plus tard le mardi 20 avril 2021. N.B. : Les candidat.es ayant postulé au Prix les années précédentes ne sont pas admis.es  à concourir. LES DOSSIERS INCOMPLETS NE SERONT PAS EXAMINÉS Dépôt des candidatures Les candidatures doivent être adressées par voie postale* pour le mardi 20 avril 2021 au plus tard (cachet de la Poste faisant foi) ou déposées** ce même jour au plus tard à la Mission entre 9h30 et 16h. *Adresse postale : Mission de recherche Droit et Justice / Ministère de la Justice 13, place Vendôme 75042 Paris cedex 01 ** En cas de dépôt à la Mission, merci de prévenir à l’avance Mme Sophie Sebag (sebag@gip-recherche-justice.fr/ 01 87 89 21 02), les horaires d’ouverture des bureaux étant susceptibles de changer en fonction de l’évolution des mesures sanitaires. L’adresse de remise est : 1, quai de la Corse, 75004 Paris. Se munir d’une pièce d’identité à présenter à l’accueil. Pour y venir : Métro : station Châtelet ou Cité. Contact pour le prix Carbonnier : Jeanne Chabbal : 01 87 89 21 09/chabbal@gip-recherche-justice.fr Lire le règlement du Prix Carbonnier Lire les conditions générales de candidature Voir les membres du jury du Prix Carbonnier 2020-2022 A noter : en fonction du sujet de leurs travaux et des règles propres à chaque prix, les candidat.es peuvent concourir également pour d’autres prix, Prix du Défenseur des droits, Prix de l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE), etc.), sans préjudice pour leur candidature au(x) Prix Vendôme et/ou Carbonnier.
  • 12 février 2021
    Lettre de la Mission Février 2021Consulter la Lettre : http://xp356.mjt.lu/nl2/xp356/5ry4m.html?hl=fr
  • 10 février 2021
    Procès des attentats terroristes de 2015 : entretien avec Sylvain Antichan et Sarah Gensburger, co-responsables d’une recherche sur les victimes et les associations de victimes dans ces procès.En septembre 2020, démarrait le procès des attentats commis en janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo, à Montrouge et dans le magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes. En 2021 est programmé le procès des attentats terroristes qui ont frappé Paris et Saint-Denis, le 13 novembre 2015. Dans ce contexte judiciaire, la recherche « Victimes et associations de victimes dans les procès des attentats de janvier et de novembre 2015 » soutenue par la Mission de recherche Droit et Justice interroge le rôle des victimes et des associations dans ces deux procès. Entretien avec Sylvain Antichan et Sarah Gensburger, chercheurs à l’Institut des sciences sociales du politique, responsables de cette recherche qui a débuté en 2019. Propos recueillis par Laetitia Louis-Hommani Laetitia L-H : Pouvez-vous nous présenter l’objectif de cette recherche ? Sarah Gensburger : Notre recherche est d’abord le résultat de la rencontre entre deux équipes de chercheurs, de la mise en commun de nos interrogations, de nos outils théoriques et méthodologiques. Depuis longtemps déjà, nous travaillons tous les deux, ensemble ou séparément, sur les politiques de mémoire. Ces politiques qui, en évoquant le passé, entendent agir sur les identités des citoyen.ne.s et éviter la répétition des violences. Nos travaux ont notamment porté sur les effets de ces politiques sur leurs publics. Il s’agit non seulement d’analyser la fabrication des discours ou des dispositifs qui traitent du passé mais également ce que ces politiques deviennent du côté de leurs publics. Que voient les visiteurs d’une exposition commémorative quand ils regardent dans un musée une évocation du passé ? Comment comprendre qu’aujourd’hui, des acteurs de plus en plus diversifiés mettent en avant la « mémoire » (qu’il s’agisse de la mémoire de l’esclavage, de la Shoah, des attentats etc.) pour justifier leurs actions ? Que font les personnes qui s’arrêtent sur le sites d’un attentat pour contribuer à la fabrication de l’un de ces mémoriaux éphémères et quelles significations revêtent leurs gestes de leur point de vue ? En un mot, nous avons cherché à comprendre ce que les sociétés font du passé. Ces questions, d’apparence simple, sont décisives pour les sciences sociales. En effet, de nombreux travaux scientifiques prêtent des effets aux politiques de mémoire sans interroger celles et ceux sur qui ces politiques sont censées produire des effets. A travers ces recherches, nous cherchons à mieux comprendre les appropriations sociales de l’action publique et de la culture, les rapports ordinaires à l’État et au politique ainsi que la fabrication au concret des identifications collectives. Ces préoccupations nous ont conduit à nous intéresser à la mémoire des récents attentats en France, aux côtés d’autres chercheur.se.s, notamment Maëlle Bazin, Delphine Griveaud, Solveig Hennebert et Gérôme Truc avec lesquels nous venons de publier Les Mémoriaux du 13 novembre (Ed EHESS, 2020). Sylvain Antichan : En parallèle, Antoine Mégie, d’abord seul puis avec d’autres (notamment Christiane Besnier, Virginie Sansico, Denis Salas et Sharon Weill), mène depuis 2015 une enquête de long court sur les procès liés au terrorisme. Il a ainsi observé plus de 80 procès pour saisir concrètement la mise en œuvre de la législation anti-terroriste, la dynamique en train de se faire de spécialisation de cette justice et les effets du rituel judiciaire. Les procès liés au terrorisme se sont multipliés ces dernières années, mais les victimes étaient jusqu’alors relativement absentes de ce contentieux. En effet, il s’agissait d’abord de juger des « revenants » de la zone irako-syrienne, des « velléitaires » qui cherchaient à la rejoindre ou encore des tentatives d’attentats, déjouées avant le passage à l’acte. Dans leur grande majorité, les faits reprochés aux accusés n’avaient pas (ou pas encore) occasionné de victimes sur le territoire