Vous êtes ici : Accueil > Liens utiles

Liens utiles de l'IFR

Fil info de La Mission de Recherche Droit & Justice

  • 25 mars 2020
    La date limite de dépôt des dossiers de candidature pour les deux Prix est repoussée au 30 juin 2020Afin de tenir compte du contexte sanitaire exceptionnel que connaît actuellement la France et des difficultés que ce dernier occasionne pour les candidat(e)s qui souhaiteraient postuler aux Prix Vendôme et Jean Carbonnier 2020, la Mission de recherche Droit et Justice a décidé de repousser la date limite de dépôt des dossiers de candidature pour les deux prix au mardi 30 juin 2020. Les modalités de candidature annoncées restent valables (à l’exception des remises en main propre pendant toute la période de confinement) jusqu’à ce que la Mission soit éventuellement en mesure de proposer un dépôt dématérialisé via une plateforme sécurisée. Des solutions techniques sont recherchées dans ce sens. Nous vous remercions de votre compréhension.
  • 9 mars 2020
    Les filières djihadistes en procès Approche ethnographique des audiences criminelles et correctionnelles (2017-2019)                Une équipe de recherche composée de deux juristes, d’une anthropologue et d’un politiste a suivi les premiers procès djihadistes à la cour d’assises de 2017 à 2019, afin de mieux comprendre l’acte de juger face au terrorisme et d’appréhender ce que l’audience révèle de l’engagement djihadiste. Le 11 mars 2020, en dialogue avec les acteurs judiciaires, l’équipe de chercheurs a présenté les résultats de cette recherche, qui a donné lieu à un rapport pour la Mission de recherche Droit et Justice. La restitution de cette recherche, soutenue par la Mission de recherche Droit et Justice était organisée par Sharon Weill et le Centre de recherches internationales (SciencesPo). Interview de Sharon Weill, juriste, Université américaine de Paris, chercheuse associée au CERI et de Christiane Besnier, ethnologue, Université Paris Descartes (CANTHEL). Laetitia L-H : Pourquoi avoir choisi ce sujet de recherche, quels étaient les objectifs ?  Sharon Weill : La France est le pays d’Europe qui a été le plus touché par le phénomène des filières syro-irakiennes et celui où les attentats de Daech ont été les plus meurtriers. En 2017, date à laquelle débute la recherche, le nombre des enquêtes ou informations ouvertes contre des personnes impliquées dans l’organisation de l’État islamique, les « velléitaires » – prévenus ayant tenté sans succès de rejoindre la Syrie – ou les « revenants » du terrain guerrier irako-syrien, ne cesse d’augmenter. Ces affaires représentent un flux inédit dans l’histoire de la justice pénale française. Le procureur de la République de Paris, François Molins, annonce en 2016 que les individus partis « sur zone » (en Irak ou en Syrie) depuis janvier 2015 et ayant rejoint des groupes armés sont considérés comme participant à une « association de malfaiteurs criminelle en vue d’une entreprise terroriste » (AMT) et seront renvoyés devant la cour d’assises spécialement composée. Nous avons voulu suivre ces premiers procès « djihadistes » qu’elle a jugés. Nos axes de recherche étaient les suivants : 1) le cadre juridique, la législation antiterroriste, la politique pénale et son application par les magistrats ; 2) le rôle des acteurs à l’audience ; 3) le sens de la peine. Nous avons élargi le spectre de la recherche initiale aux audiences correctionnelles en matière de terrorisme et à l’audience criminelle belge qui s’est tenue de janvier à mars 2019 (procès de l’attentat du Musée juif de Bruxelles). Laetitia L-H : Quelle a été la méthodologie utilisée ? Christiane Besnier : La spécificité de notre approche tient à sa pluridisciplinarité à dominante ethnographique. Notre équipe rassemble une juriste, une ethnologue, un politologue et un magistrat. Les membres de l’équipe ont suivi toutes les audiences de la cour d’assises spécialement composée, ayant jugé des affaires de terrorisme islamiste de 2017 à 2019, soit 8 affaires dont 5 jugées en première instance et en appel (au total 138 jours d’audience). Cette immersion s’est poursuivie avec la participation à des moments de vie qui débordent largement l’audience, des échanges avec les avocats, les magistrats, les journalistes mais aussi avec les parties civiles et les familles des accusés. Parallèlement aux observations, nous avons réalisé des entretiens avec les acteurs judiciaires. Ces entretiens permettent de mieux comprendre la façon dont chacun vit l’audience, à partir de la place qu’il occupe et forge sa conviction. Les chercheurs provenant de disciplines diverses ont eu des approches complémentaires et des grilles de lecture croisées, ce qui a enrichi considérablement les échanges et l’analyse des données. Laetitia L-H : Quels sont les principaux résultats de votre recherche ? Sharon Weill : L’observation des procès offre une rare opportunité de saisir le processus de radicalisation tel que décrit par les acteurs eux-mêmes. C’est dans la tension, entre les catégories juridiques répressives et l’expérience subjective des individus, que les juges de la cour d’assises définissent progressivement leur rôle, en formant une nouvelle étape de la justice anti-terroriste française, celle d’une pratique judiciaire aux frontières d’une justice ordinaire et d’une justice d’exception. Notre recherche montre que le cadre juridique connaît un changement de paradigme : la dangerosité l’emporte sur la culpabilité ; le risque sur l’acte commis ; la prévention sur la répression. La procédure devient de plus en plus sécuritaire (longues périodes de détentions provisoires souvent à l’isolement, protection des magistrats, anonymisation des enquêteurs). Or, il est excessif de dire qu’il s’agit d’une justice d’exception. Les premières audiences des « revenants » devant la cour d’assises composée de magistrats non spécialisés sont apparues à l’image de procès de droit commun, où la temporalité des débats a permis l’examen approfondi du parcours des accusés. Néanmoins, avec l’arrivée massive des dossiers criminels à juger dès l’automne 2019 nous tendons à une spécialisation des magistrats. L’objectif de la politique pénale visait à criminaliser l’association de malfaiteurs criminelle en vue d’une entreprise terroriste (AMT) pour prononcer de plus lourdes peines. Mais, le plus souvent, la cour d’assises n’a pas suivi les réquisitions de l’avocat général, et en appel les peines ont été souvent moins sévères. Parmi les 50 accusés des audiences que nous avons suivies la moitié d’entre eux ont eu des peines inférieures, égales ou à peine supérieures à 10 ans malgré les réquisitions du Ministère public qui réclamaient systématiquement des peines proches du maximum. Les controverses juridiques Il existe une tension entre un contexte de lutte contre le terrorisme (en général) et le jugement des terroristes (en particulier) : le parquet est sur le front de la lutte et le juge, avec l’aide de l’avocat, s’efforce d’individualiser l’acte de juger. Un des apports de notre étude est de rendre visible les controverses sur les qualifications au sein de l’appareil judiciaire (parquet, juges d’instruction, défense, cour d’appel, Cour de cassation) connues parfois des seuls acteurs. Ces controverses témoignent de la présence de désaccords au stade de l’instruction où se décide le caractère délictuel ou criminel des faits. Laetitia L-H : Quelles sont vos préconisations ? Christiane Besnier : Filmer les audiences : Nous regrettons que certaines audiences n’aient pas été filmées dans la perspective de constituer des archives judiciaires. Il serait souhaitable que les procès à venir comme celui des attentats de Charlie […]
  • 3 mars 2020
