Vous êtes ici : Accueil > Liens utiles

Liens utiles de l'IFR

Fil info de La Mission de Recherche Droit & Justice

  • 17 mai 2018
    Quelles références pour le droit public ?Le droit constitue-t-il un champ référentiel spécifique ? La question, assurément, n’est pas nouvelle : elle a toutefois souvent été réduite à une étude des sources – formelles et matérielles – servant de fondement à l’édiction des normes. Pourtant, de la même façon que le droit ne se limite pas à la production normative, le discours juridique s’étend très au-delà de la seule invocation des sources. Il incorpore et renvoie à un ensemble de références, à la fois vaste et hétéroclite, qui joue un rôle fondamental dans la manière dont ces sources sont comprises, mises en œuvre et enseignées. Étendu, le champ référentiel des juristes n’est pas pour autant infini : il consiste pour l’essentiel en la répétition de mentions récurrentes, sinon rituelles, qui contribuent à l’identification d’un discours comme étant proprement juridique. Le droit serait ainsi, plus qu’un langage comportant un lexique et une grammaire propre, une culture fondée sur l’usage ritualisé de références partagées, qu’il s’agit d’identifier au travers des pratiques professionnelles et académiques dans différentes branches du droit public.


Fil info de l'ANR

  • 16 mai 2018
    Appel à groupes de travail transnationaux visant à améliorer la surveillance dans le cadre de l'initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPI AMR)

    L’ANR lance, en collaboration avec 9 pays (Allemagne, Belgique, Espagne, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède.) un septième appel à projets dans le cadre de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPI-AMR). Cette initiative vise à promouvoir des recherches internationales sur le thème de la résistance antimicrobienne. Le financement sera attribué pour une durée maximale de 12 mois. Objectifs L'objectif global de ce thème prioritaire est de standardiser, améliorer et étendre les systèmes de surveillance de l'utilisation des antibiotiques et de la résistance antimicrobienne (chez l'homme, les animaux, la nourriture et l’environnement au sens large) dans le but de promouvoir un système global et standardisé de surveillance de la propagation des résistances antimicrobiennes. L'objectif de l'appel est de rassembler des groupes motivés d'experts renommés et d'établir des réseaux afin d'améliorer l'alignement des ressources et de maximiser les efforts actuels et futurs de lutte contre la résistance antimicrobienne. Pour de plus amples informations nous vous invitons à consulter le texte de l’appel à projet. Thèmes de l’appel à projets Les propositions de projet devront couvrir au moins un des domaines suivants pour cet appel à projets. Sur la base de l’agenda stratégique du JPI AMR, les participants sont invités à choisir un ou plusieurs axes thématiques :Impact de la surveillance sur la prévention, intervention, pratiques cliniques, contrôle de l’infection, traitement et management des patients.Surveillance de la résistance antimicrobienne dans les populations en bonne santé : facteurs de risque, les groupes à risque (migrants, gens du voyage), réservoirs et systèmes de surveillance.Amélioration et standardisation des méthodes.Assurance qualité, conservation des données et partage des données.Technologie et outils de surveillance : optimisation des méthodes de gestion des épidémies, rapidité de l’émergence des clones.Réseaux sociaux, big data pour la surveillance et la prévention d’AMR.Conditions générales pour postuler Les postulants doivent adhérer aux régulations spécifiques des organisations de financement national. Les règles d’éligibilité qui s’appliquent dans le cadre de l’appel émanant du 7ème AAP de la JPI AMR sont : Le coordinateur du groupe à travail doit venir d’une institution éligible d’un pays participant à cet AAP. Le coordinateur doit être un expert internationalement reconnu dans le domaine de la recherche sur AMR. Seul des groupes à travail transnationaux seront financés : pour être éligible chaque groupe à travail doit impliquer au total au moins 15 partenaires de dix pays différents, et dont au moins trois doivent être de pays impliqués dans le financement de cet AAP. Les groupes à travail sont encouragés à inclure au moins un pays à revenus intermédiaires ou faibles revenus. Les partenaires sont autorisés à participer à plusieurs groupes à travail cependant il n’est possible d’être coordinateur qu’une seule fois. De nouveaux partenaires peuvent être ajoutés au cours du développement du groupe à travail selon les besoins et expertise qui pourrait bénéficier au groupe à travail. Les groupes à travail peuvent choisir un ou plusieurs thèmes. Chaque agence de financement financera potentiellement des groupes à travail de grandes qualité et impliquant des partenaires éligibles dans tous les domaines de l’AAP.




Partager cette page
Twitter Facebook Google + Pinterest

La Toul'Box

L'Université de Toulouse facilite votre arrivée dans la ville rose avec la Toul'Box.

Abonnez-vous !