français. Or, les rares exceptions – comme le procès lié aux attentats de Montauban et Toulouse de 2012 – laissaient penser que la présence de victimes produisait des effets significatifs sur le rituel judiciaire et sur le déroulement des audiences. C’est sur ce point que nos préoccupations de recherche se sont rejointes. Ainsi, le projet de recherche vise à comprendre ce que la présence des victimes fait tout d’abord à l’institution judiciaire mais également à la société en interrogeant à nouveau la notion de « procès historique ». Que devient la justice quand elle touche un si grand nombre de personnes, c’est-à-dire autant de victimes directes et indirectes mais également potentiellement la société française toute entière ? Comment les possibles dynamiques de tension et de politisation sont-elles prises en charge par les institutions judiciaires ? Des formes de justice restaurative s’esquissent-elles durant ces rituels judiciaires ? Le projet de recherche entend tout autant comprendre comment opère concrètement un dispositif institutionnel d’évocation du passé. Comment le procès est-il approprié par les victimes, quels mécanismes sociaux et politiques président-ils à ces appropriations différenciées ? Que nous apprennent-elles sur le rapport à la mémoire et aux institutions des victimes ? Finalement, qu’est ce que le procès fait aux victimes non seulement dans leur rapport à l’événement mais également dans le fait même de se considérer (ou pas) comme victimes ? Laetitia L-H : Quelle est la méthode de recherche que vous employez ? Sylvain Antichan : Notre méthode pourrait d’abord être qualifiée d’ethnographique au sens où elle consiste à s’immerger autant que possible dans le monde du procès. Dans notre recherche, nous avons ainsi voulu être attentif à la dynamique temporelle ou processuelle du procès, ce qui suppose une présence continuelle durant l’intégralité des débats, du premier au dernier jour. Cela n’a été possible qu’en constituant une équipe de chercheurs et de chercheuses fortement investie dans le projet, composée principalement de Pauline Jarroux (post-doctorante sur cette recherche), de Jasmine Guedjou, de Solveig Hennebert, de Johanna Lauret, d’Antoine Mégie et d’Hélène Quiniou. Pour chacune des journées, nous tenions également à ce que plusieurs membres de l’équipe soient présents, afin de multiplier les points de vue sur une même scène. A travers ce dispositif, il ne s’agissait pas seulement de prendre en note les verbatims des échanges mais également d’être attentif aux réactions dans les salles et de nouer des échanges avec les différents protagonistes du procès afin de rendre possible le reste de l’enquête […]
  • 2 février 2021
    Prix Carbonnier 2020Le Prix Carbonnier 2020 a été attribué à Anne Stevignon pour sa thèse « Le climat et le droit des obligations » soutenue le 13 décembre 2019 à l’Université Paris II – Panthéon Assas sous la direction du Pr Nicolas Molfessis. Une mention spéciale a également été attribuée à Julien Louis pour sa thèse « La Confédération européenne des syndicats à l’épreuve du droit et de la justice. Genèse, usages et limites d’un mode d’action syndicale en faveur de l’Europe sociale sociale » soutenue le 12 décembre 2019 à l’Université de Strasbourg. Anne Stevignon, lauréate du Prix Carbonnier 2020 Son parcours Diplômée de l’EM Lyon, Anne Stevignon a poursuivi ses études par un cursus de droit à Paris II. Après l’obtention d’un master 2 de droit privé général au sein de la même université, elle a poursuivi en thèse sous la direction du Professeur Nicolas Molfessis. Doctorante contractuelle puis ATER à Paris II et à l’Université de Cergy-Pontoise (CYU), elle a rédigé sa thèse tout en enseignant diverses matières de droit privé. Durant son doctorat, elle a participé à plusieurs projets de recherche collective, notamment au sein du réseau Droit et Climat dirigé par Marta Torre-Schaub. En 2020, elle participe en tant que post-doctorante à un projet de recherche sur la finance et le climat mené par Marta Torre-Schaub pour l’ADEME au sein de l’Institut des Sciences juridique et philosophique de la Sorbonne (ISJPS) ; elle contribue également à la rédaction d’un rapport intitulé « Rôle et Responsabilités des Entreprises et de leurs Dirigeants » sous la direction d’Isabelle Kocher et de Béatrice Parance pour le Club des Juristes. Voir le résumé de sa thèse Julien Louis, Mention spéciale du Prix Carbonnier 2020 Son parcours Après avoir obtenu une maîtrise de sciences politiques et sociales et un master 2 en politiques européennes à Sciences Po Strasbourg, Julien Louis a réalisé un doctorat de science politique à l’Université de Strasbourg sous la direction d’Hélène Michel, au sein du laboratoire Sociétés, Acteurs et Gouvernement en Europe (SAGE). Financée par un contrat doctoral, la thèse est soutenue en 2019. Depuis lors, Julien Louis enseigne la science politique en tant qu’ATER, d’abord à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, puis à Sciences Po Strasbourg. Ses recherches se situent au croisement de la sociologie du droit et de la justice, de la science politique de l’Europe, et de la sociologie politique du syndicalisme. Voir le résumé de sa thèse
  • 1 février 2021