    Audition et discernement de l’enfant devant le juge aux affaires familiales – Mars 2020La Convention internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989 affirme que l’enfant capable de discernement a le droit d’exprimer ses opinions sur toute question l’intéressant et que celles-ci doivent être prises en considération selon son âge et son degré de maturité. Pour cela, la possibilité doit notamment être donnée à l’enfant d’être entendu dans les procédures judiciaires qui le concernent. En France, le législateur a consacré le droit de l’enfant doué de discernement d’être entendu dans les procédures civiles, en particulier par le juge aux affaires familiales lorsqu’il statue sur la résidence de l’enfant chez l’un de ses parents séparés et sur l’organisation du droit de visite et d’hébergement de l’autre parent. L’étude du cadre textuel rendant compte qu’il ne favorise guère l’audition de l’enfant dans des conditions protectrices de sa parole et de son intérêt, il est apparu nécessaire d’étudier les pratiques en la matière. A cette fin, l’équipe qui a réalisé la présente recherche a analysé les conventions relatives à l’audition de l’enfant, établies au sein de 15 juridictions entre les juges aux affaires familiales et les avocats d’enfants. Elle a ensuite effectué et analysé des entretiens avec 29 juges aux affaires familiales. L’analyse des données de terrain a révélé d’importantes disparités de pratiques, mais également le souci des professionnels de mettre en œuvre des dispositifs respectueux de l’enfant et de sa parole. Le regard pluridisciplinaire porté sur les pratiques a conduit les auteurs de la recherche à repenser l’audition de l’enfant afin d’améliorer sa participation aux décisions judiciaires qui le concernent au sein de sa famille, tout en assurant la protection de sa personne, de sa parole et de son intérêt supérieur. Ils ont alors formulé 55 recommandations qui portent tout autant sur une réforme des dispositions législatives et réglementaires applicables à l’audition de l’enfant que sur les pratiques des juges aux affaires familiales et des avocats d’enfants. Ces recommandations visent notamment à l’aménagement d’une présomption simple de discernement de l’enfant âgé de plus de dix ans, dont l’audition serait dès lors favorisée s’il souhaite s’exprimer. Il s’agirait également de mettre en place une notification directe à l’enfant des droits dont il bénéficie, par l’envoi d’un formulaire qu’il pourrait retourner à la juridiction afin de faire savoir s’il souhaite être entendu. Le principe de primauté de l’audition directe de l’enfant par le juge serait renforcé par l’obligation pour le magistrat de motiver sa décision de déléguer l’audition à un tiers. En outre, un avocat spécialiste de l’enfance serait systématiquement désigné pour assister l’enfant dans la procédure qui le concerne. Pour que les évolutions textuelles et l’adaptation des pratiques préconisées par l’équipe de recherche puissent être intégrées par les magistrats, les auteurs recommandent en outre une spécialisation des fonctions de juge aux affaires familiales.Ainsi, le juge aux affaires familiales serait spécifiquement formé au recueil et à l’écoute de la parole de l’enfant. Sous la direction de Blandine Mallevaey C3RD (Centre de Recherche sur les Relations entre le Risque et le Droit)-Université Catholique de Lille). Télécharger
  • 28 février 2020
    La campagne de recueil des candidatures pour le Prix Carbonnier 2020 est lancéeLa campagne de recueil des candidatures pour le prix Jean Carbonnier de la recherche sur le droit et la justice 2020 est lancée. Ce prix récompense des travaux portant sur le droit ou la justice, quelle que soit la discipline des sciences humaines et sociales concernée. Rédigés en français, publiés ou non, ils doivent constituer pour leur auteur(e), français(e) ou étranger(ère), l’une de ses premières recherches ou l’un de ses premiers travaux. Ils doivent avoir été achevés, et soutenus s’il s’agit d’une thèse, entre le 1er septembre 2018 et le 31 décembre 2019. Une subvention de 5000 € est attribuée au lauréat, à la lauréate. Depuis 2017, le Prix Carbonnier est attribué en partenariat avec les éditions Dalloz. A noter : La date limite de dépôt des candidatures initialement fixée au lundi 20 avril 2020 est repoussée au mardi 30 juin 2020 afin de tenir compte du contexte sanitaire exceptionnel que connaît actuellement la France et des difficultés que ce dernier occasionne pour les candidat(e)s qui souhaiteraient postuler. Les modalités de candidature annoncées ci-dessous restent valables (à l’exception des remises en main propre pendant toute la période de confinement) jusqu’à ce que la Mission soit éventuellement en mesure de proposer un dépôt dématérialisé via une plateforme sécurisée. Des solutions techniques sont recherchées dans ce sens.   N.B. : Les candidat(e)s ayant postulé au Prix les années précédentes ne sont pas admis(es) à concourir. Dossier de candidature Le dossier de candidature doit impérativement comprendre les pièces suivantes : En format numérique (PDF), sur clé USB ou CD-Rom : Un fichier de la thèse ou de l’ouvrage référencé comme suit : pour une candidature au Prix Carbonnier : PC 2020 – Nom de famille Une lettre de candidature Un CV mentionnant, notamment les coordonnées postales, électroniques et téléphoniques du candidat La liste de ses publications Le résumé de la thèse ou de l’ouvrage (2 à 5 pages) Le rapport de soutenance (pour la thèse) L’introduction de la thèse ou de l’ouvrage Le plan de la thèse ou de l’ouvrage Deux lettres de recommandation, pouvant émaner de personnalités scientifiques étrangères. Toutefois, s’agissant d’une thèse, les membres du jury du Prix Carbonnier ainsi que ceux du jury de thèse (y compris le directeur de thèse) ne sauraient accorder un tel parrainage. Les lettres de recommandation devront impérativement être insérées dans le dossier. Aucune lettre ne sera acceptée en dehors de ce dernier.   En format papier : 6 exemplaires recto-verso et agrafés, du dossier complet, à l’exclusion de la thèse ou de l’ouvrage.   LES DOSSIERS INCOMPLETS NE SERONT PAS EXAMINÉS Dépôt des candidatures Les candidatures doivent être adressées par voie postale* pour le mardi 30 juin 2020 au plus tard (cachet de la Poste faisant foi) ou déposées** ce même jour au plus tard à la Mission entre 9h30 et 16h. *Adresse postale : Mission de recherche Droit et Justice / Ministère de la Justice 13, place Vendôme 75042 Paris cedex 01 ** En cas de dépôt à la Mission, merci de prévenir à l’avance Mme Sophie Sebag (sebag@gip-recherche-justice.fr/ 01 87 89 21 02). L’adresse de remise est : 1, quai de la Corse, 75004 Paris. Se munir d’une pièce d’identité à présenter à l’accueil. Pour y venir : Métro : station Châtelet ou Cité. Contact pour le prix Carbonnier : Jeanne Chabbal : 01 87 89 21 09/chabbal@gip-recherche-justice.fr Lire le règlement du Prix Carbonnier Lire les conditions générales de candidature Voir les membres du jury du Prix Carbonnier 2020-2022 A noter : en fonction du sujet de leurs travaux et des règles propres à chaque prix, les candidats peuvent concourir également pour d’autres prix, Prix du Défenseur des droits, Prix de l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE), etc.), sans préjudice pour leur candidature au(x) Prix Vendôme et/ou Carbonnier.  
  • 28 février 2020
    La campagne de recueil des candidatures pour le Prix Vendôme 2020 est lancéeLa campagne de recueil des candidatures pour le prix Vendôme 2020 est lancée. Ce prix attribué par le ministère de la Justice et la Mission de recherche Droit et Justice, distingue chaque année une thèse de droit pénal, de procédure pénale ou de sciences criminelles portant sur un sujet intéressant particulièrement le ministère de la Justice, en partenariat avec les éditions LexisNexis. Une subvention de 3000 € est attribuée au lauréat, à la lauréate. Les candidat(e)s devront avoir soutenu leur thèse entre le 1er septembre 2018 et le 31 décembre 2019. A noter : La date limite de dépôt des candidatures initialement fixée au lundi 20 avril 2020 est repoussée au mardi 30 juin 2020 afin de tenir compte du contexte sanitaire exceptionnel que connaît actuellement la France et des difficultés que ce dernier occasionne pour les candidat(e)s qui souhaiteraient postuler. Les modalités de candidature annoncées ci-dessous restent valables (à l’exception des remises en main propre pendant toute la période de confinement) jusqu’à ce que la Mission soit éventuellement en mesure de proposer un dépôt dématérialisé via une plateforme sécurisée. Des solutions techniques sont recherchées dans ce sens.   N.B. : Les candidat(e)s ayant postulé au Prix les années précédentes ne sont pas admis(es) à concourir. Dossier de candidature Le dossier de candidature doit impérativement comprendre les pièces suivantes : En format numérique (PDF), sur clé USB ou CD-Rom : Un fichier de la thèse ou de l’ouvrage référencé comme suit : pour une candidature au Prix Vendôme : PV 2020 – Nom de famille Une lettre de candidature Un CV mentionnant, notamment les coordonnées postales, électroniques et téléphoniques du candidat La liste de ses publications Le résumé de la thèse ou de l’ouvrage (2 à 5 pages) Le rapport de soutenance (pour la thèse) L’introduction de la thèse ou de l’ouvrage Le plan de la thèse ou de l’ouvrage Deux lettres de recommandation, pouvant émaner de personnalités scientifiques étrangères. Toutefois, s’agissant d’une thèse, les membres du jury du Prix Vendôme ainsi que ceux du jury de thèse (y compris le directeur de thèse) ne sauraient accorder un tel parrainage. Les lettres de recommandation devront impérativement être insérées dans le dossier. Aucune lettre ne sera acceptée en dehors de ce dernier.   En format papier : 12 exemplaires recto-verso et agrafés, du dossier complet, à l’exclusion de la thèse ou de l’ouvrage.   LES DOSSIERS INCOMPLETS NE SERONT PAS EXAMINÉS Dépôt des candidatures Les candidatures doivent être adressées par voie postale* pour le mardi 30 juin 2020 au plus tard (cachet de la Poste faisant foi) ou déposées** au plus tard ce même jour à la Mission entre 9h30 et 16h. *Adresse postale : Mission de recherche Droit et Justice / Ministère de la Justice 13, place Vendôme 75042 Paris cedex 01 ** En cas de dépôt à la Mission, merci de prévenir à l’avance Mme Sophie Sebag (sebag@gip-recherche-justice.fr/ 01 87 89 21 02). L’adresse de remise est : 1, quai de la Corse, 75004 Paris. Se munir d’une pièce d’identité à présenter à l’accueil. Pour y venir : Métro : station Châtelet ou Cité. Contact pour le prix Vendôme : Victoria Vanneau : 01 87 89 21 08 /vanneau@gip-recherche-justice.fr Règlement Lire les conditions générales de candidatures Composition du jury A noter : en fonction du sujet de leurs travaux et des règles propres à chaque prix, les candidats peuvent concourir également pour d’autres prix, Prix du Défenseur des droits, Prix de l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE), etc.), sans préjudice pour leur candidature au(x) Prix Vendôme et/ou Carbonnier.
  • 20 février 2020
    Jury du Prix Jean Carbonnier – 2020-2022Composition du jury du Prix Jean Carbonnier – 2020-2022  Jean-Michel SOMMER, Chef du Service de documentation, des études et du rapport (SDER) de la Cour de Cassation, président du jury Stephan BRAUM, Professeur à l’Université de Luxembourg Anne DEBET,  Professeure de droit privé, Université de Paris Pierre-Jérôme DELAGE, Professeur, Droit privé et sciences criminelles,  Institut d’études judiciaires de Nantes Eléonore LEPINARD, Professeure associée, Université de Lausanne Dominique LOTTIN, Membre du Conseil constitutionnel Éric MACÉ, Professeur à la Faculté de sociologie de l’Université de Bordeaux Rémy SCHWARTZ, Président adjoint de la section du contentieux du Conseil d’État. Nicolas THIRION, Professeur à l’Université de Liège  
  • 13 février 2020
    Lettre de la Mission Janvier 2020Consulter la Lettre : http://xp356.mjt.lu/nl2/xp356/5qw0o.html?hl=fr
  • 11 février 2020
    Le Prix Vendôme 2019 remis à Amanda Cabrejo le Roux, une mention spéciale décernée à Thomas BesseLe Prix Vendôme 2019 a été remis à Amanda Cabrejo le Roux, pour sa thèse « Ne bis in idem dans les discours croisés des cours supranationales sur la justice pénale », et une mention spéciale a été remise à Thomas Besse pour sa thèse « La pénalisation de l’expression publique ». Lire l’article sur le site du ministère de la Justice Lire le résumé de la thèse d’Amanda Cabrejo le Roux Lire le résumé de la thèse de Thomas Besse Retrouver toutes les informations sur le Prix Vendôme                              
  • 29 janvier 2020
    L’âme du corps. La magistrature française dans les années 2010 – Janvier 2020L’enjeu de cette recherche, à la fois qualitative et quantitative, est d’objectiver la morphologie du corps des magistrat.es en remettant à jour de manière inédite les résultats des enquêtes réalisées dans les années 1980 et 1990 par Jean-Luc Bodiguel et Anne Boigeol. Il s’agit aussi d’explorer les conditions de travail et les représentations du métier de ses membres. Il en ressort que la magistrature reste une profession d’élite dont les membres ont des origines sociales relativement élevées et sont le plus souvent en couple avec des conjoints qui leur ressemblent. Le deuxième concours, qui recrute pour un tiers parmi les classes populaires salariées et les petits indépendants et pour un quart parmi les classes moyennes, reste la voie d’accès à l’École nationale de la magistrature (ENM) qui offre les meilleures perspectives de mobilité sociale pour les candidats et de démocratisation de ce corps d’élite. Les juges se distinguent par une forte féminisation, laquelle dissimule toutefois des inégalités pérennes entre les carrières des unes et des autres. Au-delà de l’hétérogénéité des lieux et des conditions de travail, l’activité magistrate est marquée par le débordement temporel ainsi que des difficultés d’articulation entre travail et vie privée. Tensions et difficultés sont particulièrement aiguës pour les magistrat.es les plus jeunes travaillant de façon solitaire. Si la mobilité géographique et fonctionnelle semble être une caractéristique générale de la profession, au point qu’elle en constitue un élément institutionnel fort, c’est parce qu’elle rend possible, statutairement, la promotion. Mais cette mobilité est limitée par les contraintes familiales des magistrat.es mais aussi par leurs dispositions professionnelles, appétences à tel contentieux, à telle spécialisation. Les mécanismes institutionnels de production de l’identité de magistrat, la relative ressemblance entre toutes les carrières et les hiérarchies symboliques qui structurent le groupe forgent « l’âme du corps ». C’est en grande partie l’ENM qui façonne cette âme mais les chercheurs l’ont également retrouvée dans les pratiques professionnelles et les conditions de travail. Pour dresser ces constats, ils se sont appuyés sur une quarantaine d’entretiens avec des magistrat.es, 1 200 réponses à un questionnaire diffusé auprès d’eux par le ministère de la Justice ainsi que sur l’analyse du fichier exhaustif des quelque 8 300 professionnels en poste au 1er janvier 2018. « L’âme du corps. La magistrature française dans les années 2010 », rapport de recherche de Yoann Demoli et Laurent Willemez, enseignants-chercheurs à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (laboratoire PRINTEMPS) soutenu par la Mission de recherche Droit et Justice. Télécharger
  • 27 janvier 2020
    Colloque à venir – La laïcité dans le service public de la JusticeTrois équipes de recherche ont rendu fin 2019 leurs travaux concernant La laïcité dans le service public de la Justice : « l’application du principe de laïcité dans la Justice » sous la direction d’Elsa Forey et Yan Laidié, « La laïcité dans la Justice »  sous la direction de Mathilde Philip-Gay , « La laïcité dans la Justice » sous la direction de de Christine Pauti. A partir de ces riches recherches, la Mission propose en partenariat avec l’IHEJ et l’AFHJ une journée de réflexion le jeudi 2 avril 2020 à Paris. Chaque table ronde sera introduite par une saynète jouée par des acteurs visant à illustrer des situations vécues par des professionnels de la justice soulevant des questions de respect du principe de laïcité. Après la conférence introductive de Philippe Portier, Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Paris, Paris Sciences & Lettres), trois tables rondes réuniront chercheurs et acteurs de terrain autour des thèmes suivants : Les professionnels de justice et les signes extérieurs de croyances religieuses, philosophiques et politiques Les professionnels de justice face à l’absence de neutralité des justiciables Les professionnels de justice et l’absence de prise en compte de leurs convictions religieuses, philosophiques et politiques dans l’exercice de leurs fonctions.   Consulter le programme provisoire


Fil info de l'ANR

  • 26 mars 2020
    Covid-19 : évolution du calendrier des appels à projets de l’ANRDans le contexte exceptionnel lié à l’épidémie de Covid-19, l’ANR adapte le calendrier de ses appels à projets. Les dates de clôture de plusieurs appels à projets sont reportées pour permettre aux communautés scientifiques de déposer leurs propositions dans les temps nécessaires.
  • 25 mars 2020
    Appel flash Covid-19 : Premier financement immédiat pour le démarrage de 44 projets urgentsA la suite du lancement de l’appel Flash Covid-19 visant à mobiliser les communautés scientifiques en lien avec le développement de l’épidémie, l’ANR a mis en place un dispositif accéléré et allégé de ses procédures permettant aujourd’hui d’annoncer un premier financement pour le démarrage de 44 projets sur des objectifs d’urgence au regard de la situation.
  • 19 mars 2020
    De l’animal à l’homme, analyse de la diversité génétique des coronavirus. Le projet ANR EPICOREMComment circulent et évoluent les coronavirus dans les différents écosystèmes, de la faune sauvage à l’Homme ? Une question de recherche cruciale, compte tenu de leur capacité à franchir les barrières d’espèces et de leur fort potentiel d’émergence, qui est au cœur du projet ANR EPICOREM. Ces travaux mettent en évidence une diversité importante de coronavirus qui circulent au sein des populations animales sauvages en France et en Europe, et décrivent de nouvelles espèces virales chez l’Homme et dans la faune domestique et sauvage. Ils révèlent également une évolution génétique rapide d’un Betacoronavirus Sarbecovirus hébergé par une espèce de chauve-souris en France, améliorant la compréhension de la dynamique évolutive d’un groupe-frère du SRAS-CoV.
  • 18 mars 2020
    Publication du cahier thématique n°11 de l’ANR « Arbre, bois, forêt et sociétés »En amont du colloque « Arbre, bois, forêt et sociétés », organisé du 29 septembre au 1er octobre 2020 à Bordeaux, l’ANR publie un cahier thématique destiné aux chercheurs, aux décideurs politiques et à toute personne intéressée par les recherches forestières. Il présente une analyse des projets financés par l’ANR sur ces thèmes, entre 2010 et 2018, ainsi que les objectifs et les résultats majeurs des projets sous forme de fiches dédiées.
  • 5 mars 2020
    Détermination du sexe et anomalies du développement : le projet ANR SexDiffQuels sont les mécanismes impliqués dans la détermination du sexe chez l’embryon ? Il s’agit d’une question cruciale pour mieux comprendre le développement normal de la gonade (l’organe précurseur) en testicule ou en ovaire, mais aussi les anomalies du développement sexuel dont seulement 50% peuvent être expliquées au niveau moléculaire. Entretien avec Marie-Christine Chaboissier, directrice de recherche CNRS au sein de l’Institut de Biologie Valrose et coordinatrice du projet ANR SexDiff, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.
  • 27 février 2020
    Webinaire sur l’appel à projets franco-japonais ANR - JST CREST le 9 mars 2020L’ANR organise un webinaire d’information pour accompagner les équipes françaises qui souhaitent répondre à l’appel à projets conjoint ANR-JST sur les thématiques « Mathematical Information Platform » et « Nanomechanics ». Lancé le 6 février dernier dans le cadre du programme de recherche japonais CREST, l’appel est ouvert jusqu’au 6 mai 2020 à 10h00 (CEST).
  • 26 février 2020
    Les résultats de l’Appel à projets générique 2020 - étape 1A l’issue de la première étape de l’Appel à projets générique (AAPG) 2020, principal appel de l’ANR, 2 767 pré-propositions de projets PRC, PRCE et JCJC ont été invitées à soumettre une proposition détaillée en étape 2, parmi les 6 606 pré-prépositions éligibles déposées. Consultez la répartition de ces résultats par instrument, par comité d’évaluation scientifique et par grand domaine disciplinaire.
  • 26 février 2020
    Pré-annonce : un appel Flash sur le coronavirus COVID-19 “Flash COVID-19”En complément des actions menées par le réseau REACTing (REsearch and ACTion targeting emerging infectious diseases), coordonné par l’Inserm et ses partenaires d’Aviesan, l’ANR lancera début mars 2020 un appel Flash visant à mobiliser les communautés scientifiques sur des priorités identifiées par l’OMS en lien avec le développement de l’épidémie de coronavirus COVID-19. Cet appel sera doté par l’ANR d’un budget de 2 M€.
  • 25 février 2020
    Première année de la mission martienne InSight, des résultats scientifiques surprenantsUne nouvelle compréhension de Mars apparaît à la lumière de la première année de la mission InSight de la NASA. Les résultats décrits dans un ensemble de six articles publiés aujourd'hui révèlent une planète vivante qui est le théâtre de séismes, de tourbillons de poussière et d’étranges impulsions magnétiques.
  • 20 février 2020
    Pré-annonce : un appel à projets internationaux sur le remplacement d’origine biologique de produits, de technologies et de procédés sera prochainement lancéDans le cadre de l’ERA-NET CoBioTech, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) lancera son troisième appel à projets de recherche internationaux dans le domaine des biotechnologies appliquées à la bioéconomie. L’appel conjoint réunit 9 agences de financement de 9 pays (France (ANR), Belgique (SPW-DGO6), Estonie (ETAg), Allemagne (SMWK), Norvège (RCN), Russie (FASIE), Slovénie (MIZS), Espagne (AEI) et Turquie (TUBITAK)). Le lancement de cet appel en une étape est prévu pour mi-mars 2020 avec une soumission limite fixée à mi-juin 2020.
  • 18 février 2020
    Maîtriser les risques industriels en milieu urbain et dense : Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt A la suite de l’incendie de l’usine Lubrizol, la Région Normandie et l’Agence nationale de la recherche (ANR) lancent un appel à manifestation d’intérêt dont l’objet est de proposer des solutions innovantes et opérationnelles dans le domaine de la maîtrise des risques industriels en milieu urbain et dense. Un appel à projets Flash sera lancé à l’issue de cette première phase d’appel à manifestation d’intérêt dont la date limite de dépôt des intentions est fixée au 24 mars 2020, 13h.
  • 18 février 2020
    Focus sur le programme de financement LabCom en amont du lancement de l’édition 2020Accompagner les acteurs de la recherche académique dans la co-construction de « Laboratoires Communs » avec des entreprises pour encourager la création de partenariats bilatéraux durables et favoriser la création de connaissances et de savoirs-faire facteurs d’innovations : tel est l’objectif du programme LabCom lancé par l’ANR en 2013. Le point sur les spécificités de cet appel en amont de l’ouverture de la première session de soumission des projets, prévue en mars 2020.
  • 13 février 2020
    Conférence « Numérique et patrimoine – enjeux et questionnements actuels » les 12 et 13 mars 2020 à ParisQuels sont les avancées et les enjeux de recherche actuels en matière de numérisation du patrimoine et de diffusion des connaissances ? L’ANR et la JPI on Cultural Heritage (JPI CH) organisent une conférence dédiée, les 12 et 13 mars 2020 au Centre de Recherches Interdisciplinaires à Paris, avec le soutien de la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture. Principalement destinée à un public de spécialistes en numérique et en sciences du patrimoine, la conférence est en entrée libre sur inscription obligatoire.
  • 12 février 2020
    Appel ASTRID 2020 de soutien aux travaux de recherches et d’innovation défense : J-21 avant la clôture Lancé le 15 janvier 2020, l’appel à projets ASTRID, financé par l’Agence de l’Innovation de Défense (rattachée à la Direction générale de l’Armement) et mis en œuvre par l’ANR, se clôturera le mardi 3 mars 2020 à 13h. Il vise à soutenir des projets de recherche duaux, c’est-à-dire aux applications à la fois civiles et militaires, pour une durée de 18 à 36 mois.
  • 10 février 2020
    37 Instituts Carnot seront labellisés pour 4 ans A la suite de l’appel à labellisation lancé en juin 2019, le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation annonce aujourd’hui que 37 Instituts Carnot seront labellisés pour une durée 4 ans et 2 Instituts Carnot pour une période probatoire de 18 mois. Ces 39 Instituts bénéficieront de 62 millions d’euros de financement annuels visant à renforcer la recherche partenariale.
  • 10 février 2020
    MINES ParisTech, Safran, le CNRS, l’ISAE-ENSMA, l’Université de Poitiers, Armines et l’ANR lancent la Chaire industrielle ANR TOPAZE sur l’optimisation des microstructures et propriétés mécaniques d’alliages aéronautiquesMINES ParisTech, Safran, l’Institut P’, le CNRS, l’ISAE-ENSMA, l’Université de Poitiers, Armines et l’Agence nationale de la recherche (ANR) annoncent la création de la Chaire industrielle TOPAZE, consacrée à l’optimisation des propriétés mécaniques d'alliages aéronautiques par le contrôle de la microstructure issue de la mise en forme.
  • 10 février 2020
    Alimentation et difficultés masticatoires des seniors : le projet ALIMASSENS pour le développement de produits adaptésDiminution du nombre de dents fonctionnelles, du flux salivaire… Lorsque l’état bucco-dentaire se détériore avec l’âge, l’acte alimentaire peut devenir complexe voire douloureux, et entrainer une modification des apports nutritionnels par le renoncement aux aliments difficiles à mâcher. En vue d’élaborer une offre alimentaire adaptée aux capacités masticatoires des seniors, l’équipe du projet ANR ALIMASSENS a étudié l’impact de différents états bucco-dentaires sur les processus en bouche, le plaisir à manger et la bio-accessibilité de nutriments. 14 matrices alimentaires ont été développées et testées sur plus de 100 personnes âgées, montrant que pour les 3 types de produits étudiés (céréaliers, laitiers et carnés) il est possible de proposer une matrice globalement appréciée et optimisée.
  • 7 février 2020
    Communiqué presse : ENISE - inauguration de la chaire industrielle MISUL’ANR, le CNRS, l’ÉNISE, le Laboratoire de Tribologie et Dynamique des Systèmes (LTDS), les entreprises, AIRBUS, ESI, Cetim, Framatome, Safran, se sont associés pour créer une Chaire Industrielle dans le domaine de la Modélisation de l’Intégrité des Surfaces Usinées. La chaire industrielle ANR MISU a été inaugurée le 5 février 2020, à l’ÉNISE.
  • 30 janvier 2020
    Une première météorite retrouvée en Italie dans le cadre des projets FRIPON et Vigie-CielDe quels corps du système solaire proviennent les météorites ? En vue de déterminer la trajectoire, l’orbite et la zone d’origine des météorites qui tombent sur Terre, et pouvoir à terme y répondre, le projet ANR FRIPON a mis en place un réseau de surveillance en temps réel couvrant tout le territoire français. Le réseau a été étendu à l’Europe notamment en Italie, avec le réseau PRISMA, où un bolide a été détecté le 1er janvier 2020. L’analyse des données a permis de déterminer la zone probable de chute et de retrouver, suite à un appel lancé à la population, deux fragments d’une masse totale de 55g à 200m de la zone calculée. Le point sur cette découverte.
  • 28 janvier 2020
    L’université de Poitiers et Ellyx lancent le premier laboratoire commun en France dédié à l’innovation socialeVendredi 24 janvier 2020, la Maison des sciences de l’homme et de la société de l’université de Poitiers, le CNRS et l’entreprise coopérative Ellyx, avec le soutien de l’Agence nationale de la recherche (ANR) inaugurent le projet Destins (Dynamique des entreprises, de la société, et des territoires vers l’innovation sociale), premier laboratoire commun dédié à l’innovation sociale en France. L'ambition de ce LabCom est d’apporter un regard nouveau sur la fabrique de l’intérêt général à partir de l’analyse des dynamiques d’innovation.
  • 23 janvier 2020
    Lancement des projets lauréats de l’appel à projets Flash JOP24L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), en collaboration avec la Coordination nationale pour la sécurité des Jeux olympiques (CNSJ), organisent le 23 janvier 2020 un séminaire de lancement des projets lauréats de l’Appel à projets Flash sur le développement de solutions technologiques innovantes pour répondre aux problématiques de sécurité des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 (JOP24). La sécurité représente un enjeu majeur pour la France. La recherche peut contribuer à relever ce défi par l’apport de nouvelles capacités technologiques provenant de solutions innovantes.
  • 22 janvier 2020
    Pré-Annonce: appel à projets AquaticPollutants sur les polluants et pathogènes présents dans l’eauLes initiatives de programmation conjointe dédiées à l’eau (Water JPI), à l’océan (JPI Oceans) et à la résistance antimicrobienne (JPI AMR) ont le plaisir de vous annoncer le premier appel conjoint pour financer des projets de recherche et innovation transnationaux sur les risques pour la santé humaine et l’environnement posés par la présence de polluants et de pathogènes dans l’eau.
  • 20 janvier 2020
    Résultats de l’Appel à projets générique 2019 : 1157 projets de recherche financés

    41 nouveaux projets sélectionnés sur les listes complémentaires

    Grâce à des compléments budgétaires en fin d’exercice 2019, issus de reliquats dus aux annulations de projets (8 projets concernés) ou aux reports de programmes tiers, et suite aux résultats de la procédure de recours, l’ANR a sélectionné 41 nouveaux projets sur les listes complémentaires de l’Appel à projets générique (AAPG) 2019.

    Sur les 3 instruments nationaux : 1 065 projets financés pour un taux de sélection résultant de 16.2 %

    Au total, l’ANR soutient sur les 3 instruments nationaux, Projets de Recherche Collaborative (PRC) - Projets de Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC) -  Projets de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE), 1 065 projets, soit 24 projets de plus qu’en 2018, représentant un budget de 436,9 M€. Le taux de sélection pour ces 3 instruments s’élève ainsi à 16,2%, contre 14,8% en 2018 en fin d’exercice.

    Les projets financés sont répartis comme suit :

    • 621 PRC sur 4141 projets soumis soit un taux de succès de 15,0% ;
    • 341 JCJC sur 1783 projets soumis soit un taux de succès de 19,1% ;
    • 103 PRCE sur 635 projets soumis, soit un taux de succès de 16,2%.

    92 Projets de Recherche Collaborative – Internationale (PRCI)

    A ces projets nationaux, s’ajoutent 92 PRCI représentant un budget de 27,2 M€. Le taux de sélection pour l’instrument PRCI est de 14,0%.


  • 16 janvier 2020
    Webinaire d’information sur l’appel à projets transnationaux de recherche et d’innovation sur l’accessibilité et la connectivité urbaines dans le cadre de l’ERA-NET « Urban Accessibility and Connectivity »L’accessibilité et la connectivité urbaines constituent l’une des six thématiques du premier Agenda Stratégique de Recherche et d’Innovation de la JPI Urban Europe. Dans le cadre de l’ERA-NET « Urban Accessibility and Connectivity » qu’elle coordonne, l’ANR a lancé le 17 décembre 2019, en collaboration avec 22 autres partenaires issus de 15 pays, un premier appel à projets sur cette thématique, cofinancé par la Commission Européenne. Afin d’accompagner les communautés scientifiques sur cet appel à projets en cours, l’Agence nationale de la recherche organise un webinaire d’information.
  • 13 janvier 2020
    Nouvel éclairage sur le dynamisme des vents solaires grâce à la sonde Parker Probe : entretien avec Alexis RouillardLes premières observations de la sonde de la NASA Solar Parker Probe, qui s’est approchée bien plus près du Soleil que les précédentes missions, révèlent un environnement très dynamique avec des jets de matière intenses dans le vent solaire lent. Ces données, qui ont fait l’objet de quatre articles dans la revue Nature en décembre dernier, sont particulièrement précieuses pour mieux comprendre les vents solaires, notamment l’énigmatique origine des vents lents. Entretien avec Alexis Rouillard, chercheur CNRS à l’IRAP et coordinateur des projets de recherche ERC Slow_Source et ANR COROSHOCK.
  • 10 janvier 2020
    Coup d’envoi du programme prioritaire de recherche sur l’antibiorésistanceAgnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Guillaume Boudy, Secrétaire général pour l’investissement, donnent aujourd’hui le coup d’envoi du programme prioritaire de recherche doté de 40 millions d’euros dédié à la lutte contre la résistance aux antibiotiques coordonné par l’Inserm pour le compte de l’ensemble de la communauté scientifique nationale.
  • 10 janvier 2020
    Design et apprentissage de gestes dans les interactions humain-machine : les vidéos du workshop ELEMENTSuite à la première année du projet ANR ELEMENT, l’Ircam accueillait fin 2019 une journée de présentations, de démonstrations et de débats, réunissant chercheurs et artistes sur le thème du « design de geste » et de l’apprentissage de mouvements dans les interactions humain-machine. Retrouvez en vidéos, les interventions du workshop.
  • 9 janvier 2020
    Recherche et innovation défense : l’essentiel sur les programmes ASTRID et ASTRID MaturationLes programmes ASTRID et ASTRID Maturation soutiennent des projets de recherche aux retombées potentielles bénéfiques pour les domaines civil et militaire, et accompagnent la maturation de recherches duales. Intégralement financés par l’Agence Innovation Défense (AID) rattachée à la Direction générale de l’armement (DGA), ils sont mis en œuvre par l'Agence nationale de la recherche (ANR). A l'occasion du lancement de l’édition 2020 du programme ASTRID, brève présentation de ces appels à projets spécifiques et de leurs retombées.
  • 9 janvier 2020
    Publication des synthèses de suivi des projets des Programmes d’investissements d’avenirL’Agence nationale de la recherche (ANR), en tant qu’opérateur de l’Etat pour les actions des Programmes d’investissements d’avenir (PIA) dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR), assure le suivi des projets contractualisés. Dans ce cadre, elle propose aux communautés scientifiques, aux établissements de l’ESR et aux acteurs institutionnels nationaux et régionaux, des synthèses offrant une vision intégrée du suivi des projets par région, par discipline scientifique ou par action. Découvrez les nouvelles synthèses publiées par l’Agence.
  • 8 janvier 2020
    Webinaire sur les appels à projets transnationaux 2020 en biologie santé : la présentation est en ligneQuelles sont les spécificités des instruments de financement proposés par la Commission européenne pour renforcer les partenariats entre acteurs publics de la recherche ? Et les caractéristiques de leurs appels à projets de recherche transnationaux ? Afin d’accompagner les communautés scientifiques, le Point de Contact National Santé d’Horizon 2020 et l’Agence nationale de la recherche (ANR) ont organisé un webinaire d’information sur les programmes transnationaux en biologie santé et leurs appels à projets 2020 ouverts et à venir.
  • 7 janvier 2020
    Pré-annonce : un appel à projets transnationaux sur la prévention d’une prise de poids et de l’obésité lors d’étapes cruciales de la vieDans le cadre du JPI HDHL (« une alimentation saine pour une vie saine ») et de l’initiative HDHL-INTIMIC, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) lancera prochainement un nouvel appel à projets internationaux dans le domaine de la nutrition et de la santé. Cet appel réunira 11 agences de financement de 10 pays différents. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en deux étapes est prévu le 27 janvier 2020 avec une date limite de soumission des propositions fixée au 3 avril 2020 à 15h00.
  • 20 décembre 2019
    Préannonce de l’Action de Recherche Collaborative (CRA) du Belmont Forum "Vers la Durabilité des Sols et des Eaux Souterraines pour la Société"L’Agence Nationale de la Recherche et le Belmont Forum ont le plaisir d'annoncer le lancement d'un appel de recherche collaborative sur le thème: Vers la Durabilité des Sols et des Eaux Souterraines pour la Société. L'appel devrait être lancé en mars 2020, avec une date de clôture en juillet 2020 [calendrier indicatif].
  • 20 décembre 2019
    Annonce des six lauréats du premier appel à projets de recherche « Sport de très haute performance »Paris le 19 décembre 2019 - Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Roxana MARACINEANU, ministre des Sports et Guillaume BOUDY, secrétaire général pour l’investissement, annoncent les 6 lauréats du premier appel à projets de recherche « Sport de très haute performance ».
  • 19 décembre 2019
    Pré-annonce : ouverture prochaine d’un troisième appel à projets MarTERA sur les technologies marines et maritimesLe consortium de l’ERA-NET Cofund MarTERA lancera en janvier 2020 un troisième appel conjoint pour financer des projets de recherche et innovation transnationaux sur les technologies marines et maritimes.
  • 19 décembre 2019
    Plateforme transatlantique T-AP pour les SHS - Les projets lauréats de l’appel sur l’innovation socialeLancée en 2013, la Plateforme transatlantique T-AP pour les Sciences humaines et sociales rassemble plusieurs agences de financement de la recherche, en Europe et en Amérique (Amérique du Nord et Amérique du Sud), dont l’Agence nationale de la recherche (ANR). Elle vise à renforcer la collaboration transatlantique dans des domaines d'intérêt partagé, répondant à de grands défis sociétaux du XXIe siècle.
  • 18 décembre 2019
    Pré-annonce : un appel à projets transnationaux sur la prévention de la dénutrition chez les personnes âgéesDans le cadre du JPI HDHL (« une alimentation saine pour une vie saine ») et de l’initiative ERA-HDHL, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) lancera prochainement un nouvel appel à projets internationaux dans le domaine de la nutrition et de la santé. Cet appel réunira 13 agences de financement de 11 pays différents. Le lancement de cet appel, qui se déroulera en une seule étape suivie d’un droit de réponse aux experts, est prévu le 20 janvier 2020 avec une date limite de soumission des propositions fixée au 7 avril 2020 à 17h00.
  • 16 décembre 2019
    De MRSEI à l’Europe : témoignages de lauréats à l’occasion de la 7e édition des étoiles de l’Europe La cérémonie des Étoiles de l'Europe, organisée le 10 décembre 2019 à l'issue du Forum Horizon 2020, a récompensé 11 coordinateurs de projets européens pour la qualité scientifique et la dimension internationale de leurs travaux. Ces distinctions encouragent l'ensemble de la communauté scientifique française à participer au programme-cadre européen de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation. A cette occasion, l’ANR présente les témoignages de deux coordinateurs de projet européen, ayant bénéficié en amont d’un financement MRSEI pour élargir le consortium et préparer la proposition de projet.
  • 12 décembre 2019
    Publication des résultats de l’appel à projets « Chaires de recherche et d’enseignement en intelligence artificielle » Créer 40 chaires, en complément des instituts 3IA, pour soutenir les meilleures équipes de recherche françaises et développer la formation et l’innovation en intelligence artificielle (IA) : tels sont les objectifs de l’appel Chaires IA lancé par l’ANR. Il correspond à l’axe 1 de la stratégie nationale de recherche en IA, axe dédié au soutien de talents. Découvrez la liste des projets sélectionnés.
  • 10 décembre 2019
    Préannonce : Appel à projets transnationaux sur le dysfonctionnement du système sensoriel - Edition 2020L’Agence nationale de la recherche (ANR) s’associe à l’ERA-NET NEURON pour lancer un appel à projets transnational conjoint, visant le dysfonctionnement du système sensoriel. La participation prévisionnelle de 18 agences issues des pays suivants est attendu : l’Allemagne, la Belgique, le Canada, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Italie, l’Israël, la Lettonie, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Suisse, et la Turquie.
  • 9 décembre 2019
    Open-Unmix : un logiciel open source issu du projet ANR KAMoulox pour démixer la musiqueDévelopper de nouvelles méthodes en traitement du signal audio en vue de proposer des outils simples et rapides pour séparer les différentes sources d’un même morceau : tel est l’objet des recherches menées par Antoine Liutkus, chercheur dans l’équipe Zenith d’Inria basée à Montpellier, et coordinateur du projet ANR KAMoulox. Dans le cadre du hackathon annuel organisé par PyTorch, framework de deep learning soutenu par Facebook, il a développé avec Fabian-Robert Stöter un logiciel libre sous licence MIT pour le démixage audio. Le point sur ce système récompensé par le second prix du hackathon.
  • 4 décembre 2019
    Préannonce : un appel à projets transnational cofinancé par la Commission européenne dans le domaine de l’accessibilité et la connectivité urbaineL’Agence nationale de la recherche (ANR) s’associe à 22 partenaires de 15 pays pour lancer prochainement un appel à projets transnational cofinancé par la Commission européenne sur les questions d’accessibilité et de connectivité urbaines durables, dans le cadre de l’ERA-NET Cofund « Urban Accessibility and Connectivity ». L’ouverture de l’appel à projets est prévue en décembre 2019/janvier 2020.
  • 3 décembre 2019
    Nanomédecine, nanosciences et nanotechnologies : le congrès commun SFNano & C'Nano 2019La Société Française de Nanomédecine (SFNano) et le Centre National de Compétences en Nanosciences (C’Nano) organisent un premier congrès commun du 10 au 12 décembre 2019 à Dijon. Il rassemblera les différents acteurs du domaine des nano pour faire le point sur les avancées scientifiques récentes, et favoriser les échanges et les collaborations. L’ANR, partenaire de l’événement, présentera les instruments de financement mobilisables et les appels à projets en cours et à venir.
  • 3 décembre 2019
    Un raid sur le plateau Antarctique pour mieux évaluer la hausse du niveau des mersDu 5 décembre 2019 au 25 janvier 2020, une équipe composée de scientifiques du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de collègues italiens parcourra 1318 km aller-retour au centre du plateau Antarctique, pendant un raid organisé par l’Institut polaire français avec la collaboration du programme antarctique italien, depuis la station franco-italienne Concordia en direction du pôle Sud. Mieux déchiffrer les archives climatiques et mieux prévoir la hausse du niveau marin : tels sont les deux principaux objectifs de l’expédition EAIIST (East Antarctic International Ice Sheet Traverse), soutenue notamment par l’Agence nationale de la recherche et la Fondation BNP Paribas.
  • 3 décembre 2019
    Préannonce : un appel à projets transnational sur les nouvelles méthodes et technologies en imagerie et stimulation cérébrale pour les maladies neurodégénérativesL’ANR s’associe à l’ERA-NET JPcofuND 2 (JPND) pour lancer prochainement un appel à projets transnational conjoint. Cet appel financera des projets de recherche visant à développer davantage les technologies ainsi que l’utilisation de l’imagerie et la stimulation cérébrale pour la compréhension, le diagnostic et le traitement des maladies neurodégénératives. Les projets doivent proposer des approches translationnelles centrées sur les patients.
  • 29 novembre 2019
    Publication du rapport d’évaluation de l’ANR par le HCERESLe Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES) a publié le 28 novembre 2019 le rapport d’évaluation de l’Agence nationale de la recherche (ANR). Le comité d’évaluation souligne l’excellence et le professionnalisme des processus de programmation et d’évaluation de la recherche opérés par l’ANR, ainsi que sa notoriété auprès de ses partenaires nationaux et internationaux. Il met en évidence des points forts et des points d’amélioration et formule des recommandations sur le positionnement, la stratégie, la gouvernance et les activités de l’ANR, pour les années à venir.
  • 29 novembre 2019
    Science ouverte : les résultats et enseignements de l’appel Flash « pratiques de recherche et données ouvertes » présentés aux JNSO 2019Prévu dans le Plan national pour la science ouverte, l’appel Flash lancé en mars 2019 par l’ANR demandait à la communauté scientifique de proposer elle-même comment elle peut appliquer les principes de la science ouverte aux données de la recherche. Que peuvent-nous dire les propositions de projets reçues, sur l’écosystème français des données ouvertes ? Retrouvez la présentation de de Géraldine Clement-Stoneham, Vice-présidente du comité d’évaluation, Head of Knowledge Management and Scholarly Communication au Medical Research Council et l’introduction de Zoé Ancion Cheffe du projet science ouverte à l’ANR lors des journées nationales de la science ouverte (JNSO) 2019 dont l’ANR était partenaire. Découvrez également les projets financés.
  • 29 novembre 2019
    Préannonce : appel à projets conjoint JST/ANR dans le cadre du programme JST-CRESTPour l’édition 2020, l’ANR renouvelle son accord de collaboration avec l’agence japonaise pour la science et la technologie (JST) dans le cadre du programme JST-CREST.
  • 28 novembre 2019
    Second symposium franco-japonais ANR-JST sur l’interaction symbiotique Depuis 2018, l’Agence nationale de la recherche (ANR) est partenaire du programme CREST de l’Agence Japonaise pour la Science et la Technologie (JST). Dans ce cadre, deux projets franco-japonais ont été financés pour une durée de 5 ans sur la thématique de l’interaction symbiotique.
  • 27 novembre 2019
    Nanoparticules pour l’imagerie : le prix Franco-Taïwanais 2019 est décerné à François Treussart et Huan-Cheng ChangLe grand prix franco-taïwanais, attribué par l’Académie des sciences et le Ministère de la science et la technologie de Taïwan (MOST), récompense chaque année un binôme scientifique pour ses contributions dans un domaine d’intérêt commun aux deux pays. Le prix 2019 a été décerné à François Treussart, professeur à l'École Normale Supérieure Paris-Saclay, et Huan-Cheng Chang, Distinguished Research Fellow à l'Institute of Atomic and Molecular Sciences de l’Academia Sinica, pour leurs travaux sur l’utilisation de nanocristaux de diamant fluorescents pour le suivi du transport de molécules dans les neurones. Ces travaux ont été soutenus par plusieurs financements nationaux (notamment par le CNRS, l’ANR et le PIA) puis européens.
  • 22 novembre 2019
    Prolongation des IHU : 74 millions d’euros supplémentaires pour les Instituts hospitalo-universitairesParis, le 22 novembre 2019, Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, Frédérique VIDAL, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Guillaume BOUDY, secrétaire général pour l’investissement, annoncent 74 millions d’euros supplémentaires pour les Instituts hospitalo-universitaires (IHU).


Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

La Toul'Box

L'Université de Toulouse facilite votre arrivée dans la ville rose avec la Toul'Box.

Abonnez-vous !




En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies