"La réparation en nature" Collection des thèses de l'IFR / Droit privé - Brunehilde BARRY
du 7 avril 2016 au 30 avril 2016
Ouvrage disponible et directement en vente au Service des Presses de l'Université Toulouse 1 Capitole
Site de la Manufacture bureau MA003, 21 Allée de Brienne, 31000 TOULOUSE

Dans le silence de la loi, la réparation du préjudice prend, le plus souvent, la forme d’une réparation pécuniaire. Pourtant, la jurisprudence accepte depuis longtemps d’ordonner la répara- tion en nature...

... La doctrine encourage fortement cette orientation et en déduit parfois sa prééminence, voyant dans ce procédé l’émanation de la restitutio in integrum qui fonde le droit de la responsabilité civile. Or, ce postulat est nuancé à l’aune d’une étude approfondie de la notion de réparation en nature et de sa mise en œuvre. Po- sitivement perçue comme une notion compréhensive, la réparation en nature attire à elle d’autres sanctions en nature voisines mais d’une essence juridique différente, telles que l’exécution forcée et la cessation de l’illicite, avec lesquelles elle est le plus souvent confondue.

Aussi, une définition stricte et claire de la réparation en nature, mise en exergue par un travail de distinction, doit permettre de cerner son contenu propre. L’étude de la répa- ration en nature conduit, ensuite, à dégager les conditions présidant à son prononcé, tant en termes de possibilité que d’opportunité. Elle mène également à confronter la teneur du pouvoir du juge au regard de ce même prononcé, lorsque sa souveraineté se heurte à l’intérêt prépondérant de la victime ou à un certain type de dommage tel que le dommage écologique.

 

Sommaire [PDF - 134 Ko]
Prix de vente : 45 €

Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest

COMMANDER EN LIGNE :

Document(s) à télécharger :

contact

Geneviève. DAHAN

informations complémentaires

Editeur : PRESSES DE L'UNIVERSITÉ TOULOUSE 1 CAPITOLE
Références : ISBN : 978-2-36170-120-8   ISSN : 2269-2576
Source : Format 16 x 22, 634 pages