    EnvironnementL’impression tous les jours plus nette que nous vivons dans un monde diversement abîmé se cristallise particulièrement bien quand il est question d’environnement. En la matière (car c’en est bien une, physique et chimique), les éléments du diagnostic sont, dans leur quasi-totalité, sans appel : climat, biodiversité, eau, air, sols, ressources naturelles… l’avenir paraît bien sombre. La conscience des enjeux et des risques a beau croître, la notion d’environnement est toujours plus fuyante, le sentiment d’impuissance s’intensifiant au rythme de notre consommation vorace du monde. La crise écologique majeure que nous traversons (et qui finira par nous traverser) est pourtant une occasion inespérée d’explorer de nouvelles pistes, notamment celle d’une démocratie écologique prenant appui sur une conception repensée, inclusive et pacifiée, de nos relations avec la Nature. Entre politique, droit et éthique, une nouvelle vision doit contribuer à remettre en cause les liens d’une domination délétère qui caractérisent nos rapports avec ce (et donc ceux) qui nous entourent. Le moment est venu de faire monde autrement. Laurent Fonbaustier est professeur de droit public à l’Université Paris-Saclay. Ses travaux portent sur l’histoire des idées politiques et des espaces constitutionnels, sur les libertés fondamentales et le droit de l’environnement. Il a publié, outre de nombreux articles et chroniques dans des revues juridiques spécialisées, John Locke. Le droit avant l’État (Michalon, 2004), La Déposition du pape hérétique. Une origine du constitutionnalisme ? (Mare & Martin, 2016) ainsi qu’un Manuel de droit de l’environnement (Puf, 2e éd., 2020). Il est coresponsable du Master « Droit de l’environnement » à l’Université Paris-Saclay et directeur de la collection « Droit, sciences & environnement » aux éditions Mare & Martin. Ses recherches académiques ont notamment pour objet l’étude de la façon dont les systèmes politico-juridiques libéraux peuvent préserver et même étendre. Auteur : Laurent Fonbaustier Éditeur : anamosa Collection / Série : Le mot est faible Parution : 21/01/2021
  • 1 février 2021
    Les longues peines de prison État des lieux et préconisations – Février 2021En réponse à un appel à projets lancé en 2017 par la Mission de recherche Droit et Justice, à la demande de la Direction de l’administration pénitentiaire et de la Direction des affaires criminelles et des grâces, une équipe de recherche pluridisciplinaire, associant juristes, psychologues et sociologues, s’est attelée à l’analyse des enjeux soulevés par les longues peines de prison pour la société, les personnes condamnées elles-mêmes ainsi que les professionnels de justice en charge de leur prononcé et de leur mise en œuvre. Outre la nécessité de dresser un état des lieux, l’objectif était aussi d’émettre des préconisations dans une optique d’amélioration des processus d’exécution des peines. Il en résulte que si la longue peine est reconnue comme légitime par ses différents acteurs, l’efficacité de son exécution interroge. Jalonnant tout le temps de la peine, 43 propositions  ont été élaborées par l’équipe de recherche dans l’objectif d’améliorer celle-ci. Elles concernent notamment l’amélioration de la communication entre Centre national d’évaluation (CNE) et établissement d’origine, mais aussi entre magistrats, établissements et condamnés, afin d’établir et faire collectivement aboutir des projets en faveur de la réinsertion. Il s’agirait notamment d’accentuer la présence du juge d’application des peines en détention ainsi que de donner accès à la décision des juges et à sa motivation aux personnels pénitentiaires. L’équipe de recherche préconise ensuite la spécialisation et la transversalisation des formations destinées aux professionnels, la mise en commun des informations collectées entre ces derniers, via des répertoires digitaux partagés. Afin de redonner du sens à la longue peine, les chercheurs proposent enfin de renforcer la progressivité dans son exécution, en définissant un programme pluridisciplinaire densifié, venant s’adosser à une évolution du régime de détention au sein d’un même établissement (portes fermées vers portes ouvertes) ou entre plusieurs établissements, entre lesquels une rotation doit s’opérer. Le choix du dernier établissement, qui pourrait être fixé en concertation entre le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) et la personne condamnée, constitue un enjeu crucial. Une réforme de la période de sûreté est également proposée par les chercheurs afin qu’elle ne fasse pas systématiquement obstacle aux aménagements de peines. Télécharger


Fil info de l'ANR

  • 25 février 2021
    Webinaire « Innovations de rupture pour la décarbonation de l’industrie chimique » le 9 mars 2021L’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie (ANCRE), l’ADEME et l’ANR, organisent un webinaire de présentation et d’échange « Innovations de rupture pour la décarbonation de l’industrie chimique », entre laboratoires de recherche et industriels, le 9 mars 2021 de 14h à 18h.
  • 25 février 2021
    Technologies quantiques : pré-annonce du 3ème appel à projets de l’ERA-NET QuantERAL’ERA-NET QuantERA, coordonné par le National Science Centre (NCN) dont l’ANR est partenaire, lancera prochainement son troisième appel pour financer des projets de recherche transnationaux dans le domaine des technologies quantiques, en soutien au Quantum Technologies Flagship. L’appel réunira 35 organismes européens de financement, dont l’ANR.
  • 24 février 2021
    L’ANR lance un appel à manifestation d’intérêt « Science avec et pour la société » Le renforcement de la place de la science dans la société, et des apports de la recherche à l’ensemble des acteurs sociétaux, sont des enjeux majeurs inscrits dans le rapport annexé au projet de loi de programmation de la recherche 2021-2030. Afin d’identifier les forces de recherche susceptibles de contribuer à une meilleure compréhension des enjeux et des pratiques en jeu dans les relations entre sciences, recherche et société, et au développement d’outils et de dispositifs innovants, l’Agence nationale de la recherche (ANR) lance un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Science avec et pour la société ». La date limite pour déposer une lettre d’intention est fixée au 30 mars 2021.
  • 23 février 2021
    PIA 3 : lancement d’un appel à projets pour améliorer les performances opérationnelles et financières des SATTDans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) 3, l’Agence nationale de la recherche (ANR) lance un appel à projets destiné exclusivement aux Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologies (SATT) afin d’accélérer leur développement et de pérenniser leur mission de valorisation des inventions issues des laboratoires de la recherche publique. L’appel est ouvert du 22 février au 15 septembre 2021.
  • 16 février 2021
    Bioéconomie durable : les vidéos du colloque organisé par l’ADEME et l’ANRQuelles sont les avancées scientifiques récentes dans le champ de la bioéconomie ? L’ADEME et l’ANR ont organisé fin janvier 2021 deux journées de présentations de projets et d’échanges pour faire le point sur les perspectives opérationnelles et les besoins de recherche et développement. Ces échanges visaient aussi à nourrir les réflexions sur les futurs appels à projets. Découvrez les vidéos des interventions, présentations et tables rondes du colloque.
  • 15 février 2021
    Fausses informations en ligne : pratiques, acteurs clés et limites de la vérification à l’étude dans le projet ANR VIJIERepérer une fausse information ou fake news sur internet constitue un défi pour les professionnels comme pour tous les usagers qui y sont confrontés. Comment ces informations circulent-elles ? Qui vérifie l’information et par quelles méthodes ? Entretien croisé avec Jérémie Nicey et Julien Giry, chercheurs à l’Université de Tours et respectivement coordinateur et membre du projet de recherche ANR VIJIE (2018-2022).
  • 12 février 2021
    « Traitement des maladies infectieuses et résistance aux antibiotiques » : une conférence organisée dans le cadre du programme international JPIAMR, du 20 au 22 avril 2021Une conférence virtuelle intitulée « Traitement des maladies infectieuses et résistance aux antibiotiques : De la recherche à la production de molécules innovantes » sera prochainement organisée dans le cadre du programme international JPIAMR (Joint Programming Initiative on Antimicrobial Resistance).
  • 12 février 2021
    De la Journée internationale des femmes et des filles de science à la Journée internationale des droits des femmesGender-SMART lance une campagne de communication de 26 jours visant à promouvoir l’égalité de genre au sein des universités et des organismes de financement et de recherche dans les domaines de l’agronomie et des sciences de la vie.
  • 11 février 2021
    Femmes et hommes dans l’Appel à projets générique (AAPG) : l’ANR poursuit et enrichit ses analysesDans le cadre de ses engagements formalisés dans son plan d’action égalité 2020-2023, l’ANR vise à contribuer activement à combattre les inégalités de genre et toute autre forme de discrimination et à faire évoluer la culture scientifique vers la prise en compte de la dimension sexe et/ou genre dans les projets de recherche.
  • 10 février 2021
    Médecine personnalisée : apports, défis et bonnes pratiques de mise en œuvre lors de la conférence en ligne d’ICPerMed les 25 et 26 février 2021Centrée sur les caractéristiques des individus (données génomiques, informations sur le mode de vie, etc.) la médecine personnalisée vise à améliorer l’efficacité des diagnostics, des traitements et des mesures préventives, au bénéfice des patients et citoyens. Quels sont les défis à relever et les solutions existantes permettant sa réalisation ? Cette question cruciale, notamment au regard de la pandémie de Covid-19, est au cœur de la conférence en ligne organisée les 25 et 26 février 2021 par ICPerMed, avec le soutien de la Commission européenne et de l’ANR. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 26 février 2021.
  • 5 février 2021
    Colloque ANR « Arbre, forêt, bois et sociétés » les 30 et 31 mars 2021 : un évenement en ligneLes forêts sont au cœur de nombreux enjeux sociétaux et environnementaux qui soulèvent des questions de recherche variées. Afin de présenter les avancées scientifiques de projets soutenus sur cette thématique, et favoriser les échanges entre chercheurs, pouvoirs publics, entreprises et acteurs de la société, l’ANR organise un colloque les 30 et 31 mars 2021. Compte tenu des incertitudes sur la tenue d’un tel événement en présentiel, le colloque se déroulera uniquement en ligne, avec un programme légèrement modifié.
  • 5 février 2021
    Conférence en ligne « Numérique et patrimoine – enjeux et questionnements actuels » les 11 et 12 mars 2021 Quels sont les avancées et les enjeux de recherche actuels en matière de numérisation du patrimoine et de diffusion des connaissances ? L’ANR et la JPI on Cultural Heritage (JPI CH) organisent une conférence en ligne dédiée, les 11 et 12 mars 2021, avec le soutien de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture. La conférence est principalement destinée à un public de spécialistes en numérique et en sciences du patrimoine.
  • 28 janvier 2021
    Les résultats de l’appel ANR « RA-Covid-19 » Dans la continuité de l’appel ANR Flash Covid-19 ayant abouti au financement de 118 projets pour un montant de 17,7 M€, l’ANR a lancé le 15 avril 2020 un appel "Recherche-Action Covid-19" pour soutenir des travaux de recherche à court terme en lien avec la pandémie. L’appel était ouvert en continu jusqu’au 28 octobre 2020, avec 17 vagues d’évaluation au total, pour opérer une sélection au fil de l’eau et un financement rapide des projets.
  • 22 janvier 2021
    Focus sur le dispositif MRSEI « Montage de Réseaux Scientifiques Européens ou Internationaux » de l’ANRL’instrument de financement MRSEI proposé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) aide les chercheurs d’établissements français à développer et coordonner un réseau scientifique constitué de collaborateurs européens ou internationaux sur des sujets de toutes les disciplines, en vue de déposer un projet de recherche à un appel européen, notamment Horizon Europe, ou international clairement identifié. Il vise ainsi à renforcer la visibilité des scientifiques français au niveau international. Le point sur ce dispositif, à l’occasion du lancement de l’édition 2021.
  • 20 janvier 2021
    Recherche partenariale : tour d’horizon du programme Chaires Industrielles à l’occasion de l’édition 2021Depuis 2011, l’ANR soutient la création de chaires industrielles qui rassemblent un établissement de recherche public, pilote du projet, et une ou plusieurs entreprises pour mener des travaux de recherche autour d’une problématique industrielle. La création de ces chaires vise à favoriser le développement de projets de recherche collaborative, novateurs et de portée industrielle, mais également la formation de jeunes chercheurs aux doubles compétences. Le point sur les caractéristiques, les modalités de dépôt d’une proposition et les retombées du programme Chaires Industrielles.
  • 19 janvier 2021
    L’Institut Mines-Télécom et elm.leblanc disruptent l’industrie du chauffage avec la Chaire industrielle CORENSTOCK dont l’ambition est de créer un démonstrateur en seulement 4 ansL’Institut Mines-Télécom (IMT) et elm.leblanc lancent la Chaire industrielle CORENSTOCK - Conception orientée cycle de vie & approche systémique pour l’efficacité énergétique du stockage de systèmes de chauffage – cofinancée à parts égales par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et elm.leblanc. La chaire répond à la problématique des transitions énergétiques et numériques en transformant l’industrie du chauffage, par nature énergivore. Elle s’adresse au marché du stockage sanitaire de l’eau dont le potentiel en matière d’innovations est important. L’objectif de ce partenariat est ambitieux : redéfinir totalement la conception, le cycle de vie, l’usage du produit et son exploitation économique. Sélectionnée par l’ANR pour son excellence scientifique parmi 12 candidats, la Chaire industrielle CORENSTOCK rassemble des chercheurs de différentes disciplines issus des écoles de l’IMT et plus particulièrement d’IMT Lille Douai et de Mines Saint-Etienne. La chaire opère à l’intersection de la recherche fondamentale, de l’innovation industrielle et de l’enseignement supérieur.
  • 18 janvier 2021
    Des nanoparticules magnétiques au sein de bactéries pour déplacer et concentrer celles-ci en appui au diagnostic et à l’imagerie : le projet ANR NanoheatersLa programmation de micro-organismes permet de nombreuses applications telles que la mise au point de biocapteurs de cellules entières pour détecter des molécules spécifiques, surveiller et diagnostiquer des maladies, ou encore de vecteurs thérapeutiques, mais elle se heurte toutefois à l’absence de contrôle spatial. Zoher Gueroui, directeur de recherche au laboratoire Pasteur et coordinateur du projet ANR Nanoheaters (2016-2021), et ses collègues de l’IMPMC, de l’IBENS et du CIRB, ont modifié des bactéries Escherichia coli pour leur conférer des propriétés magnétiques afin de les guider dans l’espace grâce à un champ magnétique externe. Le point sur ces travaux de recherche publiés dans ACS Synthetic Biology.
  • 15 janvier 2021
    Webinaire sur l’appel à projets transnational ERA PerMed 2021 en médecine personnaliséeQuels sont les objectifs, les thématiques ainsi que les modalités de candidature au nouvel appel à projets ERA PerMed 2021 sur la médecine personnalisée, lancé par 30 organismes de financement partenaires dont l’ANR ? L’ERA-NET ERA PerMed vous propose un webinaire d’information et d’échanges en anglais, le lundi 25 janvier 2021 de 13h à 14h30 (CET), sur cet appel qui se clôture le 4 mars 2021. Les inscriptions au webinaires sont ouvertes jusqu’au mercredi 20 janvier 2021.
  • 15 janvier 2021
    Recherche et innovation défense : l’essentiel sur les programmes ASTRID et ASTRID MaturationA l’occasion du lancement de l’édition 2021 du programme ASTRID, découvrez une présentation d’ASTRID et ASTRID Maturation, programmes qui soutiennent des projets de recherche aux retombées potentielles bénéfiques pour les domaines civil et militaire, et accompagnent la maturation de recherches duales. Intégralement financés par l’Agence Innovation Défense (AID) rattachée à la Direction générale de l’armement (DGA), ils sont mis en œuvre par l'Agence nationale de la recherche (ANR).
  • 7 janvier 2021
    Le genre en recherche : les vidéos du colloque ANR – CiradComment identifier les biais de genre dans l’évaluation et dans la production des savoirs ? Quels dispositifs peuvent représenter des potentiels leviers de réduction de ces biais ? Afin de présenter des travaux de recherche et de favoriser le partage de connaissances dans une logique de co-construction des outils méthodologiques à mettre en œuvre, l’ANR et le Cirad ont organisé un colloque virtuel le 15 décembre 2020. Découvrez les vidéos des interventions, présentations et tables rondes du colloque.
  • 7 janvier 2021
    Pré-annonce : un appel à projets transnationaux sur la circularité dans les systèmes mixtes de cultures et d'élevage, et l'atténuation des gaz à effet de serre (édition 2021)Les ERA-Nets Cofund SusAn (Sustainable Animal Production Systems), FACCE ERA-GAS (Monitoring & Mitigation of Greenhouse Gases from Agri- and Silvi-culture), ICT-AGRI-FOOD (ICT-enabled agri-food systems) et SusCrop (Sustainable Crop Production) vont lancer un appel à projets de recherche transnational et interdisciplinaire. L’appel se déroulera en une étape, il ouvrira en février 2021 avec une date limite de soumission des propositions en mai 2021.
  • 5 janvier 2021
    Pré-annonce : un appel à projets transnationaux sur la mesure normalisée, la surveillance et / ou les biomarqueurs pour suivre la prise alimentaire, la fréquence de l’activité physique et la santéDans le cadre du JPI HDHL (« une alimentation saine pour une vie saine ») et de l’initiative HDHL-INTIMIC, l’Agence nationale de la recherche (ANR) lancera prochainement un nouvel appel à projets internationaux dans le domaine de la nutrition et de la santé. Cet appel réunira 10 organismes de financement de 8 pays différents. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en deux étapes, est prévu le 28 janvier 2021 avec une date limite de soumission des propositions fixée au 31 mars 2020 à 15h00.
  • 4 janvier 2021
    [Webinaire] Lutte contre la résistance aux antibiotiques : le prochain appel à projets lancé dans le cadre du programme JPIAMREn amont du lancement du prochain appel à projets visant à prévenir et à réduire la transmission des facteurs de résistance aux antibiotiques grâce à des approches interventionnelles « One-health », l’Agence nationale de la recherche (ANR) s’associe au programme international JPIAMR pour informer les chercheurs français et internationaux lors d’un webinaire organisé le 28 janvier 2021 de 15h à 17h (CET).
  • 4 janvier 2021
    Préannonce : un appel à projets transnationaux sur l’hypersensibilité alimentaire : étude des effets bénéfiques et néfastes de la composition des aliments et de leur transformationDans le cadre du JPI HDHL (« une alimentation saine pour une vie saine ») et par l’intermédiaire de l’ERA-NET ERA-HDHL, l’Agence nationale de la recherche (ANR) lancera prochainement un nouvel appel à projets transnationaux dans le domaine de la nutrition et de la santé. Cet appel réunira 9 agences de financement de 8 pays différents. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en une seule étape suivie d’un droit de réponse aux experts, est prévu le 2 février 2021 avec une date limite de soumission des propositions fixée au 8 avril 2021 à 17h00.
  • 21 décembre 2020
    Pré-annonce : ouverture prochaine d’un appel à projets internationaux « EU co-funded ERA-MIN Joint Call 2021 » dans le domaine des matières premières non combustibles, non alimentairesDans le cadre de l’ERA-NET Cofund ERA-MIN3, qui réunit 24 agences de financement représentant 21 pays et régions, l’Agence nationale de la recherche (ANR) lancera courant janvier 2021 le premier appel conjoint d'ERA-MIN3 cofinancé par la Commission européenne. Cet appel à projets devrait être doté d’un montant global d’environ 19M€.
  • 18 décembre 2020
    Covid-19 : l’ANR lance un nouvel appel "Résilience Covid-19" pour soutenir des projets de recherche prioritaires à court termeDans la continuité des appels Flash Covid-19 et RA-Covid-19, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) et l’Agence nationale de la recherche (ANR) lancent en coordination avec REACTing, un nouvel appel Résilience Covid-19. Cet appel, ouvert jusqu’au 2 mars 2021, vise à soutenir des projets de recherche urgents dont les résultats pourront constituer une aide à la décision dans le domaine sanitaire, et contribuer à la gestion et au contrôle de l’épidémie et de ses effets au cours des 12 prochains mois.
  • 18 décembre 2020
    Maladies rares : lancement d’un appel à manifestations d’intérêt pour accélérer la recherche et l’innovation grâce aux bases de données Dans le cadre du Programme Prioritaire de Recherche (PPR) maladies rares mis en place par le Gouvernement à travers le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), et du 3ème Plan national maladies rares, l’ANR lance un appel à manifestations d’intérêt visant à accélérer la recherche sur ces maladies par la mise en œuvre de projets scientifiques ambitieux s’appuyant sur le recueil et le partage de données. Cette action bénéficiera d’une aide financière globale à hauteur de 16 M€ maximum. La date limite de dépôt des propositions est fixée au 22 avril 2021 à 11h.
  • 17 décembre 2020
    Science ouverte : lancement d’un portail HAL-ANR pour valoriser les publications issues des projets ANRDans le cadre de sa politique en faveur du libre accès aux publications, l’Agence nationale de la recherche (ANR) déploie un portail HAL-ANR qui facilite l’accès aux publications issues des projets financés par l’Agence. Ce portail, réalisé en collaboration avec le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD), est destiné aux communautés scientifiques, aux acteurs institutionnels de la recherche, et à toute personne souhaitant consulter les travaux des projets soutenus par l’ANR.
  • 16 décembre 2020
    La recherche sur la COVID-19 au service de l'information grand publicLe ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation lance ce mercredi 16 décembre une plateforme d'information grand public pour tout savoir sur la recherche dans la lutte contre la COVID-19.
  • 16 décembre 2020
    Avancées majeures de la recherche sur les maladies neurodégénératives : les vidéos du colloque organisé par l’ANR et l’ITMO NNPLes maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique et d’autres troubles neurodégénératifs, sont largement invalidantes et aujourd’hui incurables. Face à l’enjeu de santé publique majeur que représentent ces maladies, quelles avancées scientifiques ont été réalisées ces dernières années en termes de diagnostic, de compréhension de l’évolution de ces maladies ou encore de pistes thérapeutiques ?
  • 9 décembre 2020
    Télécom Paris lance la chaire « NoRDF Project » pour extraire les causalités, négations, croyances et sentiments des textes en langage naturelLe projet de recherche NoRDF est issu du Programme National pour l’IA et vise à modéliser et à extraire des informations complexes à partir de textes en langage naturel. Son but est d’enrichir les bases de connaissances utilisées par les systèmes d’intelligence artificielle avec des événements, des causes, des conditions, des antécédents, des histoires, des négations et des croyances. Ce projet étudiera en particulier l’expression des sentiments.
  • 9 décembre 2020
    Pré-annonce : un appel à projets transnationaux visant à prévenir et à réduire la transmission des facteurs de résistance aux antibiotiques grâce à des approches interventionnelles « One-health »Le JPI AMR (une initiative de programmation conjointe visant à lutter contre la résistance aux antimicrobiens) lancera bientôt une nouvelle initiative cofinancée par la Commission européenne intitulée JPIAMR-ACTION. Dans le cadre de cette nouvelle initiative, l’Agence nationale de la recherche (ANR) s’associera à 30 agences de financement de 21 pays différents pour lancer un nouvel appel à projets transnationaux. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en deux étapes (pré-propositions/ propositions complètes), est prévu le 14 janvier 2021 avec une date limite de soumission des pré-propositions fixée au 16 mars 2021 à 12h00.
  • 8 décembre 2020
    Accompagnement de recherches et d’innovations défense : ouverture prochaine de l’appel ASTRID 2021 La onzième édition de l’appel à projets ASTRID - Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense, mis en œuvre par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et financé par l’Agence de l’innovation de défense (AID), sous la responsabilité du Délégué général pour l’armement, sera lancé lors de la première quinzaine de janvier. La date limite de soumission des dossiers est d’ores et déjà fixée au 2 mars 2021.
  • 7 décembre 2020
    Publication du cahier n°13 de l’ANR « Les maladies neurodégénératives : le défi des neurosciences » Quelles sont les récentes avancées de la recherche sur les maladies neurodégénératives ? L’ANR publie un nouveau cahier thématique, proposant un état des lieux de la recherche sur ces maladies et un bilan des projets qu’elle a financé entre 2010 et 2018. Disponible en téléchargement, ce cahier est destiné aux communautés scientifiques, aux décideurs politiques et à toute personne désireuse d’en savoir plus sur les perspectives de recherche et d’innovation.
  • 3 décembre 2020
    Webinaire : découvrez les appels à projets transnationaux 2021 en biologie santéL'Agence nationale de la recherche (ANR) et le Point de Contact National (PCN) Santé organisaient un webinaire d’information et d’échanges le lundi 23 novembre 2020 à 10h, sur les différents programmes de financement en biologie santé dont l’ANR est membre (ERA-NET, JPI, etc.) et les appels à projets qui seront lancés via ces programmes en 2021. Ce webinaire s’adressait principalement aux communautés scientifiques du domaine.
  • 27 novembre 2020
    Loi de programmation de la recherche : un accroissement significatif du budget de l’ANR dès 2021Jeudi 19 novembre 2020, le Conseil d’administration de l’Agence nationale de la recherche (ANR) a adopté le budget 2021 qui prévoit des dépenses d’intervention pour le financement des projets de recherche pour 1,19 Md€, un niveau inédit depuis la création de l’agence en 2006. Ce budget initial 2021 augmente de 444 M€ par rapport à 2020 et concrétise les engagements pris par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dans le cadre de la loi de programmation de la recherche pour que l’ANR devienne au plus vite une agence de financement de la recherche de niveau mondial. Le plan de relance accélère encore cette dynamique et permet d’atteindre dès 2021 un montant des appels à projets de 1 Md€. Cette augmentation historique permettra de changer la donne au sein des laboratoires de recherche dès 2021.
  • 27 novembre 2020
    Technologies quantiques : les projets sélectionnés dans le cadre de l’appel ASTRID thématique lancé par l’ANR et l’AIDDe nombreuses ruptures scientifiques et technologiques ont été rendus possibles grâce à la physique quantique. Afin de soutenir des projets de recherche dont les retombées bénéficieront à la fois au domaine civil et à la défense, l’Agence nationale de la recherche (ANR) et l’Agence de l’Innovation de la Défense (AID) ont lancé en juillet 2020 un appel ASTRID ciblé sur les technologies quantiques. Découvrez les objectifs des quatre projets de recherche sélectionnés.
  • 24 novembre 2020
    Pré-annonce : appel à projets conjoint JST/ANR dans le cadre du programme JST-CRESTPour l’édition 2021, l’ANR renouvelle son accord de collaboration avec l’agence japonaise pour la science et la technologie (JST) dans le cadre du programme JST-CREST.
  • 19 novembre 2020
    Sur les traces des anciennes voies de dispersion d’espèces vers les Antilles : le projet ANR GAARAntiComment, quand et pendant combien de temps des territoires émergés auraient pu permettre la dispersion d’espèces animales sud-américaines vers les îles des Grandes Antilles ? Telle est la question du projet ANR GAARAnti qui vise à reconstituer l’évolution géodynamique de la région et l’histoire de sa biodiversité. Leurs travaux, publiés dans Plos One, mettent en évidence un raccourcissement et un épaississement crustal d'origine tectonique au Nord-Est des Caraïbes, favorisant l’émergence il y a 35 millions d’années (Ma) d’une île, « GrANoLA », qui devait permettre les communications entre Grandes et Petites Antilles. Entretien avec Philippe Münch, Mélodie Philippon et Jean-Jacques Cornée, chercheurs à Géosciences Montpellier, respectivement coordinateur et membres du projet.
  • 16 novembre 2020
    Webinaire ANR sur l’appel à projets bilatéral franco-allemand en intelligence artificielle L’Agence nationale de la recherche (ANR) vous propose un webinaire d’information et d’échanges le lundi 23 novembre 2020, sur l’appel à projets bilatéral franco-allemand en Intelligence artificielle (IA) dont la date limite de dépôt des propositions est fixée au 21 décembre 2020. Ce webinaire, en français, est notamment destiné aux communautés scientifiques et aux entreprises du domaine souhaitant déposer un projet à cet appel.
  • 13 novembre 2020
    Webinaire sur l’appel à projets BiodivRestore "Conservation et restauration des écosystèmes dégradés et de leur biodiversité"L’ANR et la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) organisaient le 12 novembre 2020 un webinaire sur l’appel à projets transnational BiodivRestore "Conservation et la restauration des écosystèmes dégradés et de leur biodiversité" lancé dans le cadre des partenariats BiodivERsA et Water JPI, afin de répondre aux questions des porteurs de projets français.
  • 10 novembre 2020
    ANR Tour 2021 : des webinaires d’information et d’échanges sur les appels à projets, les modalités de financement et les outils de suivi des projetsAu regard du contexte sanitaire, l’ANR adapte le format des rencontres de l’ANR Tour et propose plusieurs webinaires d’information et d’échanges avec les communautés scientifiques, tout au long du mois d’octobre et début novembre 2020. Au programme : présentation du Plan d’action 2021 et de l’Appel à projets générique (AAPG) 2021, des axes de l’AAPG par département scientifique, des appels dédiés aux partenariats public-privé, des appels tournés vers l’Europe et l’international, du règlement financier, des accords de consortium, et des nouveaux outils de suivi des projets.
  • 5 novembre 2020
    Nomination de Pascal Bain Responsable du département Sciences physiques, Ingénierie, Chimie et Energie (SPICE) de l’ANRPascal Bain est nommé responsable du département Sciences physiques, Ingénierie, Chimie et Energie (SPICE) de l’Agence nationale de la recherche (ANR). Il succède à Olivier Spalla, décédé le 6 août 2020, qui occupait cette fonction depuis septembre 2016 et dont il était l’adjoint.
  • 4 novembre 2020
    Rendez-vous au colloque virtuel « Le genre en recherche » organisé par l’ANR et le Cirad le 15 décembre 2020L’ANR et le Cirad, partenaires du projet européen Gender-SMART, co-organisent un colloque sur le genre en recherche, et plus particulièrement sur les biais de genre dans l’évaluation et dans la production des savoirs, le mardi 15 décembre 2020. Accessible depuis une plateforme numérique, ce colloque est destiné aux scientifiques de toutes disciplines, aux acteurs institutionnels de la recherche et à toute personne souhaitant s’informer sur les travaux de recherche en la matière.
  • 3 novembre 2020
    Les premiers résultats de l’Appel à projets générique (AAPG) 2020 de l’ANRL’Agence nationale de la recherche (ANR) publie les résultats de l’AAPG 2020 pour les trois instruments de financement JCJC, PRC et PRCE, incluant les projets sélectionnés au titre des priorités et des plans nationaux, ainsi que les projets sélectionnés sur les listes complémentaires.
  • 26 octobre 2020
    Intelligence artificielle : découvrez les projets sélectionnés dans le cadre de l’appel franco-germano-japonaisL’intelligence artificielle (IA) est une thématique prioritaire pour la France, l’Allemagne et le Japon qui ont lancé un appel à projets en 2019 afin de renforcer leurs collaborations de recherche dans ce domaine. Neuf projets ont été sélectionnés dans le cadre de cet appel cofinancé par l’Agence nationale de la recherche (ANR), la Fondation allemande pour la recherche (DFG), et l’Agence japonaise pour les Sciences et la Technologie (JST), avec une aide globale de plus de 7 millions d’euros.
  • 23 octobre 2020
    « Le désordre des sentiments » : retrouvez les Rencontres Recherche et Création le 31 octobre 2020 lors de la SEMAINE D’ART EN AVIGNONLe Festival d’Avignon se réinvente cette année. Après « Un Rêve d’Avignon », événement numérique inédit organisé tout au long du mois de juillet, l’Agence nationale de la recherche (ANR) et le Festival d’Avignon poursuivent leur collaboration à l’occasion de la Semaine d’art en Avignon qui se tiendra du 23 au 31 octobre 2020. Objectif : valoriser les travaux de recherche et la pensée des œuvres en interrogeant « Le désordre des sentiments ». Un temps d’échanges où artistes et chercheurs confronteront leur lecture de ces états troublés.
  • 23 octobre 2020
    Signature de trois conventions territoriales entre la région Pays de la Loire et l’ANR, l’ANRT et le CNRS pour soutenir la recherche et l’innovationA l’occasion de son déplacement dans la région Pays de la Loire, dans le cadre de son Tour de France des « Territoires de Savoirs », Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, s’est rendue à Angers où elle a assisté à la signature de 3 conventions entre la région Pays de la Loire et respectivement l’Agence nationale de la recherche (ANR), l’Association Nationale de la Recherche et de la Technologie (ANRT) et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).
  • 22 octobre 2020
    Pré-annonce de l'appel à projets transnationaux FLAG-ERA JTC 2021L’ERA-NET FLAG-ERA, coordonné par l’Agence nationale de la recherche (ANR), lancera prochainement son quatrième appel afin de soutenir des projets transnationaux de recherche qui travailleront en synergie avec les Flasgships Graphene et Human Brain Project. Il réunira 17 organismes européens de financement, dont l’ANR.
  • 20 octobre 2020
    Préannonce : un futur appel à projets transnational en médecine personnalisée L’ANR s’associe à 21 pays pour lancer prochainement un appel à projets transnational en « Projets de recherche multidisciplinaires sur la médecine personnalisée - Développement d'outils de soutien clinique pour la mise en œuvre de la médecine personnalisée » dans le cadre de l’ERA-NET en médecine personnalisée ERA PerMed. L’ouverture de l’appel est prévue le 14 décembre 2020.


Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

La Toul'Box

L'Université de Toulouse facilite votre arrivée dans la ville rose avec la Toul'Box.

Abonnez-vous !




En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies